1-NSI-Soissons-Manutéa-Logiciel

Timeline created by Manutéa
  • 10,000 BCE

    Un système de traitement de l'information !

    Un système de traitement de l'information !
    Les Sumériens ont été les premiers à utiliser un système permettant de traiter l'information (transactions, mémorisation, contrôle...)
  • 3,000 BCE

    Le début du binaire

    Le début du binaire
    Période de l'empereur Chinois Fou-Hi dont le symbole magique, l'octogone à trigramme contient les 8 premiers nombres représentés sous forme binaire par des traits
    interrompus ou non : 000 001 010 011 etc...
  • Le Code Bilitère

    Le Code Bilitère
    Le philosophe Francis Bacon invente le Code Bilitère à deux lettres qui permet en utilisant 5 caractères de coder les lettres de l'Alphabet.
  • En avant le commerce !

    En avant le commerce !
    En 1955, IMB réalise SABRE, le premier réseau informatique à but commercial. Il relie 1200 téléscripteurs à travers les
    Etats-Unis pour la réservation des vols de la compagnie "American Airlines".
  • En avant la programmation !

    En avant la programmation !
    John Backus d'IMB crée le premier langage de programmation universel : Le FORTRAN (Formula Translator)
  • ALGO 58

    ALGO 58
    Suite à une conférence entre Américains et Européens est lancée l'idée d'un langage standard universel :
    ALGOL 58 (ALGOrithmic Language).
  • Le début du Jeux-Vidéo !

    Le début du Jeux-Vidéo !
    Willy Higinbotham, physicien au Brookhaven National Laboratory crée le premier vrai jeu vidéo de l'histoire basé sur une machine dédiée construite à base de lampes. Il s'agissait d'un jeu très similaire au jeu Pong qu'Atari sortira en 1972.
  • Encore plus de jeux !

    Encore plus de jeux !
    SpaceWar!, le second jeu vidéo de l'histoire (en fait le premier jeu vidéo interactif tournant sur ordinateur) est développé sur Dec PDP-1 par S. Russel, J.M. Graetz et W. Wiitanen, étudiants au MIT. Par la suite, Dec fournit gracieusement Space War avec chaque machine vendue. Un étudiant de l'université de l'Utah ou se trouvait un PDP-1 passa beaucoup de temps à jouer avec Space War. Il s'agissait d'un certain Nolan Bushnell qui fonda plus tard la
    firme Atari !
  • COBOL, un nouveau langage de programmation

    COBOL, un nouveau langage de programmation
    Publication du cahier des charges du langage de programmation COBOL (COmmon Business Oriented Language). Il devient, après le FORTRAN, le second grand langage de programmation universel, faisant ainsi rapidement disparaître l'ALGOL.
  • Le courrier électronique !

    Le courrier électronique !
    Ray Tomlinson de BBN réalise la première application réseau majeure pour ARPANET : un logiciel basique de courrier électronique répondant au besoin de communication des développeurs du réseau.
  • Les mails c'est bien.. mais pas assez

    Les mails c'est bien.. mais pas assez
    Lawrence G. Roberts améliore les possibilité du courrier électronique de R. Tomlinson, il écrit un logiciel capable de lister, lire sélectivement, archiver, répondre ou faire suivre son email. C'est à ce moment que la messagerie électronique deviendra viral pour les dix années qui suivront
  • Wordstar !

    Wordstar !
    Wordstar par John BARNABY. C'est l'un des premiers traitements de texte. Ses combinaisons de touches ésotériques deviendront pourtant très vite un standard.
  • Le Premier Tableur !

    Le Premier Tableur !
    Il a été pensé par Dan BRICKLIN, un étudiant en gestion financière de Harvard fatigué de refaire toujours les mêmes calculs et écrit par Bob FRANSTON. Malgré un succès foudroyant et une très nombreuse descendance, ses auteurs n'avaient pas déposé de brevet. Ils n'ont donc rien touché pour cette idée qui a, de plus, fait la gloire de l'Apple II.
  • Adobe

    Adobe
    PostScript (Adobe) Très utilisé pour les imprimantes laser, le format PostScript permet de stocker et d'échanger des textes, des dessins, (voire des polices de caractères) sous forme de fichier texte ASCII.
  • L'arrivé des Virus informatique !

    L'arrivé des Virus informatique !
    Les programmes contaminant d’autres applications ont existé depuis les années 70 mais le nom pour ce type de logiciel date du 10 novembre 1983. Ce jour là, Fred Cohen alors étudiant en doctorat, présente les résultats de ses travaux et comment il a écrit un "virus" (caché dans un programme appelé VD) pour le miniordinateur VAX. Le premier Virus a grande diffusion est Brain et a été écrit sur PC par 2 frères pakistanais. L'adresse et le numéro de téléphone de ceux-ci s'affichait sur l'écran !
  • Windows !

    Windows !
    Microsoft met enfin Windows 1.0 sur le marché, un concept d'interface graphique pour le PC, 2 ans après son annonce. Son prix est de 100 $
  • Excel !

    Excel !
    Comme dit précédemment, Dan BRICKLIN et Bob Franston n'ont pas déposé de brevet. Microsoft ne se gêne donc pas et lance la première version de son tableur graphique: "Excel" pour Macintosh
  • Le Web !

    Le Web !
    T. BERNERS-LEE met au point le World Wide Web ("www"), c'est un
    système de recherche documentaire de données. L'utilisateur se connecte grâce un client (Navigateur) sur un serveur désigné par l'URL (Uniform Resource Locator - c'est-à dire l'adresse du site). Afin d'aider à la diffusion des informations. Il est à l'origine de standards parmi les plus utilisés comme HTTP, URL, et le langage HTML.
  • Linux

    Linux
    Ce système d'exploitation, basé à l'origine sur Minix et a été conçu par un jeune étudiant Finlandais nommé L. TORVALDS pour exploiter la puissance des microprocesseurs Intel 386. Le noyau est de nos jours disponible aussi pour des ordinateurs Macintosh, Sun, Mips et Alpha, accompagné de logiciels libres (ceux de GNU
    en tête) et est considéré comme une alternative aux systèmes propriétaires, en particulier Windows de Microsoft.
  • Java

    Java
    Java (Sun Microsystems) (signifie "café" en argot américain - en argot français on dit "Kawa" vient de l'arabe java). Ce langage objet est principalement utilisé sous forme d'applet en symbiose avec un client Web. Il a pour cela une particularité : le programme est d'abord compilé en "p-code" (byte-code) totalement indépendant de l'architecture. Puis ce p-code est interprété (c'est-à-dire transformé au fur et à mesure en code spécifique à l'ordinateur) lors de l'exécution du programme.