AMD vs Intel : 35 ans de concurrence

By cbardy
  • Intel 8080

    Intel 8080
    L'ancêtre des processeurs x86 fait son apparition en 1974, 3 ans après le lancement du 4004, le premier processeur Intel
  • AMD AM9080

    AMD AM9080
    l'AM9080 est le premier clone d'Intel 8080 développé par reverse engineering par AMD. Il sera finalement produit par AMD après un accord de licence avec Intel
  • Intel 8086

    Intel 8086
    Le premier processeur x86 Intel apparait à l'été 8086. Conçu pour répondre à Zilog et son Z80, le processeur est développé par une petite équipe chapotée par Stephen Morse. Son développement a pris plus de deux ans. Il se compose de 29000 transistors et fonctionne à 4.77MHz. Il dispose d'unbus de données de 16 bit et d'un bus d'adresse 20-bit, ce qui lui permet de gérer 1 Mo de RAM.
  • Intel 8088

    Intel 8088
    Cette variante du 8086 fait son apparition le 1er juillet 1979, un an après le lancement du 8086. SOn bus externe est sur 8 bit au lieu de 16 pour le 8086, l'objectif étant de permettre la création de systèmes plus économiques. Il est proposé en plusieurs versions cadencées de 5 à 10 MHz
  • AMD devient le 1er licencié de l'architecture x86 et lance l'AM8088

    AMD devient le 1er licencié de l'architecture x86 et lance l'AM8088
    A la demande d'IBM, Intel doit signer un accord de seconde source avec AMD poru la production du 8088. AMD devient le premier licencié officiel de l'architecture x86
  • Intel lance le 80286

    Intel lance le 80286
    Ce processeur x86 embarque 136 000 transistors et est cadencé entre 6 et 12 MHz. Il introduit le mode de mémoire protégé pour gérer la mémoire au delà de 1Mo.
  • Arrivée de l'AM286

    Arrivée de l'AM286
    Fort de son accord de licence ave cINtel, AMD se lance dans la production d'une copie du 80286, l'AM286. Cette puce atteindra finalement une fréquence supérieure à 20 MHz
  • Intel lance le 80386

    Présenté en octobre 1985, le 80386 est le premier processeur x86 32bit. Comprenant 275 000 transistors, il est lancé avec des fréquences allant de 12 à 33 MHz. Compaq (et non IBM) sera le premier à l'utiliser. En 1988, Intel lancera aussi une variante baptisé 386SX ne disposant qu' d'un bus de données à 16 bit pour permettre la fabrication de PC moins chers. Compaq sera
  • AMD attaque Intel pourviolation de contrat

    Intel refusant de lui donner accès à la technologie du 80386, ce qu'AMD juge en rupture avec le contrat de seconde source liant les deux sociétés, AMD porte le différent devant la justice, un arbitre est nommé
  • Intel lance le 486

    Intel lance le 486
    Première puce x86 à passer la barre du million de transistors, le 486 débute en avril 89. Il sera produit à des fréquences allant de 16 à 100 MHz. Le projet est chapoté par un dénommé Pat Gelsinger
  • AMD lance l'AM386

    AMD lance l'AM386
    Ce clone du 386 obtenu par reverse ingénierie sera utilisé par de nombreux fabricants de clones après une bataille légale épique avec Intel
  • Première plainte antitrust d'AMD contre Intel

    AMD estime qu'Intel a commis des actes illégaux pour maintenir son monopole sur les puces x86 et entame des poursuites contre son concurrent californien. Les poursuites s'éteindront en 1995 suit à l'accord de licence croisé noué entre les deux firmes
  • Intel attaque AMD pour vialation de copyright sur le 80386

    Estimant qu'Intel a violé sa propriété intellectuelle en développant l'AM386 par reverse engénierie, Intel attaque AMD en justice quelque mois à peine avant le verdict attendu de l'arbitre désigné en 1987.
  • Intel comdamné par l'arbitre à concéder ses droits sur le 386 à AMD

    Après 5 ans de travaux l'arbitre nommé en 1987 se prononce en faveur d'AMD. Il estime qu'Intel a fait preuve de mauvaise foi dans l'application du contrant entre les deux sociétés. En conséquence il condamne Intel a fournir une licence permanente et gratuite des technologies Intel incorporées dans l'AM386. Intel fait appel de la décision
  • Intel lance le Pentium

    Intel lance le Pentium
    Avec 3.1 Millions de transistor, le Pentium marque le triomphe technologique d'Intel sur ses concurrents. Il sera aussi la première vraie débâcle de communication d'intel. 18 mois après son lancemet, un bug est détecté dans la puce, mais Intel tardera à prendre la mesure de l'impact du bug sur les utilisateurs. La firme finira par proposer de remplacer toutes les puces incriminées, ce qui lui coûtera près de 475 M$.
  • AMD lance l'AM486

    AMD lance l'AM486
    Dernier vrai clone produit par AMD, l'AM486DX est lancé en avril 1993. Sa fréquence sera progressivement augmentée jusqu'à atteindre 120 MHz en 1995. Vendue à un prix agressif, la puce sera un concurrent des 486 d'Intel mais aussi des premiers Pentium. Elle sera notamment utilisée par Compaq et Acer. elle sera aussi la première puce à porter le logo Windows, signe de sa validation par Microsoft.
  • La cour supreme de californie confirme qu'Intel a violé son contrat avec AMD

    Confirmant le jugement de l'arbitre, la cour suprème de Californie estime qu'il n'a pas outrepassé ses pouvoirs et confirme la condamnation d'Intel.
  • Accord de licence croisé entre Intel et AMD

    Les deux firmes signent un large accord de licence croisé leur permettant d'utiliser leurs technologies respectives. AMD paie 40 M$ à Intel mais hérite en échange d'un accès au micro-code des 386 et 486
  • AMD lance le 5x86

    AMD lance le 5x86
    lancé pour contrer le Pentium, le 5x86 n'était en fait qu'une version améliorée de l'AM486 utilisant une astuce de multiplication de fréquence (bus système à 33 MHz mais bus interne à 133 MHz). Cette puce rivalisait avec un Pentium-75 tout en consommant moins d'énergie. Elle a servi de bouche trou à AMD en attendant le lancement du K5.
  • Intel lance le Pentium Pro

    Intel lance le Pentium Pro
    Première incursion officielle d'Intel sur le marché des serveurs, le Pentium Pro est en fait l'ancêtre des Xeon. Disponible pour le marché des serveurs bi à octo-socket, le Pentium Pro disposait de près de 5 millions de transistors. Doté d'un large cache de niveau 2 (256 Ko à 1 Mo), la puce était cadencée entre 150 et 266 MHz.
  • AMD lance le K5

    AMD lance le K5
    Premier processeur dont l'architecture a été antiérement conçue par AMD, le K5 était en fait un processeur à coeur RISC capable d'interpréter des instructions x86. Ce design ambitieux (près de 4.3 millions de transistors en 350 nm) n'a toutefois pas tenu ses promesses en terme de performances (le plus rapide des K5 avait des performances de Pentium 166 MHz) et n'a pas connu le même succès que le l'Am486. Il a toutefois servi de rampe de lancemetn au K6.
  • AMD lance le K6

    AMD lance le K6
    Reprenant certains principes archiecturaux du K5, le K6 s'appuie sur un design conçu par NexGen, une firme rachetée par AMD. Cette puce comportait 8,8 M de transistors et était gravée en 350 nm. Cadencée à des fréquences allant de 166 à 233 MHz, elle a permis à la firme de revenir dans la course face à Intel.
  • Intel lance le Pentium II

    Intel lance le Pentium II
    Fruit du développement de l'architecture P6, comme le Pentium Pro, le Pentium II débarque en mai 1997 et se distingue des processeurs existant par son caractéristique boitier plastique slot 1. Cette puce dotée de 7,5 m de transistors débute en 350 nm, avec des fréquences comprises entre 233 et 300 MHz. Avec le passage au 250 nm (Pentium II "Deschutes"), la fréquence bondira jusquà 450 MHz.
  • AMD lance le K6-2

    AMD lance le K6-2
    Riposte d'AMD au Pentium II, le K6-2 embarque lui aussi un jeu d'instructions multimédias baptisé 3D Now! Dérivé de l'architecture du K6, cette puce embarque 9,3 M de transistors et est gravée à 250 nm. lancée entre 266 et 366 MHz, elle supportera dans un second temps un bus système à 100 MHz et des fréquences allant de 300 à 450 MHz. Le K6-2, sélectionné par plusieurs grands constructeurs, confirme le statut d'outsider d'AMD.
  • Intel lance le Pentium II Xeon

    Intel lance le Pentium II Xeon
    Premier processeur affuflé du nom Xeon, le Pentium II Xeon est en fait un Pentium II "Deschutes" associé à un cache de niveau 2 bien plus ample (jusqu'à 2 Mo). Cadencé initialement à 450 MHz, le processeur est fourni dans une cartouche plastique spécifique (Slot 2). Il fait ses débuts à un prix de 824 $
  • AMD lance le K6-III

    AMD lance le K6-III
    Connu sous le nom de code "Sharptooth" le K6-III a permis à AMD de disposer d'une alternative crédible face à Intel. Disposant de 21,3 millions de transistors gravés en 250 nm, la puce affichait des performances bureautiques similaires à celles des puces Intel mais peinait un peu pour les jeux et le multimédia, du fait d'une unité de calcul en virgule flottante un peu légère. Un K6-III+ fit son apparition en avril 2000 gravé en 180nm et fut rapidement supplanté par l'Athlon.
  • Intel lance le Pentium III

    Intel lance le Pentium III
    Cette évolution du Pentium II, initialement connue sous le nom de code "Katmai", s'appuie sur l'architecture P6 et introduit un nouveau jeu d'instructions multimédias baptisé SSE. Gravée initialement en 250nm, la gamme Pentium III connaitra plusieurs évolution jusqu'en 2001 avec la sortie des puces "Coppermine" (180 nm) et "Tualatin" (130 nm). la puce fit ses début à 533 MHz puis évolua jusqu'à 1,4 GHz avec les Tualatin
  • AMD lance l'Athlon

    AMD lance l'Athlon
    Développé sous le nom de code K7, l'Athlon a fait d'AMD un redoutable concurrent pour Intel sur le marché. Affichant des performances élevées face au Pentium III, la puce débute à des fréquences de 500 à 700 MHz avant d'atteindre jusqu'à 1 GHz début 2000 avec le passage au 180 nm. puis 1,2 GHz fin 2000 avec l'Athlon " Thunderbird"
  • Intel lance le Pentium 4

    Intel lance le Pentium 4
    Avec le Pentium 4, Intel inaugure l'architecture dite Netburst, sa 7e génération d'architecture de micro-processeur x86. le premier Pentium 4, nom de code "Willamette" est lancé à 1,4 et 1,5 GHz et intègre 42 M de transistors gravés à 180 nm. Lors de son lancement la puce déçoit et peine à rivaliser avec les Athlon d'AMD. Ce n'est qu'avec les montées en fréquences successives que le Pentium 4 va redevenir compétitif, au prix toutefois d'une consommation électrique excessive face aux puces d'AMD.
  • Intel lance le Xeon

    Intel lance le Xeon
    S'appuyant sur l'architecture du Pentium 4, Intel lance le Xeon "Foster" et abandonne au passage l'usage de la marque Pentium pour ses serveurs. "Foster" affiche des performances décevantes et sera rapidement supplanté par le Xeon "Prestonia" en 2002 qui marquera le vrai décollage de la puce serveur 32bit d'Intel.
  • Intel lance l'Itanium

    Intel lance l'Itanium
    Née d'une collaboration avec HP, la puce 64 bit Itanium rompt avec le jeu d'instruction x86 et veut devenir la nouvelle référence des serveurs haut de gamme. Couteuse et peu performante, la première version de la puce (nom de code "Merced") est fraîchement accueillie en pleine récession IT. Surtout, elle peine à convaincre face à la montée en puissance des puces x86. elle disaraitra rapidement un an plus tard au profit de l'Itanium 2 "McKinley"
  • AMD lance l'Athlon XP

    AMD lance l'Athlon XP
    Cette évolution de l'Athlon initialement lancée en 180nm est lancée entre 1333 et 1733 MHz. dès Juin 2002, AMD pousse les feux de l'Athlon XP avec les puces "Thoroughbred" gravée en 130nm. L'Athlon XP atteint alors les 2250 MHz en octobre 2002. La dernière génération d'Athlon XP, baptisée "Barton" atteindra 2333 MHz. Globalement le programme Athlon XP fut un succès pour AMD qui put prendre le dessus sur Intel sur le marché des PC de bureau face au Pentium 4.
  • Intel lance l'Itanium 2

    Intel lance l'Itanium 2
    Après l'échec du lancement de la première génération d'Itanium, Intel lance l'Itanium 2 "McKinley", un processeur gravé en 130 nm et comportant près de 221 millions de transistors. La puce marque le vrai début de l'Itanium 2 dans les serveurs. Mais du fait du succès croissant des Xeon, et bientôt de l'Opteron, elle restera cantonnée aux serveurs haut de gamme et notamment les serveurs Unix d'HP
  • AMD lance l'Opteron

    AMD lance l'Opteron
    Avec 18 mois de retard sur ses plans initiaux, AMD lance le premier processeur x86 64 bit pour serveurs, l'Opteron "SledgeHammer". Destiné au marché des stations de travail et des serveurs, la puce permet pour la première fois à AMD de prendre l'avantage technologique sur Intel. Avec ses 105.9 M de transistors gravés en 130 nm, l'Opteron défie les Xeon et l'Itanium. Il finira par contraindre Intel à adopter le jeu d'instructions 64 bit d'AMD pour ses Xeon au détriment de l'Itanium.
  • AMD Lance l'Athlon 64

    AMD Lance l'Athlon 64
    Quelques mois après le lancement de l'Opteron, AMD apporte le 64 bit aux PC de bureau et aux portables avec l'Athlon 64 et l'Athlon 64-M. Connu pendant son développement sous le nom de code Hammer, la puce embarque 105.9 M de transistors gravés en 130 nm (comme l'Opteron) et consomme en moyenne 89 W. Cadencée à 2.2 GHz (Athlon 64 FX-51) ou à 2 GHz (Athlon 64 3200 +) la puce affiche des performances supérieures à celles des meilleurs Pentium 4 et impose AMD comme l'alternative à Intel.
  • Intel dope le Pentium 4 au 64 bit

    Intel dope le Pentium 4 au 64 bit
    Prenant la mesure de l'impact de l'offensive d'AMD avec ses puces 64 bit, Intel annonce l'ajout du support du jeu d'instruction 64 bit développé par AMD à ses puces Pentium 4. Les premières puces équipées du support du 64 bit (baptisé EM64T par Intel) arriveront en mai 2004 sous la forme des Pentium 4 6xx des puces dont le splus véloces passent pour la première fois la barre des 100 W de consommation. La dissipation thermique deviendra rapidement un problème pour Intel.
  • AMD lance les premiers Opteron bi-coeur

    AMD lance les premiers Opteron bi-coeur
    Après avoir devancé Intel sur le marché des puces x86 64 bit, AMD récidive en lançant les premières puces serveurs x86 bi-coeur avec près de six mois d'avance sur Intel. Connus sous les noms de code "Denmark", "Italy" et "Egypt", ces puces sont fabirquées en technologie 90 nm
  • AMD dépose une plainte antitrust contre Intel aux Etats-Unis

    Alors que l'UE instruit toujours sa plainte et qu'INtel a déjà été sanctionné au Japon pour avoir abusé de sa position dominante, AMD maintient la pression juridique sur son grand rival en déposant une plainte antitrust aux Etats-Unis. L'affaire qui devait être jugé en avril 2009, devrait finalement être jugée en février 2010
  • Intel lance le Pentium D

    Intel lance le Pentium D
    Intel riposte à AMD et ses Athlon 64 X2 avec le Pentium D 8xx, une puce 64 bit bi-coeur qui marquera les esprits par sa dissipation thermique impressionnate. L'architecture NetBurst d'Intel fait la preuve de ses limites et Intel devra souffrir près d'un an avant de disposer d'une riposte (et quelle riposte) aux puces d'AMD, avec ses puces Intel Core 2 Duo
  • AMD lance l'Athlon 64 X2

    AMD lance l'Athlon 64 X2
    premier processeur bi-coeur produit en masse pour le marché des PC de bureau, l'Athlon X2 va permettre à AMD de conforter son avance sur Intel pendant plusieurs mois. Embarquant près de 243 M de transistors gravés en 90 nm, l'Athlon 64 X2 est lancé à des fréquences allant de 2 à 2.4 GHz, il atteindra un maximum de 3.2 GHz en août 2007 avec le passage au 65 nm et au coeur "Windsor".
  • Intel passe le Xeon à la sauce Core

    Intel passe le Xeon à la sauce Core
    Le lancement en juin 2006 des premiers Xeon utilisant l'architecture Core (Xeon 5100 "WoodCrest") permet à Intel de reprendre pied su rle marché des serveurs où l'Opteron d'AMD commençait à lui tailler des croupières. Cette puces marquera le retour en force d'Intel sur le marché des serveurs et son lancement sera un point d'inflexion important. A compter de cette date, AMD, qui avait passé la barre des 20% de parts de marché, va en effet commencer à perdre du terrain sur le marché des serveurs.
  • Intel lance le Core 2 Duo

    Intel lance le Core 2 Duo
    Après l'épuisement de son architecture NetBurst, Intel refond en profondeur ses processeurs et lance le Core 2 Duo (nom de code Conroe), Une puce 64 bit bi-coeurqui lui permet de reprendre l'ascendant sur AMD. Le core 2 Duo est environ 40% plus performant que le Pentium D mais surtout 40% plsu économe en énergie. Il sera décliné dès janvier 2007 en version quadri-coeur (Code 2 Quad "Kentsfield")
  • Intel lance le premier Xeon quadri-coeur

    Intel lance le premier Xeon quadri-coeur
    A peine six mois après l'arrivée du Xeon 5100, INtel passe la surmultipliée et dévoile la première puce serveur quadri-coeur, le Xeon 5300 "Clovertown". L'arrivée de cette puce , quia ssocie deux puce 5100 en un même package, se révélera être un coup brillant pour Intal alors qu'AMD rencontre des difficulté à mettre au point sa première puce quadri-coeur native. Il faudra près d'un an à AMD pour disposer d'une riposte à Intel.
  • AMD lance l'Opteron Barcelona

    AMD lance l'Opteron Barcelona
    AMD en quête de rachat après la débâcle de Barcelona
    A Barcelone, AMD lance le dernier-né de ses processeurs pour serveurs, l'Opteron"Barcelona". Très en retard sur le planning initial, "Barcelona" est rapidement retiré du marché après la découverte d'un bug critique. Il faudra attendre le printemps 2008 pour voir la puce produite en masse. Barcelona reste à ce jour l'échec le plus lourd d'AMD et il a permis à Intel de solidifier ses positions sur le marché
  • AMD lance le Phenom X4

    AMD lance le Phenom X4
    Après bien des soucis et des retards, AMD dévoile sa première puce quadri-coeurs pour PC de bureau, le Phenom X4. Il faudra totuefois attendre la fin du premier trimestre 2008 pour voir arriver la puce en quantité et ce n'est qu'avec les versions gravées en 45 nm que la puce commencera à prendre son essor face aux puces Core d'Intel, ramenant AMD dans la course avec le nuémro un mondial
  • Intel lance un Xeon Hexa-coeur

    Intel lance un Xeon Hexa-coeur
    Avec le Xeon « Dunnington », Intel s'attaque à AMD sur le haut de gamme Poursuivant sur sa lancée, Intel lance la première puce hexa-coeur du marché, le Xeon 7400 "Dunnington". Cette puce imposante a pour but de déloger l'Opteron du segment des serveurs quadri-socket et plus où il règne en maître. Elle patit toutefois d'une architecture de bus vieillissante qui nuit à ses performances
  • AMD lance l'Opteron "Shanghai"

    AMD lance l'Opteron "Shanghai"
    Serveurs 4 voies : L'Opteron reprend le dessus sur les XeonEn quête de rédemption, AMD lance une version améliorée de son processeur quadri-coeur pour serveur gravé en 45 nm et baptisé "Shanghai". La puce tient enfin ses promesses et permet à AMD de reprendre l'avantage sur les serveurs haut de gamme et de recoller très temporairement à Intel sur le marché des serveurs bi-socket.
  • Intel lance le Core i7

    Intel lance le Core i7
    Les premiers Nehalem, sous le nom Core i7 dès la mi-2009 S'appuyant sur la nouvelle architecture "Nehalem" d'INtel, le Core i7 emprunte à AMD toutes les recettes qui ont fait le succès de l'Opteron à savoir un contrôleur mémoir eintégré et un bux point à point. Cette architecture permet à Intel d'afficher des performances impressionnantes et de reprendre une nette longueur d'avance sur son concurrent sur le haut de gamme des PC
  • Intel lance le Xeon 5500 "Nehalem"

    Intel lance le Xeon 5500 "Nehalem"
    Xeon Nehalem : Intel atomise l'Opteron Le dernier-né des Xeon d'Intel affiche des performances détonnantes et relègue très loin les meilleurs des Opteron "Shanghai". Mais son prix est très élevé et il devra affronter dès juin les puces hexa-coeurs Opteron d'AMD, nom de code "Istambul"
  • l'UE inflige une amende antitrust d'un milliard d'euros à Intel

    l'UE inflige une amende antitrust d'un milliard d'euros à Intel
    Après plus de huit ans d'enquête la Commission Européenne inflige une amende record de 1.06 Md euros à Intel pour avoir abuser de sa position dominante sur le marché des puces x86. Intel est notamment puni pour avoir user de sa puissance pour empêcher certains constructeurs d'utiliser des puces AMD.