Page 1

Les Revendications Et Les Luttes Nationales

  • Period: to

    Les Revendications Et Les Luttes Nationales

  • Troisième constitution: L'acte constitutionnel

    Troisième constitution: L'acte constitutionnel
    Provienne des demandes de marchands et loyalistes de la Province de Québec, elle divise la Province en deux Le Haut-Canada dans la région des Grands Lacs (anglophone principalement) et Le Bas-Canada dans la région du Fleuve Saint-Laurent(Francophone principalement). L'acte cause des changements politiques comme l'arrivé du parlementarisme(chambre d'assemblée, députés choisis par citoyens), les lois anglaises criminelles sont appliquées partout et distribution terre en cantons et plus seigneuries
  • Le parlementarisme

    Le parlementarisme
    En mai 1792, 1e élection a eu lieux au Bas-Canada. Le 17décembre 1792, le premier mandat qui permet de débattre dans la chambre d'assemblée (législature) ouvre. Le premier sujet de débat est le choix de l'orateur et les langues qu'il parle(anglais et français).
    Les députés débattent sur la langue qui sera utilisé dans la chambre d'assemblée. Créant des tensions linguistiques, le parti bureaucrates et parti canadien sont créé. Dans la pyramide social, les britanniques sont au sommet.
  • L’abolition de l’esclavage?

    L’abolition de l’esclavage?
    Au Bas-Canada un projet de loi est présenté en 1793 pour éliminer l’esclavage de la colonie. Malheureusement les députés refusent cette loi et dans ces temps, 17 députés, en partie 10 canadiens avaient au minimum un esclave comme domestique.
  • Le Nationalisme

    Le Nationalisme
    Au début des années 1800, leur sentiment d'appartenance a une nation fait surface avec certain conflit politique pour devenir autonome. Les Britanniques ont un lien important avec la royauté et leur culture. Alors que les Canadiens veulent former un peuple avec leurs propre culture et langue.
  • Un Nouveau Moyen de s'exprimer

    Un Nouveau Moyen de s'exprimer
    En 1805, une nouvelle façon de s'exprimer est créé: le journal. Le journal: The Quebec Mercury créé par un homme d'affaire anglais, est un journal pour exprimer et défendre l'opinion du Parti des Bureaucrates. En novembre 1806, un Canadien publie un premier exemplaire, ce journal ce nomme: Le Canadien. Il est créé pour défendre et faire connaitre les points du Parti Canadien. Ces deux journaux font exprimer les deux partis et montre les duels dans la chambre d'assemblée.
  • Blocus continental

    Blocus continental
    Napoléon met en place cette politique pour affaiblir son rival le Royaume-Uni. Ils les empêchent de s’approvisionner en marchandises sur le continent européen.
  • Tarif préférentiel

    Tarif préférentiel
    Le Royaume-Uni mets en place des tarifs préférentiels ce qui cause l’augmentation des taxes sur le bois venant de l’extérieur, le bois des ses colonies qui est non taxé, est moins chère.
  • Protéger leur majorité

    Protéger leur majorité
    Dans le Parti Canadien, ceux-ci visent a garder leur majorités dans la chambre d'assemblée et revendiquent une meilleur représentation des Canadiens dans l'administration de leur colonie. Ils veulent expulser les députés favorable au Parti Bureaucrate.
  • L'affaire Ezekiel Hart

    L'affaire Ezekiel Hart
    En 1808/1809, une pétition est signés pour exclure le député Ezekiel Hart car il est favorable au Parti Bureaucrate et donc, il pourrait nuire a la majorité des Canadiens si il se relie au parti adverse. En avril 1809 les Canadiens revotent pour réexclure Hart a Trois-Rivières peu après être réélu.
  • Le Bas-Canada tire profit

    Le Bas-Canada tire profit
    Le Bas-Canada profite des tarifs et en 1810, l’industrie forestière devient le commerce le plus rentable et important alors que le commerce de fourrure perd de l’importance.
  • La chute du commerce des fourrures

    La chute du commerce des fourrures
    L’industrie du commerce des fourrures perd sont importance face au commerce du bois. Ainsi celui-ci commence à développer des difficultés, la fourrure devient plus rare et plus loin. Le coût de la fourrure augmente à cause de sa rareté et la distance pour se la procurer. De plus, comme un des plus grands consommateurs de fourrure n’en demandent plus, le profil baisse. D'ailleurs les autochtones ont des difficultés financières car c'était leur revenus.
  • La liste civile

    La liste civile
    En 1810, certains députés du Parti canadiens n'approuvent pas la liste civil. Ce qui cause un blocage de paiement ex: le salaire des fonctionnaire, car c'est avec l'argent provenant des taxes de la chambre d'assemblée qu'ils sont payés. Les Canadiens réclame le contrôle sur la liste civil, comme ça il garderait leur majorité francophone.
  • La fin du Journal Le Canadien

    La fin du Journal Le Canadien
    En mars 1810, le journal Le canadiens se fait saisir et donc il ne peut plus publier a cause du gouverneur Craig, car il montre les textes nationalistes. Par la suite, les bureaux de journaux sont entourés de soldats, les presses sont saisie et pour finir l'imprimeur, 20 collaborateurs et Pierre-Stanislas Bédard se font emprisonner.
  • Libération nationale

    Libération nationale
    Depuis 1810, des lutes de libération nationale pour avoir une politique visé plus sur le peuple. Certaines colonies déclarent leur indépendance comme par exemple l'Haïti, le Paraguay et l'Argentine. Les patriotes canadiens trouvent des arguments et des exemples provenant de l'Amérique latine pour leur indépendance pour appuyer leurs demandes a eux les canadiens. Ceux-ci sont contre l'inégalité des colonies du Royaume-Uni, ils vont les dénoncer.
  • Les revendications des Patriotes

    Les revendications des Patriotes
    Les patriotes canadiens se servent de la Jamaïque et du Haut-Canada comme exemple pour leur revendications. Ils vont s'inspirer davantage du mouvement de libération nationale provenant d'Irlande qui réclame l'égalité de tous et leur indépendance
  • Period: to

    Le déclin du commerce de fourrure

    Le commerce de fourrure décline encore car les demandes baisse. Les compagnies de traite de fourrure comme la Compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la Baie d'Hudson font des conflits qui mène le gouvernement a vouloir fusionner les deux compagnies en une seule.
  • Period: to

    Le déclin du commerce de fourrure

    Le déclin du commerce de fourrure continue de chuter car il y a une baisse de demandes. De plus, la Compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la Baie d'Hudson font des conflits qui mène le gouvernement britannique a vouloir l'union des deux compagnies en une seule.
  • La guerre anglo-américaine

    La guerre anglo-américaine
    En 1812, le 18 juin, le président des États-Unis signe une déclaration de guerre, ce qui amène le début de la guerre anglo-américaine. Des canadiens se battent également en tant que milicien conscrit, ce qui veut dire qu'ils y sont obligés par le gouvernement.
  • La bataille de Châteauguay

    La bataille de Châteauguay
    En 1812 les États ont tentés d'envahir la Haut-Canada ce fut un échec. En 1813, des batailles ont lieux donc une très connu au Bas-Canada, la bataille de Châteauguay et dès lors cette tentative a échouée. Grâce aux autochtones qui leurs sont loyaux, puisqu'ils font leur ancienne tradition de 1760, les cérémonies d'alliances habituelles.
  • La guerre anglo-américaine sans succès

    La guerre anglo-américaine sans succès
    En 1814, ni les États-Unis ni les colonies Britanniques sont capables de s'imposer dans les combats.
  • Le retour de la Paix (fin de la guerre anglo-américaine)

    Le retour de la Paix (fin de la guerre anglo-américaine)
    En 1815, les deux adversaires stipule la fin de cette guerre en signant un traité de paix disant la conservation des frontières. Plusieurs conséquences sont causés après cette paix, l'administration dans le Haut et Bas-Canada délaisse en effet les autochtones et leurs alliances ce qui détériore leur relation.
  • Le bois

    Le bois
    Le bois est le produit le plus exporté du Bas-Canada. Par conséquent, les Britanniques créent donc plusieurs compagnies forestières, celles-ci rivalisent entre elles. Le bois est coupés en hiver, au printemps les billes de bois sont rassemblée sur les rivières. Elles sont portée par des draveurs, ils forment un bateau avec le bois pour les apporter au port ou vers les scieries.
  • La Disparité

    La Disparité
    La disparité est causé par l'organisation du commerce du bois, surtout entre les Britanniques, ils occupent les postes les plus important comme la direction et les emplois les mieux payés. Malheureusement, les canadiens et les irlandais occupe des emplois moins bien rémunérés. Les transactions sont augmentées et donc la monnaie manque dans la colonie. Par la suite, il doit ajouter de l'argent en circulation.
  • le canal de Lachine proposé

    le canal de Lachine proposé
    Comme le transport de billes de bois ne pouvaient point se faire a cause des rapides de Lachine. Des marchands proposent avec insistances de construire un canal pour contourner les rapides et faciliter le commerce avec le Haut-Canada et les États-Unis.
  • Chemins et routes au Bas-Canada

    Chemins et routes au Bas-Canada
    Pour améliorer les communications, des infrastructures sont nécessaires pour développer le réseau de transport par exemple: le chemin, route et canaux. En 1815, les chambres d'assemblées mets en place un projet de lois pour le financement pour les infrastructures. Cette lois priorise quatre sorte de routes : les canaux, les grands chemins reliant les colonies, chemins de poste, les chemins locaux et les ponts pour les grandes rivières.
  • Fin du blocus continental

    Fin du blocus continental
    Le blocus continental prend fin en 1815, le commerce des pays européens avec le Royaume-Uni reprend.
  • The corn law

    The corn law
    Le Royaume-Uni adopte les lois sur les céréales pour protéger les céréales et leur agriculture. Le but est d'avoir moins de céréales provenant de d'autres pays, il y a des taxes élevés sur les céréales. Cela permet au colonie canadienne de vendre plus facilement leur surplus au Royaume-Uni. Le Haut-Canada en tire profit avec son climat favorable a l'agriculture. Par contre le Bas-Canada a moins de chance, ils n'ont pas un bon climat ni de bonne terre pour faire profit donc une disparité est créé
  • La population au Bas-Canada

    La population au Bas-Canada
    La population au Bas-Canada est composé de beaucoup de français, en effet ils sont en majorité de 84%. Ils sont plus nombreux que les britanniques qui compose 15% car ils ont un haut taux de natalité ce qui augmente la croissance. Par contre, les autochtones sont en minorité, ils composent 1% de la population au total.
  • Period: to

    l'Immigration britannique

    Les britanniques du Royaume-Uni vive des temps difficiles a cause des situations social et économique difficile et de la rareté de travail. Les agriculteurs vivent des difficultés car les récoltes sont mauvaises. De plus comme les immigrants( Écossais, Anglais, Irlandais ) migrent en grand nombre, les bateaux de transports sont surchargés et insalubre. Installés, plusieurs immigrants font du commerce ou se trouve un travail. Ce qui augmente la pauvreté surtout à Québec.
  • Period: to

    La politique au Bas-Canada

    Au Bas-Canada, de riches Britanniques forme un groupe appelé: la clique du Château. Ce groupe est proche du gouverneur ce qui leur permet d'être dans de haut postes administratifs, ils veulent faire valoir leur intérêts politique et économique. Ceux-ci sont encouragé par les bureaucrates. Des gens nommé les réformistes sont des personnes qui veulent et encourage de gros changements politiques comme les députés du Partie Canadien, ceux-ci s'opposent ouvertement aux deux groupes politiques.
  • Period: to

    La politique au Haut-Canada

    Au Haut-Canada, le Family Compact est un groupe de dirigeants conservateurs, qui ne veut pas changer le système politique. Ce groupe est équivalent de la clique du Château, mais au Haut-Canada. Des gens nommé les réformistes sont des personnes qui veulent et encourage de gros changements politiques comme les députés du Partie Canadien, ceux-ci s'opposent ouvertement aux deux groupes politiques.
  • Period: to

    la fin de la guerre napoléoniennes

    La carte d'Europe est bouleversé depuis, les frontières ont changés et quelques empires ont disparus. En Europe par exemple, il y a eux naissance de revendications nationales associées au libéralisme national, ce qui veut dire un régime politique centré sur les droits humains et le peuple. En effet les européens souhaitent vivre de plus en plus dans des pays ou le peuple a davantage de pouvoir.
  • Period: to

    Soulèvements populaires

    Les soulèvements populaires ont lieux ont lieux en Espagne, Portugal, France, Russie, Belgique, Grèce et l'Italie se qui secouent les pays davantage. D'ailleurs en 1830, ces soulèvements se métamorphose en révolutions qui apparait dans les journaux du Bas-Canada. Ailleurs, en Amérique latine, l'Espagne et le Portugal se soulève pour couper le lien avec leur métropole et être plus indépendant.
  • L'arrivée des banques

    L'arrivée des banques
    L'arrivée des banques a lieux en 1817, elle a été créé par trois marchands, c'est la première banque de la colonie, la banque de Montréal. La même année deux banques voient le jour.
  • liste civil et la querelle du subsides

    liste civil et la querelle du subsides
    Le conflit sur la liste civil n'est toujours pas réglé. La chambre d'assemblée n'a toujours pas contrôle sur celle-ci donc les députés refuses de déverser une somme nécessaire pour aider et payer les dépenses gouvernementaux du Bas-Canada. La querelle des subsides mène une crise entre la Chambre d'assemblée, les conseils et gouverneur a s'opposé ouvertement.
  • La fusion des deux compagnies

    La fusion des deux compagnies
    En mars 1821, donc l'union des deux compagnies a lieux et on surnomme donc l'unique compagnie la Compagnie de la Baie d'Hudson. Elle devient donc l'entreprise qui s'occupe de la traite de fourrures et c'est la plus importante au monde. La compagnie contrôle maintenant la majorité de la fourrures donc Montréal n'est plus le point central ou passe les fourrures. Malheureusement les autochtone dont la traite de fourrure était leur revenus, ils font face a une situation économique difficile.
  • Projet d'union de colonie

    Projet d'union de colonie
    En 1822, un projet d'union du Haut-Canada et du Bas-Canada est présenté au Parlement de Londres. Cette colonie serait composé d'une seule Chambre d'assemblée ou les français seraient en minorité. Les députés du Parti Canadien qui n'ont pas été consulté sont contre et se déplace pour dénoncer ce projet d'union avec des pétitions. Le gouvernement britannique finit par rejeter ce projet d'union de colonies, mais les députés du Parti Canadien garde leurs méfiances.
  • Period: to

    Querelle de subsides conséquence

    De 1822 à 1832, le Conseil législatif n'accepte pas 169 lois qui voulait être adoptés par la Chambre d'assemblée.
  • La construction du canal de Lachine

    La construction du canal de Lachine
    Le canal de Lachine devient le premier canal achevé dans la colonie.
  • Le Parti Canadien et leur nouveau nom

    Le Parti Canadien et leur nouveau nom
    Le Parti Canadien se renomme le Parti Patriote, leur chef principal se nomme Louis-Joseph Papineau. Ce parti est un parti qui aimerait reformer le système politique a la manière républicanisme, ce qui veut dire que ceux qui occupe le pouvoir on été élus et non nommés.
  • Period: to

    Idées politiques à travers le monde

    Les Patriotes défendent des idées provenant des États-Unis et de d'autres pays. En Europe et Amérique, le républicanisme fait surface avec certaines idées ce qui créer de vaste mouvement de libération national. Ce qui influence les positions des patriotes canadiens.
  • Une révolution éclate en France

    Une révolution éclate en France
    Lors du rétablissement de la monarchie, le roi Charles X retire la liberté de presse et les droits de votes, ce qui cause la colère du peuple alors que ceux-ci avait milité pour cette liberté d'expression.
  • La crise agricole au Bas-Canada

    La crise agricole au Bas-Canada
    La crise agricole au Bas-Canada dans les années 1830, elle est causée par le peu de produits agricoles produits qui ne suffit pas aux demandes. De plus, la population continue d’augmenter, mais il y a de moins en moins de terre fertile à occuper. Ceci engendre la surpopulation au St-Laurent et les seigneuries.
  • L’immigration et le travail

    L’immigration et le travail
    Certains canadiens immigrent aux États-Unis ou les villes pour trouver du travail sur les chantiers( canaux chemin de fer à partir des années 35. Ainsi que, les manufactures de textiles. Par conséquent, les autorités sont inquiets et souhaitent garder leur population, donc l’administration ouvre de nouvelles régions pour coloniser tel la Mauricie et l’Outaouais.
  • La manufacture au Massachusetts

    La manufacture au Massachusetts
    Dans les années 1830, une manufacture au Massachusetts accueille 9000 canadiens et plus qui viennent du Bas-Canada (pour aller vers les États et la Nouvelle-Angleterre). Comme le développement industriel fait un essor au États-Unis par exemple les manufactures de textiles ont besoin de travailleurs et comme les canadiens cherchent du travail c’est une offre parfaite.
  • Les insurgés prennent Paris

    Les insurgés prennent Paris
    Le 27 juillet 1830, 8000 insurgés prennent en otage Paris. Après quelques jours de combat le roi Charles X laisse tomber et renonce de se battre a nouveau contre eux.
  • La maladie dévastatrice

    La maladie dévastatrice
    Au port de Québec l’immigration augmente surtout les britanniques. Avec cette immigration, l’arrivée du Choléra, une maladie mortelle et contagieuse. Une maladie pouvant créer une pandémie, seulement les autorités ont interagit avant tout. Ils ont mit en place des mesures de prévention comme un endroit pour mettre en quarantaine à la Grosse île, près de Québec. Malheureusement, 8000 personnes meurent de cette maladie en 1832. Les habitants accusent les immigrants pour cette épidémie (tension).
  • Les tensions politiques

    Les tensions politiques
    Les tensions politiques augmentent et s’accumulent entre les Britanniques et les Canadiens. Un jour, lors d’une élection partielle à Montréal deux personnes s’affrontent, un candidat du Parti des bureaucrates et un patriote.
  • Les bagarres au bureau de Scrutin

    Les bagarres au bureau de Scrutin
    Des bagarres éclatent au bureau de Scrutin, étonnamment l’armée a tiré sur la foule, trois personnes du Parti patriote sont tués. Avec toutes les situations au alentours comme le choléra, les bagarres et difficultés économiques mène l’éveil du nationalisme et encore plus chez les canadiens. Par conséquent, le Parti Patriote prends en considération tout ces problèmes pour rassembler la population et revendiquer leurs revendications.
  • Début de la session parlementaire

    Début de la session parlementaire
    Le début de la session parlementaire commence en janvier 1834 ce qui créer des impasses surtout dans la Chambre d’assemblée car certains députés sont contre certains sujets par exemple les votes subsides. Louis-Joseph Papineau et Augustin-Nobert Morin rédigent 92 résolution pour changer le système politique au Bas-Canada. La chambre d’assemblée mitigée choisie finalement d’approuver les résolutions qui se rendent jusqu’au Royaume-Uni. Les réformistes au Haut-Canada veulent un changement aussi.
  • L’arrivée des organisations nationales

    L’arrivée des organisations nationales à lieux au Bas-Canada. Celle-ci défendent les intérêts communautaires et les idées politiques. Les Anglais, les Irlandais et les Écossais forme ce genre d’organisation. Par la suite, les canadiens fondent eux aussi leur organisations: la Société St-Jean-Baptiste. Une certaine rivalité se pose entre quelques organisations mais la coexistence tient. Les rivalités arrive plutôt entre les britanniques et les patriotes qui défendent leur points.
  • La fin de l’esclavage

    La fin de l’esclavage
    En 1833, au Royaume-Uni, le parlement vote pour interdire et mettre fin à l’esclavage dans l’empire. Heureusement cette même loi fait son arrivée au Bas-Canada en 1834, ce qui met fin à l’esclavage et cette pratique inégalitaire entre les blancs et les noirs.
  • Vote sous tension

    Vote sous tension
    En octobre 1834, la tension augmente entre les partisans dans le Parti bureaucrate et Parti patriotes. Par la suite il y a lieu des périodes de violence dans les bureaux de votes. La plupart des gens supporte le Parti patriotes lors des élections et les 92 résolutions. Les patriotes finissent par gagner 77 sièges sur les 88 sièges.
  • La Fondation de la Société Saint-Jean-Baptiste

    La Fondation de la Société Saint-Jean-Baptiste
    La fondation de cette société à lieu le 24 juin 1834 et elle est créée par un journaliste dénommé Ludger Duvernay. Lors d’un banquet qui fit un grand succès, l’année d’après, les villages du Bas-Canada commençaient l’organisation d’un banquet pour fêter la Saint-Jean-Baptiste.
  • Le Doric Club

    Le Doric Club
    De jeunes Britanniques loyalistes créent une association paramilitaire (organisations militaires pas dans l’armée) celle-ci se nomme le Doric Club, cette association souhaite valoir leur droits et privilèges des britanniques contre la french domination dans la chambre d’assemblée.
  • La réponse de la Métropole

    La réponse de la Métropole
    Dans l’an 1837, en mars, la métropole répond aux 92 résolutions du Parti patriotes. Le ministre John Russell prépare des résolutions Russell et rejette ainsi les souhaits des patriotes. Le gouvernement du Bas-Canada accorde sans l’autorisation de la Chambre d’assemblée de prendre les subsides pour payer la liste civil et les dépenses. Le gouverneur Gosford voit la chambre d’assemblée pour parler des révolutions Russell espérant trouver un compromis, les patriotes refusent et garde leur opinion.
  • Les députés offusqués

    Les députés offusqués
    Au printemps dans l’an 1837, certains députés patriotes sont offusqués que la métropole aille rejeté les 92 résolutions. Ils ont vu qu’ils ne vont pas avoir leur demande par la voie parlementaire donc des assemblées populaires ont lieux (réunions politiques devant le peuple) pour dénoncer les résolutions Russell. En été une dizaine de ce genre d’assemblée à lieu et ainsi du côté des patriotes loyaux aux autorités coloniales en organise pour montrer leur point et leur désaccord avec les patriotes
  • Les deux tendances politiques

    Chez les patriotes et loyalistes, il y prône deux tendances politiques comme le côté des modérés qui veulent la prudence et croit pouvoir réformer la politique comme ça et sinon le côté des radicaux veulent prendre les armes.
  • Les Fils de la liberté

    Les Fils de la liberté
    Certains patriotes forment le groupe les fils de la liberté en septembre 1837. Cette association indépendante du Parti patriotes veulent recourir au armes pour valoir leur point et l’indépendance du Bas-Canada.
  • La position de l’église catholique

    La position de l’église catholique
    L’église prend place en été 1837. Monseigneur Lartigue, évêque de Montréal veulent garder les catholiques. L’évêque a une grande autorité au sein du clergé catholique donc les autres vont suivre ses directives. L’église est hiérarchisée et il y a deux sections le haut clergé et le bas clergé. Malgré tout certains membre comme un prêtre catholique appuient les patriotes malgré l’encontre des directives, il invite les fidèles à la révolte.
  • Les problèmes aux Haut-Canada

    Les problèmes aux Haut-Canada
    Des problèmes commence aussi au Haut-Canada, quelques radicaux veulent une lutte armée pour avoir plus d’égalité et de démocratie. Un député réformiste qui se nomme William Lyon Mackenzie essaie de bouleverser le gouvernement avec force. Malheureusement pour eux, la plupart du peuple au Haut-Canada est loyal au Royaume-Uni donc et le groupe manquait de préparation ce qui a étouffé la révolte. Au final Mackenzie s’enfuit aux États-Unis comme d’autres patriotes provenant du Bas-Canada.
  • La plus importante assemblée

    La plus importante assemblée
    En octobre la plus importante assemblée chez les patriotes à eux lieux elle se nomme l’assemblée des Six Comtés. Les chefs Louis-Joseph Papineau et Wolfred Nelson parle au peuple. Louis-Joseph Papineau croit encore que d’agir de façon pacifique peuvent marcher par contre Nelson pense le contraire et pense à prendre les armes de façon radicale. Au final la façon radicale gagne malgré l’effort de Papineau. Il semblerait qu’il y a eut 5000 personnes selon certains historiens.
  • La violence commence

    La violence commence
    L’assemblée des Six Comptés augmente les tensions entre les loyalistes et les patriotes. Le 6 nov 1837, les fils de la liberté et le doric club se combattent dans Montréal après la réunion. C’est le début des rebellions patriotes et des mandats d’arrêt. Certains patriotes vont en campagne pour pas être emprisonnés et donc l’armée les poursuit et de nouvelles batailles aux paroisses autour de Montréal.
  • La loi martiale

    La loi martiale
    Le 5 décembre la loi martiale qui mets en place des mesures judiciaires exceptionnelles comme l’abolition de quelques droits et libertés lors d’une guerre, l’armée assure l’ordre entre en vigueur. La plupart des chefs patriotes migrent vers les États-Unis.
  • Les frères chasseurs

    Les frères chasseurs
    Des patriotes canadiens en exil au États-Unis parlent de la suite des rebellions. Nelson devient leur chef. Celui-ci arrive au Bas-Canada dans la nuit du 27 et 28 février avec au moins 300patriotes radicaux armés pour déclarer l’indépendance de la colonie. Les patriotes sont repoussés par l’armée britannique donc Nelson retourne aux États-Unis. En 1838, des patriotes fondent une association nommée: Les frères chasseurs, pour mener des batailles avec leur association paramilitaire secrète
  • Les rebelles vaincus

    Les rebelles vaincus
    Les rebelles sont vaincus dans le Haut et le Bas canada tout cela s’explique par le manque d’unanimité, la mauvaise organisation, pas assez de richesse pour mener les batailles, la puissance militaire des Britanniques et l’absence d’appui extérieur. À la fin, 855 patriotes sont arrêtés au Bas-Canada parmi eux 99 peine de mort et parmi eux 29 libérés, 58 exilés et 12 pendus (les plus dangereux) pour ne pas faire trop de colère chez les canadiens
  • La constitution du Bas-Canada

    La constitution du Bas-Canada
    Le parlement britannique décide de suspendre la constitution du Bas-Canada le 10 février 1838. Après cette suspension, un Conseil spécial composé de certains conseillers et un gouverneur, dirige la colonie sans une chambre d’assemblée. Vers la fin du mois de février, Robert Nelson et quelques patriotes exilés déclarent leur indépendance pour la colonie. Dans les mois qui suivent, le Haut et le Bas Canada continue de s’affronter les échecs finissent du côté des rebelles et patriotes.
  • La population du Canada en 1839

    La population du Canada en 1839
    Comme on a pus le voir l’immigration est présente depuis 1815 ce qui a augmenté en masse la population anglaise dans le Haut et le Bas Canada. Au final les Anglais dépasse les français en 1840,455000 de francophones et 550000 anglophones donc un million d’habitants environ.
  • Le gouverneur Lord Durham

    Le gouverneur Lord Durham
    Arrivé en 1838 au Québec, Lord Durham un gouverneur doit mener une enquête sur la rébellion dans les deux colonies. Au Haut-Canada la plupart des gens interrogés sont des réformistes qui dénoncent les injustices du système politique. Alors qu’au Bas-Canada, ce sont plutôt des anglophones qui sont interrogés et des gens dans la bourgeoisie d’affaires qui veulent unir les deux colonies en une seule. Lord Durham rédige son rapport après 5 mois dans la colonie.
  • Le rapport de Durham

    Le rapport de Durham
    Les problèmes constatés dans son rapport sont liés aux pouvoirs exercés dans les colonies, le système politique est favorable aux conflits entre la Chambre d’assemblée et les conseils. Il leur propose de choisir les membres du conseil parmi les députés élus dans la chambre d’assemblée qui doivent rendre des comptes.
  • Rapport de Durham et ses suggestions

    Rapport de Durham et ses suggestions
    Le conflit vient d’une crise ethnique entre les canadiens et britanniques. Les canadiens nuiraient puisqu’ils sont attachés à leurs cultures. Il propose l’assimilation de ceux-ci. Il dit que cela se fera naturellement de génération en génération avec l’immigration britannique et l’union des deux colonies. Les canadiens sont pas content du rapport de Durham alors que les britanniques sont contents de celle-ci. Il est d’accord avec l’union des deux colonies comme le Haut-Canada.
  • La pendaison publique

    La pendaison publique
    La pendaison publique autorisée, les autorités de la colonies veulent donner une bonne leçon et montrer leur fermeté avec ceux qui se sont opposés à eux et à leur ordres et lois. Et donc le 15 février 1839, 5 patriotes du Bas-Canada sont pendus publiquement.