Les revendications et les luttes nationales 1791-1840

  • L'Acte constitutionnel

    L'Acte constitutionnel
    Suite à l'arrivée de plusieurs loyalistes britanniques dans la province de Québec, le gouvernement de Londres émet l'Acte constitutionnel. Celui-ci vient découper le territoire en deux, soit le Bas-Canada (majorité de Canadiens français) et le Haut-Canada (loyalistes anglophones). Au Bas-Canada, les terres du régime seigneurial sont conservées et on respecte la foi catholique bien que certaines terres soient maintenant réservées pour le clergé protestant.
  • Première réunion des députés de la Chambre d'assemblée

    Première réunion des députés de la Chambre d'assemblée
    En vertu de l'Acte constitutionnel, le Bas et le Haut-Canada sont maintenant dotés de Chambres d'assemblée (ou Chambres basses) constituées de députés élus. Tous les propriétaires fonciers avaient le droit de vote à l'époque, y compris les femmes et les Autochtones.
  • Création du Parti canadien (date approximative)

    Création du Parti canadien (date approximative)
    Au Bas-Canada, on remarque une division culturelle dans la société, qui transparaît dans la composition de la Chambre d'assemblée. Le Parti canadien défend les valeurs canadiennes-françaises et catholiques, alors que son opposant, le British Party (Parti tory), est composé d'anglophones fidèles à la cause britannique.
  • Le blocus de Napoléon et l'industrie du bois

    Le blocus de Napoléon et l'industrie du bois
    La mise en place du blocus de Napoléon empêche le Royaume-Uni de faire du commerce avec les pays européens. Or, la guerre contre la France crée une grande demande en bois. L'Angleterre se tournera donc vers sa colonie. Le Bas-Canada, riche en cette ressource, deviendra son fournisseur. L'essor de l'industrie du bois au Bas-Canada permet la colonisation de nouvelles régions et la création de nouveaux emplois.
  • Fin du blocus de Napoléon

    Fin du blocus de Napoléon
    Aussi appelé blocus continental, sa fin signifie que l'Europe peut à nouveau commercer avec le Royaume-Uni. Cela provoque une abondance de ressources agricoles sur les marchés et donc la baisse du prix du blé.
  • Les « Corn Laws »

    Les « Corn Laws »
    Les lois sur les grains sont une mesure protectionniste mise en place par le Royaume-Uni pour protéger son économie de la concurrence étrangère (hausse des tarifs douaniers, par exemple). Le Haut-Canada s'enrichira grandement en exportant son blé vers la métropole grâce à des tarifs préférentiels. Le Bas-Canada n'a pas la capacité de concurrencer avec son voisin dans ce domaine, mais des tarifs préférentiels protègent aussi son commerce du bois avec la métropole.
  • Création du Parti patriote

    Création du Parti patriote
    Le Parti canadien devient le Parti patriote et prend une voie plus radicale.
  • Crise agricole

    Crise agricole
    Au début du 19ème siècle, le Bas-Canada vit une crise agricole. En effet, l'appauvrissement des terres seigneuriales, leur surpeuplement ainsi que de mauvaises conditions climatiques causent une baisse du rendement agricole. En fait, le rendement des terres des Bas-Canadiens est si faible que, non seulement ils ne peuvent pas concurrencer avec le Haut-Canada dans son commerce avec la métropole, mais ils doivent même lui acheter du blé.
  • Les 92 Résolutions

    Les 92 Résolutions
    Dans les années 1830, la tension monte entre les francophones et les anglophones du Bas-Canada. La peur de l'assimilation pousse le Parti patriote à faire parvenir 92 Résolutions au gouvernement britannique. Il réclame des changements dans la colonie, dont l'acquisition de la responsabilité ministérielle. En effet, bien que les députés soient élus, le gouverneur conserve un droit de veto. Or, ce dernier est choisi par le gouvernement britannique et il semble protéger les intérêts des anglophones
  • Les Résolutions Russell

    Les Résolutions Russell
    Trois ans après les 92 Résolutions des patriotes, Londres envoie enfin sa réponse dans les 10 Résolutions Russell. Le document rejette en bloc toutes les demandes des patriotes, ce qui crée un grand mécontentement. Le parti organisera alors des assemblées populaires pour encourager la population a boycotter les produits britanniques. Le gouverneur empêchera à son tour les assemblées populaires, mais elles continueront à avoir lieu.
  • Period: to

    Les rébellions des patriotes

    Suite de conflits violents entre des patriotes plus radicaux (les Fils de la liberté) et les autorités britanniques au cours desquels des villages seront incendiés et des familles misent à la rue. Devant l'instabilité politique de sa colonie, le gouvernement de Londres suspend la constitution. À la suite des rebellions, des centaines de patriotes sont arrêtés, dont douze seront exécutés.
  • Le rapport Durham

    Le rapport Durham
    Lord Durham, envoyé au Canada pour enquêter sur les causes des rébellions, arrive à la conclusion que la colonie a besoin d'un remaniement constitutionnel. Il note aussi un problème particulier au Bas-Canada, soit la division sociale entre les francophones et les anglophones. Ainsi, il conseillera, dans son rapport, l'union des deux Canadas dans le but d'assimiler les Canadiens français. Il suggère aussi au gouvernement britannique d'accorder la responsabilité ministérielle aux Canadiens.
  • L'Acte d'Union

    L'Acte d'Union
    Donnant suite au rapport de Durham, le gouvernement britannique unit les deux Canadas sous un même gouvernement. Toutefois, la demande de responsabilité ministérielle est, une fois de plus, ignorée.