307 manifestation pour l egalite hommes   femmes es 274

Contraception et place de la femme

  • Premiers essais de la pilule contraceptive à Porto Rico

    Premiers essais de la pilule contraceptive à Porto Rico
    Tout commence dès 1951, année au cours de laquelle le chimiste mexicain Luis Miramontes (1925-2004) a synthétisé la noréthistérone, réplique chimique de la progestérone humaine, molécule qui est à l’origine de la survenue des règles à la fin de chaque cycle menstruel.
    C’est à partir de cette substance que le Docteur Gregory Pincus avec John Rock produira la première pilule contraceptive qui sera ensuite testée sur 250 femmes d’une banlieue de Porto Rico 5 années plus tard. Elle se nomme Enovid.
  • Period: to

    L'intérêt pour la condition féminine renait

    C'est dans les années 1955-1956, que l'intérêt pour la condition féminine renait puis à la fin des années 1960, une nouvelle génération de femmes apparaît; qui sont nées entre 1935 et 1945. Elles ont un niveau d'instruction plus élevé que leurs aînées, ont connu la mixité à l'école, ainsi qu'à l'université. De plus, durant leur adolescence, elles ont été influencées par les thèmes du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.
  • Création de "La maternité heureuse"

    Création de "La maternité heureuse"
    Le 8 mars 1956, le Docteur Marie-Andrée Lagroua-Weill-Hallé, le Docteur Pierre Simon ainsi qu’Evelyne Sullerot créèrent ensemble le mouvement « la maternité heureuse » pour « permettre aux couples grâce à la contraception de n’avoir des enfants que lorsqu’ils le désirent ». Ce mouvement deviendra 4 ans plus tard le Mouvement Français pour le Planning Familial (MFPF).
    (voir la suite à la même date sur un autre point)
  • (Suite) Création de "La maternité heureuse"

    Le but de ce mouvement militant est de prévenir les drames de l’avortement (car clandestin et dangereux pour la femme), de réduire les apparitions de grossesses non désirées en développant et promouvant la contraception et également défendant l’éducation à la sexualité.L’objectif final du mouvement est d’enterrer la loi de 1920 qui interdisait la pratique de l’avortement pour les femmes mais aussi l’utilisation et la diffusion des moyens de contraceptions en France.
  • Introduction d'Enovid en France

    Introduction d'Enovid en France
    En 1961, la pilule Enovid est introduite en France. Les dispositifs de contraceptions n’étant pas encore autorisés à cette époque, ainsi pour contourner la loi, ce dispositif médical n’est pas présenté comme un moyen de contraception mais comme un médicament destiné à régulariser les règles.
  • Ouverture clandestine d'un premier centre de planning familial

    Ouverture clandestine d'un premier centre de planning familial
    En 1961, le premier centre de planning familial est ouvert clandestinement près de Grenoble, avec la diffusion illégale de dispositifs de contraception tels que le diaphragme qui se place dans le vagin, sur le col de l’utérus au moment du rapport et agit comme une barrière contre les spermatozoïdes, et de crèmes spermicides qui, comme leur nom l’indique sont des substances chimiques qui détruisent les spermatozoïdes contenus dans le sperme.
    (voir la suite à la même date le point à droite)
  • (suite) Ouverture cladestine d'un premier centre de planning familial

    Utilisés seuls, les spermicides ont une efficacité de 29%, c’est pour cela que l’on recommande d’utiliser les spermicides avec un moyen de contraception « barrière » pour obtenir une efficacité de 88%. Pour l’anecdote, la même année, le premier préservatif lubrifié est commercialisé.
  • Invention du dispositif intra-utérin au Japon

    Invention du dispositif intra-utérin au Japon
    Dans la même logique, le premier dispositif intra-utérin est conçu au Japon en 1962.
    Se présentant sous la forme d’un « T » de 3,5 cm de long, il est posé par un médecin ou une sage-femme au fond de l’utérus. Il ralentit l’épaississement de l’endomètre et possède un effet contraceptif.
    (voir la suite dans l'article suivant)
  • (suite) Invention du dispositif intra-utérin au Japon

    Elle épaissit également la glaire cervicale, le col de l’utérus pour empêcher le passage des spermatozoïdes et également un effet sur les règles car elles sont plus courtes voire absentes et moins douloureuses grâce à la diffusion en petite quantité d’une hormone progestative ( le lévonorgestrel). Le second quant à lui altère l’efficacité des gamètes (spermatozoïdes) car le cuivre rend les spermatozoïdes inactifs.
  • Introduction de cours sur la contraception

    Introduction de cours sur la contraception
    A partir de la fin de l’année 1964, les facultés de médecine de Tours et de Lyon ont décidé d’introduire des cours sur la contraception dans leurs programmes d’enseignement.
    La même année, l’Anovlar, une pilule contraceptive hormonale (qui régule la survenue des règles) est commercialisée.
  • Loi de réforme des régimes matrimoniaux

    Loi de réforme des régimes matrimoniaux
    Le 13 juillet 1965, date de l’application de la loi réformant les régimes matrimoniaux, les femmes sont enfin autorisées à pratiquer une activité professionnelle sans l’accord de leur mari, de plus, elle est dorénavant autorisée à ouvrir un compte en banque en son nom propre.
    Le parlement entérine une loi qui libère partiellement la femme de la tutelle de son mari.
    (voir la suite à la même date sur un autre point)
  • (Suite) Réforme des régimes matrimoniaux

    C’est une forme de réponse face au code Napoléon de 1804 dans laquelle les femmes étaient considérées telles des criminels ou des malades mentaux. Mais c’est un aussi une preuve d’évolution des mentalités de la société. Cela montre que les inégalités entre hommes et femmes étaient très marquées et cela donne une idée de la difficulté de la mise en place des moyens de donner une idée de la difficulté de la mise en place des moyens de contraceptions de par la place occupée par la femme.
  • Adoption de la loi Neuwirth

    Adoption de la loi Neuwirth
    Le 28 décembre 1967, l’Assemblée Nationale adopte la loi proposée par Lucien Neuwirth qui autorise l’utilisation des moyens de contraceptions pour les filles de plus de 21 ans après des débats parfois houleux. Elle abroge la loi de 1920 interdisant la contraception. Cependant la publicité reste interdite mais il faudra attendre 5 ans pour qu’un décret y réglemente la fabrication et la prescription.
    (voir le suite à la même date sur un autre point)
  • (suite) Adoption de la loi Neuwirth

    (suite) Adoption de la loi Neuwirth
    Les premières autorisations de mise sur le marché ne seront délivrées qu’en 1973 pour le Stédiril (pilule contraceptive). De plus, cette loi reconnaît la nécessité de consacrer des lieux dédiés : les centres de planification et d’éducation familiale (CPEF) et les établissements d’information, de consultation et de conseil familial (EICCF).
    (voir la suite à la même date sur un autre point)
  • (2ème suite) Adoption de la loi Neuwirth

    (2ème suite) Adoption de la loi Neuwirth
    Les premiers centres sont agrées des 1973. Ces lieux permettent d’obtenir de précieuses informations sur la sexualité et sur l’utilisation des moyens de contraceptions notamment. Ils sont destinés à informer le public sur les dangers et sont également des lieux d’écoute et de conseil.
  • Period: to

    Causes de l'évolution de la pensée des femmes

    Après 1968, la liberté sexuelle dérive. On observe le développement des films érotiques, ce qui dégrade l'image de la femme. (Ces films font sauter des interdits et le symbole que représentait la femme. Cette dérive s'observe aussi à travers des publicités sexistes, où des femmes apparaissent dans toutes les tenues et positions sur des panneaux publicitaires dans les villes.
  • Adjonction du cuivre sur le dispositif intra-utérin

    Adjonction du cuivre sur le dispositif intra-utérin
    Il est en plastique avec un ou plusieurs manchons de cuivre. Plus la surface de cuivre est grande, plus le DIU est efficace, car c'est le cuivre, qui rend les spermatozoïdes inactifs. Le DIU en cuivre existe en deux tailles :"short " (court) et "standard ". Il y en a donc pour toutes les tailles d’utérus. Par exemple, une femme qui n’a jamais été enceinte (dont l'utérus est plus petit) peut parfaitement se faire poser un DIU « short ».
  • Period: to

    L'institution matrimoniale n'est pas remise en cause.

    Malgré le mouvement pour contraception, l'institution matrimoniale n'est pas remise en cause. L'émergence du mouvement féministe, à la fin des années 60, marque très nettement la naissance de nouvelles pratiques : en raison de la passivité des autorités politiques et sociales, les féministes mettent sur pied leurs propres organismes, pour assister les femmes battues ou pour promouvoir la contraception. Ces pratiques revendicatives autonomes révèlent parfois l'influence du féminisme américain.
  • Création du M.L.F et début de leur lutte pour la contraception

    Création du M.L.F et début de leur lutte pour la contraception
    Le Mouvement de Libération des Femmes est l'héritier des luttes féministes historiques, du Women's Lib américain naissant, des mouvements contestataires comme le mouvement de mai 1968, des luttes pour le droit à la contraception et à l'avortement amorcées par le Planning familial en France, de toutes les luttes contre les différentes formes d'oppressions et de misogynie, et des revendications à l'égalité de tous les droits, moraux, sexuels, juridiques, économiques, symboliques.
  • Création du Mouvement pour la Libération de l'Avortement et de la Contraception

    Création du Mouvement pour la Libération de l'Avortement et de la Contraception
    En 1973, le Mouvement pour la Libération de l’Avortement et de la Contraception (MLAC) est créé.
    Le 11 juillet, une loi instituant le Conseil Supérieur de l’Information Sexuelle, de la régulation des naissances, et de l’éducation familiale (CSIS) est votée. Dans les années 70, des groupes d'hommes sont soumis à des réflexions sur leur participation à la contraception. Ils ont expérimenté différentes possibilités contraceptives, du slip chauffant aux produits hormonaux.
  • Loi sur le remboursement des pillules et l'accès libre pour les mineures

    Loi sur le remboursement des pillules et l'accès libre pour les mineures
    4 décembre 1974 : loi n°74-1026 :
    • le remboursement des pilules contraceptives,
    • l’accès pour les mineures à la contraception sans l'autorisation parentale dans les centres de planification et d’éducation familiale. La publicité pour la contraception reste toujours interdite (loi de 1920).
  • Objectifs du Mouvement pour la Liberté de l'Avortement et de la Contraception

    Objectifs du Mouvement pour la Liberté de l'Avortement et de la Contraception
    1973-1975: Le MLAC était une association française, créée en avril 1973 dans le but de légaliser l'interruption volontaire de grossesse (IVG) en France. Elle regroupait des militants du Planning familial, du Mouvement de libération des femmes et du Groupe information santé. Le mouvement a été dissous en février 1975 après le vote de la loi Veil autorisant l'IVG, l'objectif du mouvement ayant été atteint.
  • Création de l’Association pour la Recherche et le Développement de la Contraception Masculine

    Création de l’Association pour la Recherche et le Développement de la Contraception Masculine
    L'Association pour la Recherche et le Développement de la Contraception Masculine (ARDECOM) rassemble des hommes souhaitant trouver un moyen de contraception pour eux sans dépendre des femmes. Cette association regroupait des médecins et scientifiques mais aussi des citoyens normaux.
  • Création de l'ANCIC

    Création de l'ANCIC
    En 1979 est créé l'Association Nationale des Centres d'IVG et de Contraception après le vote définitif de la loi sur l'avortement en France. Cette association rassemble des professionnels comme des médecins, des psychologues, des sages-femmes, mais aussi toutes personnes voulant participer à la défense des droits de la femme. Une des fonctions de cette association est donc de faire des recherches sur la maîtrise de la procréation.
  • Introduction du DEPO-PROVERA en France

    Introduction du DEPO-PROVERA en France
    Le DEPO-PROVERA est un contraceptif ayant une durée d'action de trois mois. Le DEPO-PROVERA est un progestatif de synthèse dont des hormones synthétiques particulières sont souvent utilisées dans la production de pilules contraceptives. Il a plusieurs effets contraceptifs, dont l'arrêt de l'ovulation, une modification de la glaire cervicale gênant le passage des spermatozoïdes et une inhibition de la nidation au niveau de l'endomètre si il y a une fécondation.
  • Création Ministère des Droits des femmes

    Création Ministère des Droits des femmes
    Jusqu'ici il n'y avait pas un ministère mais un Secrétariat d'Etat à la Condition féminine créé en 1974. En 1981, François Mitterand crée le Ministère des Droits des Femmes, suite à une promesse faite avant son élection au mouvement féministe "Choisir".
  • Première campagne télévisuelle sur la contraception

    En novembre 1981, le nouveau ministère des Droits des femmes lance la première campagne télévisuelle nationale sur la contraception. Le thème de cette campagne est "Pouvoir Choisir". Cette campagne montre bien une évolution des moeurs permettant de parler plus librement de sujets considérés pendant longtemps comme tabous. Cette campagne rencontre des réactions négative, notamment de la part d'associations familiales et de représentants de cultes. Cette campagne dure jusqu'au 9 décembre 1981.
  • Commercialisation de l'éponge contraceptive avec spermicide

    Commercialisation de l'éponge contraceptive avec spermicide
    L'éponge contraceptive est une éponge en mousse que l'on imprègne de spremicide. On observe l'apparition progressive de différents moyens de cotraception en France, ce qui laisse de plus en plus de choix à tous. Par ailleurs, l'éponge contraceptive est un moyen de contraception mis en place par la femme.
  • Period: to

    Commercialisation des pilules de 3ème génération

    Le terme de génération pour les pilules fait référence à leurs composants, ainsi qu'au dosage d'oestrogènes et de progestatifs (substances produisants des effets comparables à ceux de la progestérone) dans celles-ci.
    Les pilules troisième génération contiennent trois nouveaux progestatifs dont les effets secondaires sont moindres.
  • Loi autorisant la publicité pour certains contracpetifs

    Loi autorisant la publicité pour certains contracpetifs
    En 1991 est votée une loi autorisant la publicité, sous certaines conditions, pour les préservatifis et quelques autres moyens de contraception. L'article L. 551 du code de la santé publique définit que la publicité, pour les moyens de contraception approuvés par l'Etat, est autorisée sous certaines conditions fixées par un décret au Conseil d'Etat. Celle pour les préservatifs n'est plus soumise aux conditions de ce décret.
  • Commercialisation du Femidom

    Commercialisation du Femidom
    En 1992, le préservatif féminin (appelé Femidom) est mis sur le marché en France. Ce préservatif est un moyen de contraception qui permet en plus de prévenir les maladies sexuellement transmissibles, dont le VIH au même titre que le préservaif masculin.
  • Légalisation de la publicité pour tous les contraceptifs

    Légalisation de la publicité pour tous les contraceptifs
    L'article L551 du code de la santé publique est mis à jour et désormais, la publicité est autorisée pour tous les moyens de contraception, quels qu'ils soient. Les conditions sont désormais les mêmes que pour tout autre type de médicaments.
  • Commercialisation d'un contraceptif d'urgence

    Commercialisation d'un contraceptif d'urgence
    En Juin 1999 est mis sur le marché Norlevo, un contraceptif d'urgence. Une prescription médicale n'est pas nécessaire pour la prise de ce contraceptif. Il doit être pris dans les 72 heures suivant le rapport. Le mode d'action principal de ce contraceptif est de bloquer ou de retarder l'ovulation.