Sana

l'histoire du Québec de 1891 à1936 et du Sana de 2002 à 2018

  • La population du Québec durant la naissance d'Ahmed

    Durant cette époque, la population du Québec s’accroit moins rapidement que celle du Canada. En effet, le taux de fécondité québécoise a baissé d'environ de 14%. De plus, le Québec a connu un grand mouvement migratoire. Ainsi, environ 140 000 Québécois ont dû quitter le pays pour aller chercher des emplois dans les usines de textiles de la Nouvelle-Angleterre. Par conséquent, le Québec a perdu presque 10% de sa population. Par ailleurs, en 1891, l’urbanisation s’en trouve stimulée.
  • l'économie du Québec

    Le développement du secteur ferroviaire a influencé l’économie au Québec. On constate une grande mobilité des personnes et des marchandises. En effet, l’industrie du fer et de l’acier et du matériel roulant ont eu une croissance significative. De son côté, l’agriculture a profité de cette croissance surtout avec les cultivateurs qui se consacrent à la production laitière. Durant cette période, un mouvement syndical est apparu afin de revendiquer l’amélioration des conditions de travail.
  • Le niveau politique

    En 1891, Boucherville était premier ministre du Québec pour une deuxième fois. Il était chef du parti conservateur. L'année même a connu la chute de Mercier, chef du Parti national. Ce dernier a profité de la réaction populaire face à la pondaison de Louis Riel, leadeur des Métis lors des rébellions de 1869-1870 et 1884-1885, pour remporter les élections. L’idéologie dominante est de favoriser l’autonomie provinciale.
  • La population du Québec durant la naissance d'Idriss

    En 1912, les Canadiens français étaient environ 2 061 719. Un afflux massif des immigrants arrive au Canada, soit des Chinois, des Japonais et des Noirs. Ainsi, le nombre élevé de cette main-d’œuvre influence négativement les salaires. Henri Bourassa et Armand Lavergne, des nationalistes canadiens-français, protestent contre la sélection des immigrants et dénoncent l’absence d’immigrants belges et français. Ils luttent pour garder l'équilibre ethnique anglo-français du pays.
  • le développement économique du Québec

    L’entrée en guerre du Canada en 1914 influence les investissements massifs et mène à l’adoption d’une politique de récession qui augmente le taux de chômage et qui baisse rapidement les prix. Après la récession, le Québec retrouve la voie de la croissance économique. En effet, de très forts investissements sont réalisés. On constate une très hausse des exportations, une augmentation des investissements industriels (construction des centrales hydroélectriques, d'usines de pâtes et papiers).
  • Les changements politiques

    En 1912, le parti conservateur a connu une nouvelle période de déclin. De plus, la crise de la conscription de 1917 a influencé la répartition des Canadiens français et anglais : les premiers se rangeaient du côté libéral et les deuxièmes, du côté conservateur. Cette époque a connu l’échec des nationalistes comme mouvement politique et le déclin du Parti ouvrier. En outre, la loi de 1912 a contribué à la démocratisation du droit de suffrage en excluant progressivement les autochtones.
  • La population du Québec durant la naissance d'Abdou.

    À cette époque, la population du Québec n’augmente que de 15,9%. Ainsi, la natalité est en baisse. De plus, à cause de la crise économique, le Québec connait une forte augmentation du taux de chômage ainsi qu'un décroissement dans le nombre des immigrants et des émigrants ruraux. En effet, ces derniers préfèrent rester sur leurs terres afin d’assurer au moins leur nourriture. Par ailleurs, les Québécois considèrent la religion comme une échappatoire à la misère quotidienne et un espoir.
  • Le développement économique du Québec en 1936

    Le Québec assure 3/10 de la production manufacturière. Cette dernière remonte lentement pour s’arrêter à nouveau en 1938.Toutefois, la relance de la production industrielle ne survient que pendant la guerre: l’emploi industriel double et la valeur de la production et les salaires triplent dans les industries liées à l'armement. Par ailleurs, le Québec dépense environ 26 millions pour l'établissement de colons et la subvention de la voirie rurale, ce qui entraine l'État à s'endetter fortement.
  • les évènements politiques

    Le Québec est sous la gouvernance de Maurice Duplessis, chef de l'Union nationale, qui se livre à une véritable chasse aux communistes et aux dissidents grâce à la loi du cadenas adopté en 1937. Ce dernier conserve les valeurs traditionnelles de la vie rurale et de la religion catholique et s’oppose aux réformes sociales. En effet, la politique de Duplessis n'a pas répondu aux espoirs suscités et a endetté considérablement le Québec. Par ailleurs, le mouvement féministe devient plus influent.
  • Mariage Sana

    Le mariage était une période de transformation durant laquelle j’ai pu me ressentir beaucoup de stabilité émotionnelle. En effet, j’ai rencontré une personne qui était très douce, très compréhensive. De plus, la société où je vivais était une société masculine qui sous-estime la femme. Alors, me marier était un moyen de chercher une autonomie loin de la maison des parents.
  • Décès de mon père

    Le décès de mon père était un choc que je n’ai pas pu surmonter jusqu’à présent. En effet, mon père et moi, nous avons partagé tous les beaux moments de notre vie. Je me souviens bien que lorsque ma mère nous a laissés, c’est lui qui a pris en charge toutes les responsabilités. Il ne s’est jamais plaint. Il était toujours là pour nous.
  • Accident de voiture

    C’était une période de tristesse, de bouleversement. Toute ma vie a complètement changé. Je me suis transformée d’une personne active à une personne qui a perdu son autonomie. De ce fait, durant les premiers jours après l’accident, je n’ai pas pu accepter le fait de perdre le fonctionnement du bras. Toutefois, ce qui m’a aidé à dépasser cette situation c’était le milieu chaleureux où je vivais et le soutien de mon mari et mes enfants.
  • Immigration au Québec

    L’immigration était une phase de changement qui m’a servi à mettre en valeur une étape de ma vie. Durant laquelle, j’ai pu reconnaitre d’autres valeurs et d’autres coutumes. Mes fils ont facilement intégré le système québécois. Toutefois, moi et mon conjoint, nous avons eu au début certaines difficultés liées à l’installation. Le seul obstacle que nous avons trouvé dans ce nouveau pays c’était la non-reconnaissance des diplômes.