anarchy

Timeline created by Fitz_
  • Proudhon : Je suis Anarchiste, revendication

    Proudhon : Je suis Anarchiste, revendication
    Né à besancon. Issu milieu populaire, typographe. "Qu'est ce que la propriété?" : "La propriété c'est le vol." "Quoique très ami de l'ordre, je suis dans toute la force du terme anarchiste" Pointe la propriété comme le fondement de l'ordre social. Être anarchiste est donc s'en prendre au fondement de l'ordre social, la propriété. Pointe déjà domination étatique, capitaliste et religieuse -> Père de l'anarchisme, il faut les détruire en même temps.
  • Printemps des peuples

    Printemps des peuples
    Lancée à Paris, elle se répand comme une traînée de poudre : Elle atteint Milan, Venise, Vienne, Berlin, les Pays-Bas, le Danemark… Bakounine rejoint paris 3 jours après le début et y est infatigable.
  • Manifeste du parti communiste de Marx et Engels

    Manifeste du parti communiste de Marx et Engels
  • Insurrection de Dresden

    Insurrection de Dresden
    Le rejet de la constitution proposée par le parlement de francfort par le roi de Prusse, et la rumeur de l'intervention prussienne en Saxe, provoquent l'insurrection de Dresden. Le roi de Saxe et ses ministres fuient la capitale, les insurgés deviennent maîtres de la ville. Bakounine devient un des leaders mais la ville est encerclée par les prussiens, Bakounine doit fuire mais est fait prisonnier.
  • Bakounine condamné à mort par les prusses

    Bakounine est condamné à mort à Dresden par les prusses mais par crainte de l'opinion publique, la peine est commuée en travaux forcés à perpétuité. L'autriche et la russie le réclament. Le gouvernement saxon le livre aux autorités autrichiennes.
  • Bakounine condamné à mort par les autrichiens

    Il est condamné à mort, apprend que la sentence est commuée en travaux forcés et qu'il est livré à la Russie.
  • Bakounine fuit la sibérie et rejoint Londres

    Les années passent et le régime de la prison dégrade petit à petit la santé de Bakounine. Il souffre de scorbut et perd toutes ses dents. Le cœur et le foie sont affectés et parfois son estomac refuse toute nourriture. Cette force de la nature sort de l'épreuve brisée et vieillie. En 1857, sa peine est commuée en déportation en sibérie. Il s'échappe pretextant un voyage d'étude que son statut de voyageur de commerce lui permettait.
  • Bakounine devient anarchiste

    C'est à cette époque, un peu plus calme dans la vie du révolutionnaire, malgré un nouveau voyage en Suède, à Londres et à Paris - où il rencontre de nouveau Proudhon et fait la connaissance d'Élie et Élisée Reclus - que certains6 datent la conversion définitive de Bakounine aux idées anarchistes.
  • Congrès ouvrier européen à Londres

    Congrès ouvrier européen à Londres
    Création de l'Association internationale des travailleurs. Rédigée par Karl Marx les règles provisoires : "l'émancipation des travailleurs doit être l'œuvre des travailleurs eux-mêmes » et déclare agir « pour l'émancipation définitive de la classe travailleuse, c'est-à-dire pour l'abolition définitive du salariat". Composé au départ syndicalistes anglais réfomistes modérés peu socialistes (corporatistes), militants francais artisanat influencés par proudhon et mazziniens.
  • Ier Congrès de Genève

    Modeste : Soixante délégués représentent 25 sections et 11 sociétés adhérentes provenant de France, de Suisse, d'Allemagne et d'Angleterre. Revendication de la limitation du temps de travail journalier à 8 heures maximum et refus du travail des femmes à l'initiative des mutuellistes proudhoniens. Eugène Varlin et Nathalie Lemen (proches de Bakounine) s'opposent à la majorité.
  • Gouvernement Francais contre le développement de l'AIT

    Dès la fin de l'année 1867, le gouvernement français décide de contrer le développement de l'Internationale. Henri Tolain et la commission parisienne (qui personnifiaient le mutuellisme proudhonine) démissionnent. Ceux qui vont prendre le relais, avec Eugène Varlin à leur tête, prétendent dépasser le mutuellisme qui, selon eux, se doit de déboucher sur le collectivisme et le syndicalisme. Dans la section française, un collectivisme anti-étatique succède au mutuellisme.
  • IIe Congrès de Lausanne

    Division entre mutuellistes suisses et français et collectivistes anglais et allemands (portés par Eugène Varlin). Bakounine est présent aussi même si non membre. Il prononce un violent discours pour l'aile gauche et détonne parmi ces pacifistes bourgeois et met en avant des idées socialistes à visée immédiate. A l'occasion d'une motion finale, il est acquis que « l'émancipation sociale des travailleurs est inséparable de leur émancipation politique ».
  • Bakounine adhère à la section suisse de l'AIT

    Bakounine adhère à la section suisse de l'AIT
    Le 22 décembre, il écrit d'ailleurs à Marx : « Ma patrie maintenant, c’est l’Internationale, dont tu es l’un des principaux fondateurs. Tu vois donc, cher ami, que je suis ton disciple, et je suis fier de l’être ». En 1864 et 1865, Marx espère que Bakounine va renforcer l'Association internationale des travailleurs (AIT) en Italie, mais ce dernier ne donne pas suite. L’AIT va progressivement se trouver divisée entre « marxistes » et « anarchistes » de tendance bakouniniste.
  • IIIe congrès de Bruxelles

    Marque la prédominance des idées syndicalistes et collectivistes, adopte la grève générale comme unique moyen d'empêcher la guerre.
  • Méfiance entre Marx et Bakounine

    Méfiance entre Marx et Bakounine
    À partir de cette période, Marx et Bakounine commencent à se méfier l’un de l’autre. « Ce russe, cela est clair, veut devenir le dictateur du mouvement ouvrier européen. Qu'il prenne garde à lui, sinon il sera excommunié » (lettre de Marx à Friedrich Engels). « Il pourrait arriver et même dans un très bref délai, que j'engageasse une lutte avec lui [Marx]… pour une question de principe, à propos du communisme d'état… Alors, ce sera une lutte à mort » (lettre de Bakounine à Herzen).
  • IVe Congrès de Bâle

    IVe Congrès de Bâle
    63 % des délégués de l'A.I.T. se regroupent sur des textes collectivistes dits « anti-autoritaires » (« bakouninistes »).
    31 % se regroupent sur des textes collectivistes dits « marxistes ».
    6 % maintiennent leurs convictions mutuellistes (proudhoniens).
    Les collectivistes se rejoignent sur la décision d'organiser les travailleurs en sociétés de résistance : les syndicats
  • Création de la fédération parisienne des sociétés ouvrières

    Création de la fédération parisienne des sociétés ouvrières
    Eugène Verlin et Nathalie Lemel créent la FPSO qui sera le noyau parisien central de la CGT dont les statuts visent à "poursuivre l'amélioration constante des conditions d'existence des ouvriers relieurs en particulier, et, en général, des travailleurs de toutes les professions et de tous les pays, et d'amener les travailleurs à la possession de leurs instruments de travail"
  • Period: to

    Première Internationale : Association Nationale Des Travailleurs

    Fondée dans le St Martin's Hall à Londres