3

L'histoire de France

  • Period: 476 to 629

    Clovis et la conquête de la Gaule

    Clovis, chef des Francs, entreprend une conquête de la Gaule depuis la vallée du Rhin. Grand chef militaire, il parvient à réunifier les territoires gaulois et se convertit au christianisme afin de s'approprier une partie de l'héritage romain.
  • Period: 629 to 768

    L'avènement des Carolingiens

    Les Pippinides
    Le partage du royaume a affaibli les héritiers de Clovis. Mis à part Dagobert qui réunifie une dernière fois le royaume, les rois fainéants ont perdu leur aura face aux maires du palais qui gèrent le domaine. L'un d'entre eux, Charles Martel, parvient à s'imposer durablement. Son fils Pépin le Bref devient le premier roi de la dynastie des Carolingiens.
  • Period: 768 to 814

    Charlemagne, empereur d'Occident

    Le roi Charles le Grand se distingue par de nombreuses victoires militaires. En 800, il est sacré empereur des Romains et administre une vaste région en Europe de l'Ouest. Son règne est marqué par la renaissance carolingienne qui marque toute la période du Haut-Moyen Âge.
  • Period: 814 to 987

    Les invasions normandes

    La Francie Carolingienne:
    L'empire de Charlemagne s'est divisé en trois royaumes. Les invasions normandes ont affaibli la Francie occidentale. Les rois Carolingiens partagent la couronne avec les futurs rois Capétiens, dont le chef Eudes a sauvé Paris de l'invasion des Vikings. En compensation, "les hommes du Nord" se voient alors offrir un duché : la Normandie.
  • Period: 987 to 1137

    Les premiers Capétiens

    Hugues Capet, comte de paris, se fait élire roi de France. Il parvient à installer sa dynastie en faisant sacrer son fils de son vivant. Les premiers Capétiens n'ont qu'un pouvoir limité, le domaine royal est réduit à un petit territoire autour de Paris. Certains vassaux sont bien plus puissants, comme le duc de Normandie, Guillaume le Conquérant, qui devient roi d'Angleterre en 1066.
  • Period: 1095 to 1270

    Le temps des Croisades

    La lutte pour Jérusalem et la Terre Sainte, a conduit à huit croisades en Orient. Au delà de l'aspect militaire, le choc des cultures entre Chrétiens et Musulmans a eu de nombreuses conséquences sur le commerce ou le développement technique.
  • Period: 1137 to 1270

    La menace Plantagenêt

    Philippe Auguste
    Le règne de Philippe Auguste marque une grande avancée de la monarchie française. Son temps est marqué par un conflit contre l'Angleterre qui a renforcé ses possessions sur le royaume de France. Après la bataille de Bouvines (1214), La France est victorieuse de l'Angleterre et du Saint-Empire Germanique. A la fin du règne de Philippe Auguste, le royaume de France est le plus puissant d'Occident.
  • Period: 1223 to 1270

    La légende de Saint Louis

    Saint Louis est le symbole du roi chrétien au Moyen Âge. Tandis que le royaume prospère, Saint Louis fait asseoir son autorité en entreprenant notamment deux croisades en Orient.
  • Period: 1270 to 1328

    Les rois maudits

    Philippe le Bel et les rois maudits
    Grand roi administrateur, Philippe le Bel entre en conflit avec la papauté ainsi que l'ordre des Templiers. Le Grand Maître des Templiers est brûlé vif et lance une malédiction aux rois capétiens qui finissent dans la déchéance et sans descendance directe.
  • Period: 1328 to 1461

    La guerre de Cent Ans

    Le conflit de succession du royaume de France oppose directement la France et l'Angleterre. Un long conflit de 116 ans entraine peu à peu la déchéance du royaume de France : défaites militaires, guerre civile, épidémie de peste noire, etc.
  • Period: 1461 to 1461

    Jeanne d'Arc

    Brulée vive à 19 ans, Jeanne d'Arc symbolise le sursaut français à la fin de la guerre de Cent Ans. Présente directement sur les champs de bataille, la jeune fille participe au siège d'Orléans et au sacre du dauphin Charles VII. Elle est finalement capturée puis jugée par les Anglais.
  • Period: 1461 to 1495

    La fin du Moyen Âge

    Louis XI
    Au sortir du Moyen Âge, Louis XI se distingue politiquement face à son adversaire, le bourguignon Charles le Téméraire. Par son réalisme politique, il remet de l'ordre dans le royaume et contribue à restaurer le pouvoir monarchique.
  • Period: 1498 to 1547

    La Renaissance

    François Ier
    François Ier est principalement connu pour être le vainqueur de Marignan (1515) ainsi que pour être le roi emblématique de la Renaissance. La monarchie se renforce, le royaume de France est puissant, mais il doit faire face au puissant empire de Charles Quint (Habsbourg).
  • Period: 1498 to 1547

    Humanisme et Renaissance

    La fin du Moyen Âge a apporté son lot de changements politiques, économiques et sociaux. La fuite des artistes byzantins en Italie a permis une redécouverte de la culture greco-romaine. Outre les artistes, la révolution culturelle se transmet par l'intermédiaire des humanistes, porteurs de nouvelles idées. Le monde vit également de grands bouleversements : révolution copernicienne, découverte de l'Amérique, invention de l'imprimerie.
  • Period: 1498 to 1547

    Châteaux de la Loire

    Le val de Loire est le lieu de résidence favori des rois de la Renaissance. De magnifiques châteaux apparaissent, rompant peu à peu avec les forteresses moyenâgeuses. Chacun apportant son lot d'histoires et de beautés architecturales et décoratives.
  • Period: 1547 to

    Les guerres de religion

    Les derniers Valois
    Le règne des derniers Valois est une période romanesque marquée par les guerres entre catholiques et protestants. Ce long conflit religieux va diviser le royaume et entraîner conjurations, assassinats et massacres (Saint-Barthélemy, 1572). Le pouvoir royal est fragilisé, pris entre deux feux : les catholiques du duc de Guise et les protestants du clan Bourbon/Condé.
  • Period: 1547 to

    Les réformes religieuses

    Au XVIème siècle, l'invention de l'imprimerie et les changements politiques ont conduit à une remise en cause de l'ordre religieux en Europe. On voit alors apparaître des coreligions chrétiennes qui réinterprètent la Bible. Plusieurs mouvements de protestantisme se développent en Europe (Luther, Calvin, anglicanisme) entraînant plusieurs guerres de religion.
  • Period: to

    La Révolution Française

    La société française en 1789
    La société de 1789 est au bord de l'implosion, la monarchie absolue réfugiée à Versailles est de plus en plus contestée par le peuple parisien. Les idées du siècle des Lumières apportent de nouvelles aspirations libertaires. Enfin, la crise économique du royaume finit par convaincre le peuple de casser l'ordre établi dans l'Ancien Régime entre noblesse, clergé et tiers-état.
  • Period: to

    La France révolutionnaire

    Sous la Révolution, la France de l'Ancien Régime s'écroule, les privilèges de la noblesse et du clergé sont abolis. Les gouvernements s'enchaînent sous l'influence des clubs politiques et journaux.
  • Period: to

    Les batailles de la Révolution

    Ayant guillotiné son roi, la France révolutionnaire entre en guerre contre les monarchies de toute l'Europe. L'Armée française réussit à faire un amalgame entre la fougue révolutionnaire et les commandants de l'Ancien Régime. Elle obtient quelques victoires intéressantes (Valmy, campagne d'Italie de Bonaparte).
  • Period: to

    L'épopée napoléonienne

    Napoléon Ier
    Napoléon Bonaparte profite de la Révolution pour effectuer une ascension sociale étonnante. Brillant général, il gouverne la France à la suite d'un coup d'Etat. Il devient empereur des Français en 1804 puis passe la majeure partie de son règne en guerre contre les monarchies européennes.
  • Period: to

    La France sous Napoléon

    Napoléon a durablement réformé la France : préfets, concordat, Banque de France, Code Civil. Il met fin à l'instabilité de la Révolution et relance l'économie. Par la suite, il installe un régime impérial à l'image des Cours européennes et fort de l'héritage romain.
  • Period: to

    Les batailles napoléoniennes

    Napoléon continue les guerres de la Révolution face à toute l'Europe. Grand stratège, ses victoires militaires sont prestigieuses : Marengo, Austerlitz, Iéna, Friedland, Wagram jusqu'à la défaite fatale de Waterloo.
  • Period: to

    L'échec des monarchies constitutionnelles

    Une monarchie réactionnaire : la restauration
    Après la défaite de Napoléon, les Bourbons reviennent au pouvoir.
    1. La charte de 1814, octroyée par Louis XVIII (frère de Louis XVI) établit une monarchie constitutionnelle. Elle garantit les libertés acquises pendant la révolution. Le roi détient le pouvoir exécutif. Le pouvoir législatif est partagé entre deux assemblées : la chambre des pairs nommés par le roi et la chambre des députés élus au suffrage censitaire.
  • Period: to

    Une monarchie libérale : la monarchie de Juillet

  • Period: to

    Une éphémère république : la seconde république

    Les espoirs du gouvernement provisoire...
    Dans une atmosphère enthousiaste, la république est proclamée par un gouvernement provisoire composé de libéraux et de socialistes. Sous la pression populaire, le suffrage universel masculin est adopté ainsi que les principales libertés. L'esclavage est aboli dans les colonies. Sous la pression des ouvriers, le droit au travail est proclamé et des "ateliers nationaux" sont créées pour secourir les chômeurs.
  • Period: to

    Sont brisés par la réaction conservatrice.

    Mais la révolution aggrave la crise économique et financière, les impôts sont augmentés, le mécontentement grandit. A cause du poids conservateur des campagnes, les élections du 23 avril 1848 élisent une assemblée conservatrice qui confie le gouvernement à des bourgeois hostiles aux réformes sociales. Pour briser définitivement la pression ouvrière, le nouveau gouvernement ferme les ateliers nationaux, poussant ainsi les ouvriers à un soulèvement désespéré.
  • Period: to

    Une république réactionnaire.

    L'Assemblée ayant dorénavant les mains libres rejette le droit au travail, le droit à l'assistance et à l'instruction annoncés par le gouvernement provisoire. En décembre 1848, Louis - Napoléon Bonaparte, candidat du "parti de l'ordre", est élu président de la république avec les 3/4 des voix. En 1849, les libertés et le suffrage universel sont restreints.
    S'étant ainsi discréditée, l'Assemblée ne peut empêcher Bonaparte de prendre le pouvoir par un coup d'État, le 2 décembre 1851.
  • Period: to

    Un régime autoritaire : le second empire

    Une dictature.
    Après un dure répression des républicains, Louis Napoléon Bonaparte établit un régime comparable à celui du Consulat : une dictature derrière des apparences démocratiques. L'empereur, Napoléon III possède l'exécutif et l'initiative des lois. Il contrôle le législatif. La pratique de la "candidature officielle" vide de toute signification le suffrage universel. Les libertés restent supprimées et la presse étroitement surveillée.
  • Period: to

    Une politique étrangère ambitieuse.

    La politique étrangère de Napoléon III vise à rétablir la puissance de la France en révisant les traités de 1815 suivant le "principe des nationalités". Favorisant l'unité italienne, la France peut retrouver, en 186O, la Savoie et Nice. Mais les échecs se multiplient après 186O et Napoléon se laisse entraîner dans une désastreuse guerre avec la Prusse en 187O.
  • Period: to

    L'échec de l'Empire.

    Les difficultés du régime après 186O, font monter les oppositions. Pour y répondre Napoléon III fait lentement évoluer le régime dans un sens plus libéral. Pour les ouvriers, la grève et les syndicats sont tolérés. Les députés reçoivent le droit de discuter la politique gouvernementale. Les parisiens se soulèvent et proclament la république le 4 septembre 187O.
  • Period: to

    la troisième république met en place la démocratie

    La défaite.
    Malgré l'ardeur de Léon Gambetta, et la combativité des Parisiens qui résistent sans fléchir, au long siège des Prussiens, le manque d'énergie du gouvernement de la "Défense nationale" entraîne la défaite (janvier 1871). Au traité de paix de Francfort, la France perd l'Alsace et la Lorraine et doit payer un lourd tribut à l'Allemagne.
  • Period: to

    La Commune de Paris.

    Une assemblée conservatrice à majorité monarchiste est élue en février 1871. Elle donne à Adolphe Thiers le gouvernement et établit son siège à Versailles. Ce gouvernement mène une politique provocatrice qui pousse les Parisiens à la révolte le 18 mars 1871. Les parisiens élisent une commune qui met en place un régime révolutionnaire à caractère patriotique et social : C'est la Commune de Paris. Le gouvernement de Thiers s'est replié à Versailles et impose à Paris un nouveau siège.
  • Period: to

    Les royalistes ne peuvent empêcher l'établissement de la République

    Débarrassés du problème social, les monarchistes de l'Assemblée sont divisés entre Orléanistes (partisans de la descendance de Louis Philippe d'Orléans) et légitimistes (partisans des Bourbons), aussi il ne peuvent s'entendre pour rétablir la monarchie. Cela va permettre, de justesse, d'établir la république par une série de lois constitutionnelles en 1875.
  • Period: to

    La république modérée

    Progressivement, d'élections en élections, les républicains deviennent majoritaires et conquièrent tous les pouvoirs publics.
    Les républicains modérés organisent à partir de 1879 la république. Ils établissent toutes les libertés fondamentales. Jules Ferry instaure l'école laïque, gratuite et obligatoire de six à treize ans.
    La république est alors suffisamment solide pour résister à des crises graves comme la tentative de coup d'État du général Boulanger.
  • Period: to

    La république radicale

    Les radicaux sont favorables à des réformes sociales modérées, ils sont hostiles à toute révolution. Ils sont très anticléricaux, c'est à dire opposés à l'intervention du clergé dans la vie politique et les institutions. Aussi font ils voter la séparation de l'Église et de l'État en 19O5.
  • Period: to

    La république radicale

    En 19O5, les partis socialistes s'unifient dans la S.F.I.O. Sous la direction de Jean Jaurès la S.F.I.O. progresse aux élections. Les socialistes remettent en cause le capitalisme. Parallèlement le syndicalisme se renforce avec la création de la C.G.T. en 1895. Les grèves se multiplient, mais se heurtent à l'autorité du dirigeant radical Georges Clémenceau. (Président du conseil de 1906 à 1909) qui n'hésite pas à faire appel à l'armée pour briser les grèves.
  • Period: to

    La république radicale

    Ainsi de grands contrastes sociaux se maintiennent, la "belle époque" ne fut vraiment belle que pour la bourgeoisie.
    A partir de 19O5, la menace d'une guerre contre l'Allemagne grandit. Le nationalisme se développe. Devant sa montée, radicaux et socialistes s'unissent et obtiennent la majorité aux élections en mai 1914. Peu après la guerre éclate et pour défendre le pays face à l'Allemagne toutes les forces politiques s'entendent pour former l' "union sacrée".
  • Period: to

    La « Grande Guerre »

    La Grande Guerre est un élément pivot de l'histoire de France. Le xxe siècle émerge de ce conflit hors normes qui voit la victoire des Alliés sur les forces des empires centraux, et questionne pour la première fois la société sur le pouvoir destructeur de la technique.
  • Period: to

    Sortir de la guerre

    Au sortir de la Grande Guerre, la France est victorieuse mais exsangue à la suite des sacrifices humains, financiers et matériels concédés pendant la guerre. La France reste cependant un pays encore en grande partie rural avec une proportion élevée de population vivant de l'agriculture (35 % en 1921 et 25 % en 1936) et ce n'est qu'en 1931 que celle des villes (agglomérations de plus de 2000 habitants) dépasse celle des campagnes.
  • Period: to

    La crise des années trente et la Seconde Guerre mondiale

    La France n'est touchée par la Grande Dépression qu'en 1931. La France entre assez tardivement dans la crise, dont elle a apparemment été protégée durant quelques années, lorsque la chute de l’activité économique des autres pays affecte fortement ses exportations.
    La France se dote d'un gouvernement de gauche en 1936, le « Front Populaire », et de nombreux droits sociaux, tels les congés payés ou les conventions collectives, sont institués.
  • Period: to

    La défaite de 1940

    Après avoir déclaré la guerre le 3 septembre à l'Allemagne à la suite de son entrée en Pologne, la France tente avec le Royaume-Uni de secourir la Norvège victime d'un même assaut allemand ; sans succès probant.
    Quand l'armistice est signé le 22 juin, on compte moins de 100 000 pertes militaires, environ 100 000 pertes civiles lors de l'exode et 1 million et demi de prisonniers.
  • Period: to

    Les gouvernements concurrents du Régime de Vichy et de la France libre

    Le 10 juillet 1940, est votée la loi qui donne les pleins pouvoirs constituants au maréchal Pétain. Il profite de la victoire allemande pour imposer aux Français un gouvernement abolissant la République. Dès le 11 juillet, par le premier des actes constitutionnels de Vichy, il se déclare chef de l'État et crée le Régime de Vichy.
  • Period: to

    La France depuis 1945

    Après le débarquement des Alliés en Normandie, De Gaulle déclare « Nous combattons aux côtés des Alliés, avec les Alliés, comme un allié. Et la victoire que nous remporterons sera la victoire de la France ». Il s'impose à tous comme l'homme fort français. Roosevelt qui s'était méfié de lui se résout à le recevoir en grande pompe à Washington. De Gaulle a gagné la partie et, fort de l'accord secret conclu avec Winston Churchill, la France retrouve sa position de « grande puissance ».
  • Period: to

    La Quatrième République

    En 1946, le gouvernement provisoire cède la place à la Quatrième République, instaurée par une nouvelle constitution approuvée par référendum. Mais l'instabilité politique et les divergences concernant les problèmes coloniaux en Indochine et en Algérie conduisent à des crises ministérielles successives et finalement à la chute du régime. Vincent Auriol (1947-1954) est le premier président de la IVe République. René Coty lui succède (1954-1958).
  • Period: to

    La Cinquième République (depuis 1958)

    L’Histoire de la France sous la Cinquième République correspond à l'Histoire actuelle de la France. Lors du référendum du 28 septembre 1958, la nouvelle constitution est adoptée, et la Cinquième République officiellement proclamée le 5 octobre 1958.
  • Period: to

    La présidence du général de Gaulle : la République gaullienne

    Le Parlement légitima le coup d'État et le président René Coty demanda fin mai au général de Gaulle de prendre la direction du pays, afin d'éviter une éventuelle guerre civile. De Gaulle devint président du Conseil en juin 1958, obtint les pleins pouvoirs et fut chargé de rédiger une Constitution qui fut celle de la Cinquième République. Il fut élu président de la République en décembre de la même année.
  • Period: to

    La formation du premier gouvernement Pompidou

    Après le référendum d'avril 1962 approuvant les accords d'Évian qui mettent fin à la guerre d'Algérie, Georges Pompidou est nommé Premier ministre le 14 avril 1962. C'est-un quasi inconnu que nomme le général de Gaulle pour succéder à Michel Debré. Sa carrière faillit s'interrompre quand il mit sa démission en jeu pour obtenir du Général de Gaulle la grâce du général Jouhaud, l'un des putschistes d'Alger, qui aurait dû être fusillé après sa condamnation à mort.
  • Period: to

    Second gouvernement Pompidou

    Les législatives de fin novembre 1962 sont remportées par les gaullistes, mais les accords de désistement entre le PCF et la SFIO au second tour leur permet une progression importante de leurs sièges. Pompidou forme alors son deuxième gouvernement. Celui-ci a une composition semblable au premier, formé majoritairement de membres de l'UNR gaulliste et de quelques Républicains indépendants, représentant la tendance libérale, regroupés autour de Giscard
  • Period: to

    Troisième et quatrième gouvernement Pompidou

    Début 1966, Pompidou forme son troisième gouvernement, qui dure jusqu'en avril 1967. Valéry Giscard d'Estaing, impopulaire au Ministère de l'Économie, est remplacé par le fidèle du général Michel Debré. Giscard fonde alors la Fédération nationale des républicains et indépendants, qui, tout en proclamant son appartenance à la majorité, se déclare « centriste » et « européen », tranchant ainsi avec le refus de De Gaulle d'accepter l'adhésion du Royaume-Uni à la CEE, refus renouvelé en 1967.
  • Period: to

    Mai 68

    Georges Pompidou est réélu dans le Cantal, la gauche est battue, nombre de ses leaders ne sont pas réélus, en particulier Pierre Mendès France. Mais de Gaulle, irrité d’avoir eu tort contre Pompidou, contraint celui-ci à démissionner le 10 juillet, le plaçant « en réserve de la République ». Il est remplacé par Maurice Couve de Murville.
  • Period: to

    La présidence de Georges Pompidou

    L'élection présidentielle de 1969 est anticipée du fait de la démission de Charles de Gaulle. Dans sa campagne électorale Georges Pompidou veut se démarquer de l'héritage gaulliste, prônant « le changement dans la continuité ».
    Le pays connaît alors une forte croissance. Georges Pompidou réaffirme la prééminence absolue du président de la République, fait du secteur industriel la priorité du gouvernement.
  • Period: to

    La présidence de Valéry Giscard d’Estaing

    Le septennat de Valéry Giscard d'Estaing est marqué par les conséquences des deux chocs pétroliers qui brisent la dynamique des Trente Glorieuses. Le gouvernement restaure en 1975 l'ancien changement d'heure pendant les mois d'été, mesure permettant une économie d'électricité pour l'éclairage du soir. Il décide aussi d'intensifier le programme de développement de l'énergie nucléaire. Cette période est aussi marquée par l'apparition du chômage de masse.
  • Period: to

    La présidence de François Mitterrand

    Son élection vient apporter à la Ve République une alternance politique. Refusant de toucher aux institutions, François Mitterrand choisit de gouverner avec les mêmes moyens que ses prédécesseurs, sur la base d'une union avec les communistes et les radicaux de gauche. Plusieurs mesures sont lancées rapidement, à savoir l'abolition de la peine de mort, la décentralisation, et la relance de l'économie (augmentation du SMIC et des minima sociaux, nationalisations).
  • Period: to

    La présidence de Jacques Chirac

    La priorité du nouveau gouvernement est de réduire le chômage, ainsi que la préparation de l'entrée de la France dans la Zone euro. Martine Aubry lance les 35 heures, et Dominique Strauss-Kahn mène une politique de réduction des déficits. En juin 1998, la France organise la Coupe du monde de football, et la remporte. Le pays est pris d'euphorie, d'autant que les résultats économiques sont bons, le chômage baisse fortement.
  • Period: to

    La présidence de Nicolas Sarkozy

    Fin 2008, la France doit faire face à la Crise des subprimes. Les bourses s'effondrent et l'économie entre en récession. Des mesures de relance sont mises en place, comme la suppression de la 1re tranche de l’impôt sur le revenu, ou le retour d'une prime à la casse automobile. Malgré cela, le chômage augmente, le pouvoir d'achat des Français baisse. La France est vivement critiquée pour avoir mis en place des expulsions massives et discriminatoires de roms à la suite d'un fait divers.
  • Period: to

    La présidence de François Hollande

    François Hollande nomme Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur, Premier ministre. Ces deux derniers font face à une importante baisse de popularité, due à une politique jugée inefficace par bon nombre de citoyens et une incarnation par François Hollande du Président de la République très contestée.
    À la suite d'une forte impopularité, aussi bien dans son propre camp qu'au sein de la population française, François Hollande annonce qu'il ne se représentera pas pour un second mandat
  • Period: to

    La présidence d'Emmanuel Macron

    il est le plus jeune président élu et son mouvement La République en marche.
    À la suite des élections législatives, ce même parti remporte la majorité des sièges au Parlement, le Parti socialiste passant de près de 300 sièges avec ses alliés à seulement 30, alors que les Républicains passent de près de 200 sièges à moins d'une centaine.