Histoire de Charlevoix

  • 350,000,000 BCE

    Impact de l'astroblème de Charlevoix (il y a 350 millions d'années)

    Impact de l'astroblème de Charlevoix (il y a 350 millions d'années)
    Un météorite vient frapper la région de Charlevoix. Celui-ci a un diamètre de deux kilomètres, un poids évalué à 15 milliards de tonnes. Il aurait frappé la surface terrestre à une vitesse de 10 à 20 kilomètres. Lors de l'impact, un immense cratère est venu se former et, au centre de celui-ci, sous un effet de rebond, le centre s'est élevé. Cet impact a modifié le paysage de Charlevoix, le rendant unique. Il pourrait être la raison des fréquents tremblements de terre dans la région.
  • Period: Jan 1, 1100 to Jan 1, 1350

    Iroquoiens dans le secteur de la pointe aux Alouettes (Baie-Sainte-Catherine actuelle)

    Des traces ont été trouvées dans la région. Les Amérindiens venait sur le territoire pour faire de la chasse et de la pêche.
  • Period: Jul 24, 1534 to

    Régime français

    Le début de cette période est marqué par la prise de possession du territoire au nom de la France par Jacques Cartier. La signature du Traité de Paris annonce la fin de la Guerre de Sept Ans. Ainsi, le territoire est redistribué et ce sont les Britanniques vainqueurs qui possèdent maintenant la « Nouvelle-France »,
  • Jan 1, 1535

    L'île aux Coudres est baptisée

    L'île aux Coudres est baptisée
    Lors de son deuxième voyage, Jacques Cartier nomme l'île aux Coudres. Ce nom provient de la grande quantité de coudriers (maintenant appelés noisetier) qui se retrouve sur l'île.
    Il découvre en même temps que cette île est occupée. C'est un peuple iroquoien qui habite le territoire. Ils donnent le nom de « Canada » (de Portneuf à l'île aux Coudres).
  • Period: Jan 1, 1580 to

    Les pêcheurs basques viennent pêche à Cahrlevoix

    Des vestiges des installations des Basques ont été trouvé sur une île entre Baie-SAinte-Catherine et Saint-Siméon. Celle-ci, nommé l'Échafaud aux Basques, porte son nom dû aux échafauds où les pêcheurs faisaient scher la morue. Ils chassaient également les baleines du Saint-Laurent, marché fort lucratif à l'époque. Des débris d'un système de purification de l'huile de baleines ont entres autres été trouvé lors de fouilles archéologiques.
  • Rencontre entre Amérindiens et Champlain

    Rencontre entre Amérindiens et Champlain
    Les Français rencontrent les membres de trois tribus amérindiennes : les Montagnais, les Etchemins et les Algonquiens. Suite à cette rencontre, une alliance interculturelle est née. Il s'agit d'une nouvelle forme de partenariat (commerce des fourrures) entre les communautés amérindiennes et les Français.
  • Champlain nomme « malle baye » (devenue La Malbaie)

    Champlain nomme « malle baye » (devenue La Malbaie)
    Le nom « Malle Baye » ou mauvaise baie est en lien avec le fond de la baie qui est vaseux. Selon la tradition orale, l'un des navires de Champlain se serait enlisé dans la baie.
    Champlain a nommé plusieurs lieux de la région de Charlevoix en s'inspirant surtout de la faune, de la flore et de la morphologie de la région. Voici quelques exemples : cap à l'Aigle, port au Persil, port aux Saumons ou encore baie des Rochers.
  • Concession de la seigneurie de Beaupré (de la rivière Montmorency à la rivière du Gouffre)

    Concession de la seigneurie de Beaupré (de la rivière Montmorency à la rivière du Gouffre)
    La seigneurie de Beaupré (régions touristiques de Charlevoix et de Québec) est concédée pour la première fois au sieur Antoine Cheffault de la Regnardière. Celui-ci fait partie de la Compagnie des Cents-Associés.
    Par la suite, en 1668, ce sont les Messieurs du Séminaire de Québec (Monseigneur François de Laval) qui deviendront les propriétaires de la seigneurie et qui le resteront jusqu'à la fin du régime seigneurial (1854).
  • Concession de la seigneurie de La Malbaie

    Concession de la seigneurie de La Malbaie
    La seigneurie est concédée en 1653 à Jean Bourdon, un ingénieur et arpenteur. Toutefois, dû à son inaction, le roi reprendra les droits sur la seigneurie en 1667.
    C'est en 1672 qu'elle sera concédée pour une deuxième fois. Jean Talon la concédera à Paul Gaultier de Comporté. Suite à des problèmes financiers, il vendra une partie de la seigneurie et tentera de former une société, mais meurt avant.
    Ce climat d'instabilité se fera sentir tout au long du Régime français dans cette seigneurie.
  • Tremblement de terre dans la région de Baie-Saint-Paul

    Tremblement de terre dans la région de Baie-Saint-Paul
    Il s'agirait du plus violent séisme que la Nouvelle-France et le Québec auraient vécu. Selon certaines sources, les secousses auraient été ressenties jusqu'à Percé, Ottawa et en Nouvelle-Angleterre. À cette époque, on associe le «tremble-terre » à la colère de Dieu (Jérôme Lallemand dans les Relations des Jésuites), puisque le tremblement de terre se fait sentir quelques jours avant les festivités du carnaval. Les autorités catholiques craignent des débordements (alcool, etc.). L'Église en profite pour passer un message moralisateur.
  • Commerce des fourrures comme économie dominante

    Commerce des fourrures comme économie dominante
    À partir de cette date, on remarque un plus grand nombre de colons qui viennent s'installer saisonnièrement ou temporairement dans la région de la baie Saint-Paul. Le commerce de fourrures avec les Amérindiens est le pôle principal de l'économie. D'autre part, Monseigneur François de Laval projette une mission d'évangélisation des Amérindiens dans la région. Celle-ci n'aura toutefois jamais lieu.
  • Création de la Goudronnerie Royale

    Création de la Goudronnerie Royale
    Suite à sa visite à Baie-Saint-Paul, l'intendant Jean Talon met en place la Goudronnerie Roayle. Le goudron est à l'époque utilisé pour calfeutrer les joints sur la coque et les ponts des navires. La substance est faite à partir des racines et des branches de pin. Ce sont deux maîtres-goudronniers qui sont responsables de l'entreprise, Pierre Dupré et Léonard Pitotin. Toutefois, ceux-ci s'intéressent plus au commerce de fourrure. Leur trop grande volonté de territoire leur fera perdre le projet.
  • Premier établissement permanent dans la région de Charlevoix

    Premier établissement permanent dans la région de Charlevoix
    C'est à Petite-Rivière-Saint-François que s'installe le premier résidant permanent. Claude Bouchard, un tailleur d'habits, et sa famille qui viennent s'y établir.
  • Premier établissement parmanent à Baie-Saint-Paul

    Premier établissement parmanent à Baie-Saint-Paul
    C'est au tour de Baie-Saint-Paul d'avoir son premier résident permanent. Pierre Tremblay vient s'installer afin de finir la construction de la ferme et pour s'occuper d'animaux. Son fils (aussi nommé Pierre Tremblay) se verra concéder la seigneurie des Éboulements en 1710. Pierre Tremblay serait l'ancêtre de tous les Tremblay au Québec et en Amérique du Nord.
  • Concession de la seigneurie de la Rivière-du-Gouffre

    Concession de la seigneurie de la Rivière-du-Gouffre
    Cette petite seigneurie, formée aux dépens de la seigneurie de Beaupré, sera concédée à Pierre Dupré. Ce dernier ne la développera jamais beaucoup. À sa mort, seule sa famille vivait dans la seigneurie.
  • Concession des seigneuries des Éboulement et de l'île-aux-Coudres

    Concession des seigneuries des Éboulement et de l'île-aux-Coudres
    Ces seigneuries sont de plus petite importance. La première, celle des Éboulements, est concédée à Étienne de Lessart qui s'en départira au profit de Pierre Tremblay, fils de Pierre Trembaly (premier résident permanent de Baie-Saint-Paul). Cette seigneurie restera dans la famille Tremblay pendant 100 ans.
    Étienne de Lessart obtiendra également la seigneurie de l'Île-aux-Coudres en 1683, mais il cède rapidement les droits au Séminaire de Québec. Ceux-ci la conserveront jusqu'à la fin du régime seigneurial.
  • Concession des terres à Baie-Saint-Paul

    Concession des terres à Baie-Saint-Paul
    Cet événement marque le début de la croissance démographique du secteur. Les Messieurs de Séminaires de Québec mettent beaucoup de temps avant de commencer à développer le territoire acquis en 1668. En 1736, une deuxième vague de concession est mise en place. À ce moment la grande majorité des terres arables de la région sont concédées.
    Les seigneurs de Baie-Saint-Paul font construire un manoir de pierre qui brûlera en 1927. Il avait une architecture française du 18e siècle marquée.
  • Désolation à Baie-Saint-Paul

    Désolation à Baie-Saint-Paul
    Suite à la victoire des Anglais à Québec, une partie des habitations sont brûlées, le bétail est tué ou volé et les récoltes sont saccagées. Par-dessus tout, la menace de l'ennemi est omniprésente. La destruction est faite par un détachement de rangers provenant de la Nouvelle-Angleterre, suite à une attaque des habitants sur les transports britanniques.
  • Conséquence de la Conquête

    Conséquence de la Conquête
    Le Général James Murray donne à deux membres de son armée la seigneurie de La Malbaie. Le territoire est concédé avant même que le Traité de Paris ne soit signé. Ce sont deux Écossais, John Nairne et Malcolm Fraser, qui se diviseront le territoire (Mount Murray et Murray Bay).Ils tenteront de créer un berceau pour les Écossais. Toutefois, ceux qui viennent s'établir se marient souvent avec des Canadiennes et apprennent la langue et les coutumes.
    À partir de ce moment, la croissance démographique augmente.
  • Period: to

    Régime anglais

    Après la signature du Traité de Paris, les Britanniques sont maintenant en charge du territoire qu'était la Nouvelle-France. Le régime anglais prend fin, en 1867, lors de la création du Dominion du Canada.
  • Moulin seigneurial des Éboulements

    Moulin seigneurial des Éboulements
    C'est François Tremblay, troisième seigneur de la seigneurie des Éboulements, qui l'a construit.
    Le Moulin seigneurial sert présentement de centre d'interprétation tout en restant actif à ce jour.
  • Lien terrestre entre La Malbaie et la Côte-de-Beaupré

    Lien terrestre entre La Malbaie et la Côte-de-Beaupré
    Avant cette date, le fleuve était la principale voie de transport, causant des problèmes l'hiver. Suite à de nombreuses tentatives, ce n'est qu'en 1820 que la région de Charlevoix serait reliée par voie terrestre à la région de Québec. Toutefois, le chemin est souvent en piètre état. Différents enjeux qui encouragent la construction du chemin des Caps (commerce du bois, colonisation du Saguenay-Lac-Saint-Jean, croissance de la population et préoccupations militaires).
  • Création de la Société des Vingt-et-Un

    Création de la Société des Vingt-et-Un
    Il s'agit d'un groupe d'investisseurs et des pionniers de La Malbaie qui voulaient favoriser le développement du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ceux-ci deviendront les colons d'une région dans laquelle il était impossible de coloniser. C'est par l'exploitation forestière que ce groupe a aidé à la colonisation de la région.
    En 1841, on compte déjà 700 ou 800 personnes qui se procurent du travail grâce à la société.
  • Église de Saint-Irénée (espace muséal)

    Église de Saint-Irénée (espace muséal)
    Cette église, bâtie en 1842, contient maintenant un espace muséal présentant plusieurs objets du patrimoine religieux.
  • Début du tourisme à Charlevoix

    Début du tourisme à Charlevoix
    Suite à la construction d'un quai sur pilotis à Pointe-aux-Pics, il est possible pour les bateaux de la Richelieu & Ontario Navigation de faire halte dans la région. La Croisière du Saguenay permet aux villégiateurs de découvrir Murray Bay (La Malbaie, Pointe-au-Pic et Cap-à-l'Aigle)
    Ce n'est qu'en 1966 que ce circuit sera abandonné par la Canada Steamship Lines (anciennement Richelieu & Ontario Navigation) procurant ainsi plus de 100 ans de visibilité touristique.
  • Première référence à la région comme étant Charlevoix

    Première référence à la région comme étant Charlevoix
    Ce nom apparaît lors du redécoupage de la carte électorale du Canada-Uni. Elle représente la région entre Petite-Rivière-Saint-François et Baie-Sainte-Catherine. Pierre-François-Xavier de Charlevoix (1682-1791) a peu de lien avec la région de Charlevoix n'y ayant jamais posé le pied. Il s'est contenté de faire une brève description de l'île aux Coudres et de la côte de la région, ce qu'il a pu observer lors de ses voyages vers Québec.
  • Formation du district judiciaire du Saguenay

    Formation du district judiciaire du Saguenay
    Suite à la réforme du système justicière apportée par l'Acte de Québec, les habitants de la région font diverses demandes pour une plus grande accessibilité à la justice. La cour la plus proche se trouvait alors à Québec. En 1839, aux Éboulements, on met en place une cour de circuit (petites causes). En 1857, c'est La Malbaie qui accueillera le nouveau district judiciaire. La construction du palais de justice et de la prison commence en 1859 et se terminera en 1863.
  • Period: to

    Période canadienne

    C'est avec la création du Dominion du Canada que l'on reconnait le début du période canadienne. On voit une transition vers les années 1960, vers une identité plus québécoise que canadienne. C'est à cette époque que prend fin la période.
  • Fondation de l'Hospice Sainte-Anne

    Fondation de l'Hospice Sainte-Anne
    Fondé en 1889 à Baie-Saint-Paul par l'abbé Ambroise Fafard, l'hospice reçoit des personnes âgées et démunies. À partir de 1891, ce sont les Petites Franciscaines de Marie qui seront responsables de l’établissement. Elles mettent en place un plan de rééducation pour les malades. Puis, en 1902, elle ajoute un orphelinat dans une nouvelle aile.
  • Début de la constuction du Manoir Richelieu

    Début de la constuction du Manoir Richelieu
    Il s'Agit du début de la construction du premier Manoir Richelieu, Celui-ci est entièrement fait de bois et il compte 250 chambres. Plusieurs célébrités le visite d'Ailleurs : le prince Goerge (futur roi d'Angleterre), le premier ministre du Canada sir Wilfrid Laurier et des vedettes du cinéma tel que Charlie Chaplin.
    L'établissement se démarque par sa grande réputation et son style unique. Ce manoir sera détruit par les flammes en 1928.
  • Le chemin de fer se rend à La Malbaie

    Le chemin de fer se rend à La Malbaie
    Le chemin de fer se rend à Charlevoix en fonction de deux enjeux : permettre l'accès aux Charlevoisiens à Québec et avoir un accès de Québec au Saguenay. Le projet débute en 1905, mais de nombreux obstacles ralentissent le développement du chemin de fer. Puis, le 1er juillet 1919, le train se rend jusqu'à La Malbaie. Toutefois, dû à un manque de voyageurs, le service quotidien est interrompu en novembre 1919.
  • Nouveau tronçon routier reliant Québec et Saint-Siméon

    Nouveau tronçon routier reliant Québec et Saint-Siméon
    Un nouveau tronçon routier reliant Québec à Saint-Siméon facilite le transport routier de la région. Aussi, en 1928, on relie Saint-Siméon et Grande-Baie au Saguenay.Puis, en 1931, on ouvre un nouveau tronçon qui reliera Baie-Saint-Paul à La Malbaie. Un bon nombre d'autres sections de route sont par la suite construite rendant les plus grandes villes tout comme l'arrière-pays plus accessible pou tous.
  • Réouverture du Manoir Richelieu

    Réouverture du Manoir Richelieu
    Suite à l'incendie qui a ravagé le premier Manoir Richelieu en 1928, l'architecte canadien John Archibald a comme mission de reconstruire l'hôtel. Il donne au nouveau manoir un look de château français. Un autre grand remaniement a eu lieu en 1998 (un an avant le centième anniversaire). On agrandit et rénove l'hôtel afin de lui redonner son haut statut d'hôtel de luxe.
  • Period: to

    Québec moderne

    Dans les années 1960, on remarque de grands changements dans la mentalité des Québécois. C'est le début de la Révolution tranquille.
  • Fin de la Croisière du Saguenay

    Fin de la Croisière du Saguenay
    Cette date marque la fin d'une époque. Suite à une période moins rentable, le Canada Steamship Lines retire le produit. Avec ce retrait, Charlevoix peut finalement se permettre de développer une autre image que celle qu'elle projetait (nature vierge, authenticité d'autrefois). Toutefois, on réalise que le développement culturel de la région était relié à la croisière.
  • Period: to

    Amélioration du système routier

    L'amélioration du système routier permet de rendre la région plus accessible. Durant cette période, on s'attarde au secteur des Caps, soit la section entre Québec et Charlevoix. Ainsi, les touristes allant à Québec auront un accès plus à la région.
  • Charlevoix, la Réserve mondiale de la biosphère

    Charlevoix, la Réserve mondiale de la biosphère
    Cette désignation donne un nouvel élan pour la région de Charlevoix. Il rejoint une population sensible à l'écologie.
  • Musée de Charlevoix

    Musée de Charlevoix
    Ce musée présente entre autres l'histoire de Charlevoix. Il permet de se faire une image authentique et réaliste de la région. Le musée représente bien le développement culturel que la région a pris depuis quelques années.
  • Ouverture du Casino de Charlevoix

    Ouverture du Casino de Charlevoix
    Dans le but de diversifier sa clientèle touristique, on implante le Casino de Charlevoix. On ajoute de 150 à 200 emplois dans la région.
  • Ouverture de l'Observatoire de l'Astroblème de Charlevoix

    Ouverture de l'Observatoire de l'Astroblème de Charlevoix
    L'Observatoire de l'Astroblème de Charlevoix est un centre d'interprétation permettant de mieux comprendre le phénomène météorologique de la région.
  • Aujourd'hui

    Aujourd'hui
    La région de Charlevoix n'est plus prise dans un temps ancien comme avant. Elle est actuelle, culturelle, naturelle et historique.
    L'histoire de Charlevoix a été marquée par une difficulté à s'épanouir sur le plan économique. Encore aujourd'hui, outre le tourisme, peu de secteurs économiques permettent à la région de croître. À moins de pouvoir savoir développer de produits touristiques diversifiés, l'avenir de la région est assez sombre.
  • Period: to

    Âge d'or du tourisme à Charlevoix

    La période entre 1853 et 1930 est la plus grande pour le tourisme. La région de Murray Bay est le centre touristique de la région.
    - En lien avec le lieu historique national du Canada de l'Arrondissement-Historique-de-La Malbaie.