Chronologie des affaires impliquant Eric Woerth (courrier-picard.fr)

Timeline created by courrier_picard
  • Médiapart met les pied dans le plat

    Médiapart met les pied dans le plat
    Médiapart publie des morceaux choisis d'enregistrements audios pirates. Le maitre d'hôtel de Lilianne Bettencourt a enregistré diverses conversations de sa patronne. Florence Woerth la femme de celui qui a été minsitre du Budget gère la fortune Bettencourt.
    Ces enregistrements ont été remis par la fille Bettencourt à la police judicaire.
  • Woerth dénonce ces allégations

    Woerth dénonce ces allégations
    Eric Woerth évoque des «allégations dénuées de fondement».
  • Martine Aubry monte au créneau

    Martine Aubry monte au créneau
    La première secrétaire du PS demande de la «transparence» et de la «clarté».
  • «Conflit d'intérêt » selon Montebourg

    «Conflit d'intérêt » selon Montebourg
    Sur l'Express.fr, Arnaud Montebourg juge «extrêmement difficile qu'Eric Woerth puisse se maintenir politiquement dans un gouvernement qui a affiché comme objectif de lutter contre les paradis fiscaux. Nous sommes là dans le conflit d'intérêt,»
  • Eric Woerth contre-attaque

    Eric Woerth contre-attaque
    Le ministre du travail, en pleine réforme des retraites, dénonce une «tentative de déstabilisation» et des accusations «fausses» et «scandaleuses. Je n'ai aucune information sur une quelconque évasion fiscale et je n'ai donné aucune instruction de quelque nature que ce soit à l'administration fiscale»,
  • Eva Joly demande l'ouverture d'une enquête fiscale

    Eva Joly demande l'ouverture d'une enquête fiscale
    L'eurodéputée Eva Joly (Europe Ecologie), estime sur Mediapart qu'Eric Woerth devrait démissionner du gouvernement. L'ancienne juge d'instruction considère qu' «une enquête fiscale» doit être immédiatement diligentée par Bercy.
  • Eric Woerth annonce la démission de son épouse

    Eric Woerth annonce la démission de son épouse
    Eric Woerth annonce que sa femme va démissionner «dans les prochains jours» de la société Clymène qui gère la fortune Bettencourt.
    Pendant ce temps la miliardaire annonce la régularisation fiscale de ses avoirs à l'étranger.
  • Soutien de Fillon au soldat Woerth

    Soutien de Fillon au soldat Woerth
    Lors de la séance de questions d'actualités au gouvernement, le premier ministre François Fillon accorde «toute sa confiance» à Eric Woerth qui est «un homme intègre et qui n'a commis aucune faute»
  • Eva Joly dans le collimateur du ministre du Travail

    Eva Joly dans le collimateur du ministre du Travail
    Eric Woerth annonce que son épouse va porter plainte contre Eva Joly.
  • Florence Woerth assure qu'elle n'était pas au courant

    Florence Woerth assure qu'elle n'était pas au courant
    Florence Woerth nie sur l'antenne d'Europe 1 avoir eu connaissance d'une possible fraude fiscale de Liliane Bettencourt. Elle affirme avoir pris connaisance des soupçons sur Mme Bettencourt par la presse.
  • La Légion d'honneur qui dérange

    La Légion d'honneur qui dérange
    La presse révèle qu'Eric Woerth a lui même remis la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune Bettencourt en 2008. Il était alors ministre du Budget.
  • Manifestations contre la réforme des retraites

    Manifestations contre la réforme des retraites
    Entre 800 000 et 1,9 million de manifestants, selon police et organisateurs, battent lepavé contre la réforme des retraites portée par Eric Woerth.
    Le PS estime que le ministre est trop «affaibli»
  • Le procureur Courroye mis en cause

    Le procureur Courroye mis en cause
    Le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, dit avoir mis à la disposition de l'administration fiscale, le 9 janvier 2009, le dossier sur un possible abus de faiblesse de Lilianne Bettencourt. Ce dossier serait susceptible de révéler d'éventuelles fraudes.
  • Jean-Marie Banier, poursuivi pour abus de faiblesse

    Jean-Marie Banier, poursuivi pour abus de faiblesse
    Eric Woerth indique avoir autorisé dès 2009 un contrôle fiscal de François-Marie Banier, ami très proche de Liliane Bettencourt.
    Le photographe est poursuivi pour un possible abus de faiblesse de la milliardaire.
  • L'Elysée fait «confiance» à Eric Woerth

    L'Elysée fait «confiance» à Eric Woerth
    L'Elysée affirme que «le président de la République n'a strictement rien à reprocher à Eric Woerth». Lors d'une conférence de presse au G8 au Canada, Nicolas Sarokozy maintient sa «confiance» «totalement et complètement» à Eric Woerth, qui «conduit la réforme des retraites avec beaucoup de professionnalisme et de calme et c'est précieux».
  • Nouvelle accusation de favoritisme fiscal : Robert Peugeot

    Nouvelle accusation de favoritisme fiscal : Robert Peugeot
    Eric Woerth est accusé par le Journal du dimanche d'avoir favorisé Robert Peugeot dans une nouvelle affaire fiscale. Eric Woerth et l'héritier du constructeur ont dîné ensemble après un cambriolage chez ce dernier en décembre 2009. Des lingots et des bijoux de valeur avaient été volés. Le préjudice était estimé initialement à 500.000 €, mais il est passé ensuite à 150.000 euros, ce qui pourrait avoir épargné à Robert Peugeot un redressement fiscal et une enquête sur l'origine de cet or...
  • François Baroin annonce que le fisc va enquêter

    François Baroin annonce que le fisc va enquêter
    Le ministre du Budget François Baroin annonce que le fisc va examiner la fortune de Liliane Bettencourt, ajoutant qu'«il n'y a aucune trace à Bercy d'une quelconque intervention d'Eric Woerth dans ce dossier ou dans d'autres».
  • Eric Woerth: «Je n'ai rien à me reprocher»

    Eric Woerth: «Je n'ai rien à me reprocher»
    Invité du Grand jury RTL-«Le Figaro»-LCI, Eric Woerth se défend d'avoir empêché un contrôle fiscal. Il reconnaît que Liliane Bettencourt donnait à l'UMP mais nie toute faveur et annonce qu'il gardera le dossier des retraites comme le poste de trésorier de l'UMP. «Je n'ai rien à me reprocher. Je suis une cible politique dans cette affaire»
  • Xavier Bertrand dénonce «la chasse à l'homme» du PS

    Xavier Bertrand dénonce «la chasse à l'homme» du PS
    Le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, accuse le «Parti socialiste d'orchestrer une chasse à l'homme honteuse» pour «empêcher» le ministre du Travail et «le gouvernement de parler des retraites».
  • Woerth «doit choisir» pour Juppé

    Woerth «doit choisir» pour Juppé
    Alain Juppé appelle Eric Woerth à choisir entre son poste de trésorier de l'UMP et celui de ministre du Travail.
  • Le mystérieux micro-parti de Woerth dans l'Oise

    Le mystérieux micro-parti de Woerth dans l'Oise
    Une Association de soutien à Eric Woerth est découverte dans l'Oise, qui a « le statut de parti politique à part entière » et peut donc recevoir des dons de personnes privés. Difficile de prouver que la milliardaire a fait un don à cette structure, Médiapart publie les comptes 2008 de cette structure qui ne semble pas avoir d'adhérents.
  • Un dîner entre Bettencourt et Woerth

    Un dîner entre Bettencourt et Woerth
    Le Monde fait état d'un dîner entre Liliane Bettencourt et Eric Woerth en janvier 2008 alors qu'il était ministre du Budget.
    Selon Mediapart, la milliardaire aurait reçu de l'Etat 30 millions d'euros au titre du bouclier fiscal en mars 2008.
  • Les déclarations de l'ex-comptable de Bettencourt

    Les déclarations de l'ex-comptable de Bettencourt
    Claire Thibout affirme que le ministre du Travail a reçu, comme trésorier de l'UMP, 150 000 euros en liquide pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy au printemps 2007. Dans un entretien à Mediapart, Elle affirme que le chef de l'Etat, quand il était maire de Neuilly de 1983 à 2002, «recevait aussi son enveloppe». «Totalement faux», répliquent l'entourage de Sarkozy et le cabinet d'Eric Woerth.
  • De Maistre entendu

    De Maistre entendu
    Patrice de Maistre est entendu par les policiers. Il dément avoir perçu des espèces et en avoir remis à des politiques.
  • Florence Woerth ne voulait pas être « femme de... »

    Florence Woerth ne voulait pas être « femme de... »
  • Woerth porte plainte

    Woerth porte plainte
    Eric Woerth annonce qu'il porte plainte contre X pour dénonciation calomnieuse auprès du tribunal de grande instance de Nanterre, «concernant la réception de fonds en espèces aux fins de financement illégal d'activité politique». Patrice de Maistre porte lui aussi plainte contre X pour diffamation.
  • L'ex comptable entendue

    Claire Thibout, nie lors d'une audition par les enquêteurs avoir mis en cause Nicolas Sarkozy mais maintient qu'on lui a demandé de retirer 50 000 euros pour le financement de sa campagne présidentielle de 2007.
  • Thibout et De Maistre confrontés

    L'ex-comptable confirme ses allégations. Les carnets de caisses tenus par Claire Thibout sont retrouvés. Il n'y a pas de traces de versements à Eric Woerth ou à des hommes politiques.
  • 390 000 euros retirés en espèces selon Marianne

    390 000 euros retirés en espèces selon Marianne
    Marianne, qui dit s'être procuré les carnets de l'ex-comptable de Bettencourt, affirme que 390.000 euros ont été retirés en espèces sur les comptes de l'héritière de l'Oréal durant les quatre mois précédant les présidentielles de 2007.
  • Perquisition chez De Maistre

    Perquisition chez De Maistre
    La brigade financière procède à une perquisition au domicile de Patrice de Maistre, dans les bureaux de sa société et dans les locaux de Thetys et Clymène, sociétés qui gèrent la fortune de Liliane Bettencourt. Les feuilles de salaires de Florence Woerth ainsi que des courriers échangés avec Maistre sont saisis.
  • Ouverture d'une troisième enquête

    Le parquet de Nanterre annonce l'ouverture d'une troisième enquête préliminaire, portant sur le contenu des enregistrements. Les investigations ouvrent la voie juridique à une éventuelle audition d'Eric Woerth.
  • Fillon réagit

    Fillon réagit
    François Fillon critique le traitement par la presse de l'affaire. Il dénonce «des justiciers auto-proclamés».
  • L'UMP s'énerve

    L'UMP s'énerve
    L'UMP réitère ses attaques contre Edwy Plenel, président de Mediapart, mais aussi contre l'eurodéputé Jean-Paul Besset (Europe Ecologie), en fustigeant le passé trotskiste des deux hommes et leur ancienne collaboration au sein de la direction du Monde.
  • Woerth veut être entendu

    Woerth veut être entendu
    Le ministre du travail, en visite à Chantilly, demande à être entendu par la justice: «Tout est transparent, je suis à la disposition de la police et de la justice», déclare-t-il au JDD.
  • L'IGF blanchit Woerth

    L'IGF blanchit Woerth
    Le rapport de l'Inspection générale des Finances assure qu'Eric Woerth «n'est pas intervenu» dans le dossier fiscal de Liliane Bettencourt lorsqu'il était ministre du Budget.
  • Sarkozy soutient Woerth

    Sarkozy soutient Woerth
    Interviewé sur France 2, Nicolas Sarkozy tente de clore le volet politique de l'affaire Bettencourt: «Eric Woerth est un homme honnête, qui vient de subir la calomnie et le mensonge». Il conseille à son ministre d'«abandonner» son poste de trésorier à l'UMP.
  • Woerth démissionne de la trésorerie de l'UMP

    Woerth démissionne de la trésorerie de l'UMP
    Eric Woerth annonce qu'il quittera son poste de trésorier de l'UMP le 30 juillet, le temps de trouver un successeur.
  • La fille de Liliane Bettencourt demande sa mise sous tutelle

    La fille de Liliane Bettencourt demande sa mise sous tutelle
    Françoise Bettencourt-Meyers, fille de Liliane Bettencourt, demande la saisie d'un juge des tutelles pour obtenir la «mise sous protection» de sa mère, selon une lettre de ses avocats au procureur de Nanterre dévoilée mardi 13 juillet par le site internet du Nouvel Observateur.
  • Liliane Bettencourt contre une mise sous tutelle

    Liliane Bettencourt contre une mise sous tutelle
    Liliane Bettencourt refuse la demande de tutelle de sa fille et réclame un audit de sa fortune pour prouver sa bonne gestion.
  • Woerth et Gilibert se défendent

    Woerth et Gilibert se défendent
    «C'est n'importe quoi» déclare Eric Woerth sur RTL au sujet de l'affaire de l'hippodrome de Compiègne. Il est soutenu par Antoine Gilibert, Président de la Société des courses de Compiègne (60).
  • Quatre gardes à vue

    Quatre personnes sont placées en garde à vue dans le cadre du dossier de blanchiment d'argent et de fraude fiscale de l'affaire Bettencourt : Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt, Me Fabrice Goguel, son ancien avocat, l'artiste François-Marie Banier et le gestionnaire de l'île d'Arros, Carlos Vejarano.
  • L'audition de De Maistre met Woerth en difficulté

    L'audition de De Maistre met Woerth en difficulté
    Selon Le Monde, Patrice de Maistre a affirmé en garde-à-vue, les 15 et 16 juillet, qu'Eric Woerth lui avait « demandé de recevoir sa femme pour la conseiller sur sa carrière ».
  • L'audition de Woerth demandée

    L'audition de Woerth demandée
    Le parquet de nanterre demande l'audition d'Eric Woerth par la police. Pour cela, il faut l'accord du Conseil des ministres.
  • Woerth sera entendu

    Woerth sera entendu
    Le Conseil des ministres autorise l'audition d'Eric Woerth par la police. Florence Woerth est entendue comme témoin par la police.
  • La demande de tutelle jugée irrecevable

    La demande de tutelle jugée irrecevable
    Le procureur Courroye juge irrecevable en l'état la demande de saisine du juge des tutelles déposée par la fille de Liliane Bettencourt en l'absence de certificat médical sur l'état de santé de la milliardaire.
  • Succession de coups tordus pour l'hippodrome de Compiègne

    Succession de coups tordus pour l'hippodrome de Compiègne
  • Perquisition chez la fille de Liliane Bettencourt

    La police perquisitionne le domicile de la fille de l'héritière de L'Oréal, à Neuilly-sur-Seine (92), dans le cadre de l'enquête pour atteinte à la vie privée portant sur des enregistrements clandestins.
  • Audition de Woerth

    Audition de Woerth
    Durant huit heures, le ministre du Travail répond aux enquêteurs sur les différents volets potentiels de l'affaire (financement occulte, conflit d'intérêts, traitement fiscal de la fortune Bettencourt). Il nie tout comportement illégal.
  • De Maistre de nouveau en garde à vue

    De Maistre de nouveau en garde à vue
    Les enquêteurs confrontent le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt aux propos des autres témoins de l'affaire, en particulier Eric Woerth.
  • L'exécuteur testamentaire du sculpteur César dément

    L'exécuteur testamentaire du sculpteur César dément
    Alain Dominique-Perrin, l'exécuteur testamentaire du sculpteur César, dénonce sur Europe 1 une lettre «bidouillée, tronquée. C'est un travail de faussaire»,
    «J'ai rencontré Eric Woerth à peu près 5 minutes comme j'ai rencontré tous ses prédécesseurs depuis 1998, date de la mort de César.»
  • Lang défend Woerth

    Lang défend Woerth
    Jack Lang estime que dans la succession de César, «Eric Woerth, en tant que ministre du Budget, était dans son rôle». «C’est un procès injuste. L’administration fiscale a un patron: il rend des arbitrages. Parfois, l’application stricte du droit peut aboutir à des injustices. Les recours gracieux sont normaux», a souligné l’ancien ministre socialiste de la Culture.
  • Le ministère du Travail réagit

    Le ministère du Travail réagit
    Le ministère du Travail assure dans un communiqué qu'Eric Woerth, dans son ancienne fonction de ministre du Budget, est intervenu «dans le respect du droit fiscal».
  • Corinne Lepage demande la saisie de la Cour de justice de la République

    Corinne Lepage demande la saisie de la Cour de justice de la République
    Corine Lepage écrit à Jean-Louis Nadal, procureur général à la Cour de cassation. La députée européenne estime que l’affaire Woerth témoigne d’une situation «de blocage extrêmement préjudiciable pour notre pays. L’accès à une justice impartiale et indépendante est un droit pour les citoyens, un devoir pour l’Etat».
  • Éric Woerth a la Légion d'honneur facile

    Éric Woerth a la Légion d'honneur facile
    Le ministre du Travail Eric Woerth a attribué il y a deux ans la Légion d'honneur au comptable ayant certifié ses comptes de campagne aux dernières élections municipales, indique Mediapart, qui dénonce un « conflit d'intérêt ». Nous revenons sur ce sujet dans nos colonnes le lendemain.
  • L'emprunt tronqué de Woerth

    L'emprunt tronqué de Woerth
    Médiapart affirme qu'Éric Woerth a rempli une déclaration de revenus tronquée pour obtenir un prêt pour sa campagne municipale à Chantilly. Nous l'évoquons dans nos colonnes.
  • France Inter lance l'affaire Sérigny

    France Inter lance l'affaire Sérigny
    Selon la radio publique, Eric Le Moyne de Sérigny conseille le ministre depuis 2007 mais son nom n’apparaît pas dans l’organigramme officiel du cabinet . Ce conseiller de l'ombre côtoie Patrice De Maistre et Robert Peugeot (voir 27 juin 2010)
  • Banier n'est plus légataire universel de Bettencourt

    Banier n'est plus légataire universel de Bettencourt
    Me Georges Kiejman, avocat de la milliardaire, fait savoir que François-Marie Banier, soupçonné d'abus de faiblesse, n'est plus le légataire universel de Liliane Bettencourt.
  • La Cour de justice pourrait être saisie

    La Cour de justice pourrait être saisie
    Le procureur général près la Cour de cassation, Jean-Louis Nadal, «envisage de saisir la Cour de justice de la République» à propos des infractions présumées de prise illégale d'intérêt et de favoritisme du ministre du Travail Eric Woerth dans l'affaire Bettencourt, selon le JDD. A l’origine de ce nouveau front judiciaire, le courrier de Corinne Lepage daté du 11 août.
  • Une «lapidation médiatique» selon Woerth

    Une «lapidation médiatique» selon Woerth
    Le parisien publie une interview d'Eric Woerth. Le ministre du Travail dénonce une «lapidation médiatique»: «Je n’ai pas connu de campagnes aussi violentes contre un homme politique depuis l’affaire Markovic. Tout cet acharnement, c’est fait pour tuer.»
  • Fillon "très confiant" sur les suites de l'affaire

     Fillon "très confiant" sur les suites de l'affaire
    François Fillon assure qu'aucune «faute pénale» n'a été établie contre le ministre du Travail Eric Woerth dans l'affaire Bettencourt, ce qui le rend «très confiant» quant à une saisine éventuelle de la Cour de justice de la République (CJR) dans ce dossier.
  • L'express révèle que Woerth a recommandé De Maistre pour la Légion d'honneur

    L'express révèle que Woerth a recommandé De Maistre pour la Légion d'honneur
    Le site de l'Express révèle l'existance d'un courrier prouvant que le ministre du Travail est bien intervenu, en mars 2007, auprès de Nicolas Sarkozy pour lui demander d'attribuer la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, financier des Bettencourt et grand donateur de la campagne présidentielle.
  • Woerth s'en prend à Lepage

    Woerth s'en prend à Lepage
    Dans une Interview au Figaro, le ministre du Travail s'en prend à Corine Lepage,auteur d'une lettre le 11 demandant la saisie de la Cour de justice de la République:«C'est un comble de recevoir des leçons de morale de la part de quelqu'un comme elle! Que faisait son mari lorsqu'elle était ministre de l'Environnement?»
  • Lepage réagit

    Lepage réagit
    Sur son site Internet, Corine Lepage explique avoit agi «avec le seul souci de faire respecter les lois de notre pays, pour que la justice puisse faire son travail en toute indépendance» tout en regrettant «qu’Eric Woerth n’ait pour seule défense des attaques personnelles » à son encontre.
  • La vente de l'hippodrome de Compiègne avait été refusée en 2003

    La vente de l'hippodrome de Compiègne avait été refusée en 2003
    Le Canard enchaîné publie une lettre écrite par Hervé Gaymard, alors ministre de l'Agriculture, qui refusait, en 2003, la vente de l'hippodrome à la Société des courses:«Compte tenu de la législation concernant les forêts domaniales, je vous informe qu'une cession par vente n'est pas possible.»
  • Hipprodrome : «des discussions avec Bercy»

    Hipprodrome : «des discussions avec Bercy»
    Le ministère de l'Agriculture confirme que des discussions ont été menées avec Bercy au moment de la vente de l'hipprodrome de Compiègne. «La solution trouvée (...) nous a permis de se mettre d'accord»
  • Eric Woerth reconnait avoir soutenu De Maistre pour la Légion d'honneur

    Eric Woerth reconnait avoir soutenu De Maistre pour la Légion d'honneur
    Eric Woerth reconnaît avoir soutenu la candidature de Patrice de Maistre pour la Légion d'honneur. Il admet avoir rédigé une lettre de soutien en mars 2007 en faveur du gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt.
  • Chérèque: les démêlés de Woerth, «un vrai problème»

    Chérèque: les démêlés de Woerth, «un vrai problème»
    Les Echos publie une interview de François Chérèque. Le secrétaire général de la CFDT affirme que les démêlés du ministre du Travail dans l'affaire Bettencourt constituent «un vrai problème» concernant la réforme des retraites car «on n'aborde plus du tout le fond du dossier»
  • François Fillon défend son ministre

    François Fillon défend son ministre
    Matignon publie un communiqué dans lequel François Fillon réaffirme sa «confiance» à Eric Woerth, dénonçant une «campagne de dénigrement inacceptable»
  • Le figaro révèle un accord entre la fille Bettencourt et Claire Thibout

    Le figaro révèle un accord entre la fille Bettencourt et Claire Thibout
    Le Figaro publie une lettre adressée par Françoise Bettencourt-Meyers, datée de juillet 2007, à Claire Thibout: La comptable a accepté de prêter son «concours» à Françoise Meyers. En échange, elle devait recevoir 800000€.
  • Lefebvre : «Les attaques contre Eric Woerth ont fait flop !»

    Le porte-parole de l'UMP appelle sur RTL à «revenir à l'essentiel au lieu d'être sur le dérisoire»: «il y des dizaine de milliers de lettres de soutien pour décoration par an. J'attends avec impatience que le débat des retraites s'ouvre, qu'Eric Woerth puisse faire son travail.»
  • Un élu PS saisit la justice sur la vente de Compiègne sous Woerth

    Un élu PS saisit la justice sur la vente de Compiègne sous Woerth
    Marianne 2 publie une interview du député socialiste Christian Bataille. Celui-ci annonce qu'il va saisir le procureur de Paris Jean-Louis Nadal sur la cession d'une parcelle de la forêt de Compiègne.
  • Trois lettre témoigneraient de l'intervention de Woerth pour l'octroi de la Légion d'honneur à De Maistre

    Trois lettre témoigneraient de l'intervention de Woerth pour l'octroi de la Légion d'honneur à De Maistre
    Le JDD révèle que deux courriers ont été saisis chez Patrice De Maistre. Le premier, datant de juin 2007, est un mot manuscrit dans lequel l’homme d’affaires "remercie" le ministre du Budget "de son soutien" pour l’obtention de sa médaille. Dans le 2ème, Patrice de Maistre renouvelle ses remerciements et demande au ministre de lui décerner la récompense.
  • Boutin: «il aurait été préférable qu'Eric Woerth démissionne»

    Dans un entretien accordé à France Inter, Christine Boutin, présidente du Parti Chrétien-Démocrate, estime: «Tout cela est détestable pour l'image du politique dans sa globalité et
    pour notre pays en général. Je pense qu'il aurait été préférable qu'Eric Woerth démissionne, pour son image, celle des politiques et celle de la France»
  • Légion d'honneur de Maistre: Woerth a souhaité en parler à Sarkozy

    Légion d'honneur de Maistre: Woerth a souhaité en parler à Sarkozy
    Le journal dit avoir eu lectures des procès verbaux des auditions. Le Monde évoque le courrier de mars 2007: Woerth relaie auprès de Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, la demande d'attribution de la Légion d'honneur de Maistre. Celui-ci comporte une annotation manuscrite du ministre du Travail: «je t'en reparle».
  • Manifestations contre la réforme des retraites

    Manifestations contre la réforme des retraites
    Entre 1,2 et 2 millions de personnes ont défilé dans les rues en France. En Picardie, la mobilisation a été jugée exceptionnelle.
  • Mise en place de la «commission de réflexion pour la prévention des conflits d'intérêts dans la vie publique»

    Mise en place de la «commission de réflexion pour la prévention des conflits d'intérêts dans la vie publique»
    La «commission de réflexion pour la prévention
    des conflits d'intérêts dans la vie publique», annoncée par Nicolas Sarkozy le 12 juillet, est mise en place par un décret.
    Elle devra rendre ses conclusions avant le 31 décembre. Cette commission sera «chargée de faire toute proposition pour prévenir ou régler les situations de conflit d'intérêts dans lesquelles peuvent se trouver les membres du gouvernement.»
  • L'UMP perquisitionnée

    L'UMP perquisitionnée
    Le siège parisien de l'UMP est perquisitionné par des policiers de la brigade financière. Le directeur général de l'UMP, Eric Cesari réfute le terme de «perquisition», en faisant valoir que les policiers de la brigade financière avaient «prévenu auparavant» de leur venue.
  • Woerth se dit «totalement concentré» sur les retraites

     Woerth se dit «totalement concentré» sur les retraites
    Le ministre du Travail, Eric Woerth, assure sur France 2 que ses mises en causes dans l'affaire Bettencourt ne l'avaient «nullement» affaibli et qu'il était «totalement concentré» sur la réforme des retraites. Interrogé sur son éventuel affaiblissement, le ministre, qui intervenait en duplex depuis l'Assemblée nationale à la fin de l'émission «A vous de juger», a répondu: «Nullement, moi je suis totalement concentré sur ce sujet des retraites».
  • Bercy se résout à supprimer la cellule fiscale

    Le ministre François Baroin annonce dans Les Echos son intention de «mettre fin» à cette cellule «dans les toutes prochaines semaines». Avec cette décision, le gouvernement, tire les premières leçons de l'affaire qui embarrasse Eric Woerth.
  • Fillon soutient Woerth

    Fillon soutient Woerth
    Le Premier ministre François Fillon apporte une nouvelle fois son soutien à Eric Woerth: «Eric Woerth est un homme honnête, il n'a pas commis de faute», a dit François Fillon, invité de l'émission de France 2 A vous de juger. «Je ne crois pas que le fait de demander une décoration soit une faute»
  • Woerth est intervenu en 2009 pour le dossier fiscal d'un casinotier

     Woerth est intervenu en 2009 pour le dossier fiscal d'un casinotier
    Libération révèle qu'Eric Woerth est intervenu en 2009, lorsqu'il était ministre du Budget, en faveur du dégrèvement fiscal d'un casinotier impliqué dans les jeux d'argent en ligne. Le quotidien s'est procuré un courrier du ministre.
  • Bertrand dénonce un «acharnement de Libération»

    Bertrand dénonce un «acharnement de Libération»
    Le numéro un de l'UMP estime qu'il serait temps que «l'acharnement de Libération» contre Eric Woerth
    «s'arrête». «Il n'y a pas de nouvelle affaire, il y a un nouvel épisode dans l'acharnement de Libération à l'encontre d'Eric Woerth», a lancé Xavier Bertrand sur Canal+.
  • Une balle de carabine envoyée à Eric Woerth

    Une balle de carabine envoyée à Eric Woerth
    Le Parisien révèle que le ministre du Travail a reçu une lettre de menaces anonyme accompagnée d'une balle de carabine en mairie de Chantilly.
    Une enquête préliminaire à été ouverte par le parquet de Senlis.
    D'autres personnalités politiques, Nicolas Sarkozy, Rachida Dati ou encore Michèle Alliot-Marie, avaient également reçus une cartouche de fusil dans leur courrier.
  • Un conseillé de MAM accusé d'être à l'origine de fuites dans la presse

    Un conseillé de MAM accusé d'être à l'origine de fuites dans la presse
    Le nouvelobs.com révèle qu'un proche conseiller de la Garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, serait à l'origine des fuits dans la presse. Ses communications téléphoniques ont été épluchées. Son départ du cabinet ministériel a été officialisé le 4 septembre.
  • La police des polices chargée d'une enquête

    L'IGS, la police des polices, a été saisie d'une enquête pour violation du secret de l'instruction dans l'affaire Bettencourt. Cette enquête suit la plainte pour violation du secret de l'instruction déposée fin août par l'ex-avocat fiscaliste de Liliane Bettencourt, Fabrice Goguel, qui a été placé en garde à vue en juillet.
  • "Le Monde" porte plainte contre X pour violation du secret des sources

    "Le Monde" porte plainte contre X pour violation du secret des sources
    Le quotidien annonce qu'il va porter plainte pour violation du secret des sources. Selon le Monde, «l'Elysée a eu recours, courant juillet, à des procédés qui enfreignent directement la loi sur la protection du secret des sources des journalistes»
  • L'Elysée dément les accusations du Monde

    L'Elysée dément les affirmations du Monde, qui l'accuse d'avoir violé le «secret des sources des journalistes»: «L'Elysée dément totalement les accusations du Monde et la présidence de la République précise qu'elle n'a jamais donné la moindre instruction à quelque service que ce soit»
  • Filippetti (PS) évoque «un woerthgate»

     Filippetti (PS) évoque «un woerthgate»
    La députée socialiste Aurélie Filippetti évoque «un woerthgate» à propos de la Une du Monde accusant l'Elysée
    d'avoir violé le secret des sources d'un de ses journalistes.
    C'est «une atteinte insupportable à la protection des sources des journalistes. L'affaire Woerth-Bettencourt est de nouveau la cause d'une atteinte inacceptable à l'un des principes fondamentaux de la démocratie: la protection des sources de la presse.»
  • L'UMP ne commente pas les accusations du quotidien Le Monde

    L'UMP ne commente pas les accusations du quotidien Le Monde
    L'UMP ne souhaite pas commenter les affirmations du quotidien Le Monde, démenties par l'Elysée, qui accusent la présidence de la République d'avoir violé le «secret des sources des journalistes».
    «Dans cette affaire il faut se souvenir qu'il y a déjà une plainte pour viol du secret de l'enquête, et qu'une action en justice est déjà en cours. Il ne
    m'appartient pas de la commenter», a déclaré le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre.
  • Fuites dans la presse: demande de vérification des renseignements

    Le Directeur général de la police nationale, Frédéric Péchenard a annoncé qu'il avait demandé à la DCRI de vérifier un renseignement sur des fuites dans la presse concernant l'affaire Bettencourt et saisi le parquet le 2 septembre, en mettant en cause un haut fonctionnaire, David Sénat.
  • La DCRI devra fournir ses «vérifications» au parquet

    Le procureur de Paris, Jean-Claude Marin, déclare avoir demandé à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) la teneur des «brèves vérifications techniques» lui ayant permis de désigner l'auteur des fuites dans la presse concernant l'affaire Bettencourt. Ces vérifications techniques concernerait David Sénat (voir 11 septembre).
  • Fillon déplore «les fuites répétées» du cabinet de MAM

    Fillon déplore «les fuites répétées» du cabinet de MAM
    François Fillon déplore, devant les députés UMP, «les fuites répétées émanant du cabinet de la garde des Sceaux» Michèle Alliot-Marie , jugeant que «la République ne peut pas accepter» que soit «violé le secret de l'enquête».«Que les journalistes recherchent, c'est normal. On ne peut pas laisser un magistrat violer le secret de l'enquête. ». La petite phrase lancée sur le cabinet de Mme Alliot-Marie, citée pour lui succéder à Matignon, a suscité une vive surprise parmi les députés UMP.
  • L'Assemblée adopte la réforme des retraites

    Les députés votent la réforme des retraites à 329 voix pour et 233 voix contre.
  • Woerth souhaite rester au gouvernement après le remaniement

      Woerth souhaite rester au gouvernement après le remaniement
    Le ministre du Travail souhaite rester au gouvernement après le remaniement prévu à l'automne, Il fait valoir qu'il «bénéficie du soutien» du président Nicolas Sarkozy, dans
    un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France.
  • Dépôt de la plainte du Monde pour violation du secret des sources

    Dépôt de la plainte du Monde pour violation du secret des sources
    Le Monde dépose plainte pour violation du secret des sources comme il l'a annoncé le 13 septembre après avoir fait état d'une enquête du contre-espionnage français sur un de ses journalistes travaillant sur l'affaire Woerth/Bettencourt,
  • L'ex-comptable confirme les dons d'argent à Eric Woerth

    L'ex-comptable de Liliane Bettencourt, Claire Thibout, accuse à nouveau Patrice de Maistre d'avoir versé 150 000 euros à Eric Woerth pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, dans un entretien exclusif à «Complément d'enquête» diffusé lundi sur France 2.
  • RSF se joint à la plainte du Monde

     RSF se joint à la plainte du Monde
    Reporters sans frontières (RSF) annonce qu'elle va se joindre à la plainte contre X du Monde, déposée le 20 septembre, pour violation du secret des sources ainsi que pour plusieurs autres
    violations du code pénal.
  • Le patron de France Télévisions critique Médiapart

     Le patron de France Télévisions critique Médiapart
    Le PDG de France Télévisions Rémy Pflimlin critique le traitement de l'affaire Woerth/Bettencourt par Médiapart, affirmant que son groupe aurait traité l'information de manière «moins manipulatrice» et «plus respectueuse».
  • La SDJ de médiapart réagit aux propos de Pflimlin

    La SDJ de médiapart réagit aux propos de Pflimlin
    Dans un communiqué, la société des journalistes (SDJ) de Médiapart dénonce des «propos »diffamatoires, «a fortiori quand ils émanent du premier responsable de la télévision publique, fut-il nommé directement par le président de la République».
  • Journée de mobilisation contre la réforme des retraites

    Journée de mobilisation contre la réforme des retraites
    Mobilisation dans la rue en hausse à 3 millions de manifestants selon la CGT mais en baisse à moins d'un million selon la police. En picardie, la mobilisation a été forte.
  • Courroye se rend à Genève pour enquêter sur l'île d'Arros

    Courroye se rend à Genève pour enquêter sur l'île d'Arros
    Le Monde révèle que le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, s'est rendu à Genève afin d'enquêter sur une possible escroquerie de la milliardaire Liliane Bettencourt concernant l'île d'Arros aux Seychelles dont elle est la locataire.
  • Les SDJ de France 2 et de France 3 se désolidarisent pde leur patron.

    Les Sociétés de journalistes réagissent aux propos de Rémy Pflimlin sur Mediapart: «Nous n'avons pas cette opinion de nos confères de Médiapart. On espère que
    c'est une maladresse», déclare à l'AFP le président de la SDJ de France 2, Loïc de la Mornais.
    «On est très surpris par ces accusations de manipulation, d'autant que les antennes de France Télévisions ont beaucoup repris les informations de Médiapart» sur cette affaire, ajoute Yann Fossurier pour la SDJ de France 3.
  • Rémy Pflimlin : «j'ai répondu de façon maladroite»

    Rémy Pflimlin : «j'ai répondu de façon maladroite»
    Le PDG de France Télévisions, Rémy Pflimlin affirme dans le Journal du Dimanche, après sa critique du traitement de l'affaire par Mediapart (voir 23 septembre), avoir «répondu de manière maladroite» sur le sujet et n'avoir «pas parlé pour attaquer» le site d'information.
  • Woerth: «à la justice de s'organiser comme elle le souhaite»

    Woerth: «à la justice de s'organiser comme elle le souhaite»
    Le ministre du Travail, Eric Woerth, affirme que c'est «à la justice de s'organiser comme elle le souhaite. Je n'ai pas de réaction à avoir».», après que le premier procureur de France a recommandé la saisine d'un juge d'instruction.
  • «La meilleure réponse» à ceux qui doutaient de l'indépendance de la justice

    «La meilleure réponse» à ceux qui doutaient de l'indépendance de la justice
    L'UMP estime que la prise de position de Jean-Louis Nadal, recommandant qu'un juge d'instruction soit saisi, était «la meilleure réponse» à ceux qui doutaient de l'indépendance de la justice.
  • Courroye entend poursuivre son enquête préliminaire

     Courroye entend poursuivre son enquête préliminaire
    Le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, entend poursuivre son enquête préliminaire dans le volet de l'affaire
    Bettencourt mettant en cause Eric Woerth, écartant de factola
    saisine d'un juge d'instruction.
  • Des documents saisis chez David Sénat

    Des documents concernant l'affaire Bettencourt sont saisis au domicile de David Sénat, ex-conseiller de la garde des Sceaux mis en cause à propos de fuites dans Le Monde dans ce dossier, lors d'une perquisition dans le cadre de l'affaire Visionex.
  • Hirsch fait ses propositions «pour en finir avec les conflits d'intérêts»

    L'ancien Haut commissaire aux solidarités actives (2007-2010) publie un livre Pour en finir avec les conflits d'intérêts, dans lequel il donne neuf pistes «pour en finir avec les conflits d'intérêts». Il épingle les deux chefs de file de l'UMP au Parlement, Jean-François Copé, également avocat d'affaires, et Gérard Longuet, qui avait reconnu avoir eu une mission de conseil pour GDF-Suez, laissant de côté l'affaire Woerth.
  • Hippodrome de Compiègne : «aucun élément» pour la cour d'appel de Paris

    Le procureur général de la cour d'appel de Paris indique dans un communiqué qu'il ne dispose « d'aucun élément sur ce dossier ». Il répond ainsi à Jean-Louis Nadal qui souhaitait obtenir « tous les éléments utiles » (voir 27 sept)
  • Bettencourt: Banier est «hors de prix»

    Bettencourt: Banier est «hors de prix»
    Liliane Bettencourt s'éloigne un peu plus du photographe François-Marie Banier, accusé d'abus de faiblesse par la fille de la milliardaire, concédant dans un entretien à Paris Match que leur amitié était «hors de prix».
  • De Maistre entendu dans l'enquête française de la fraude Madoff

    De Maistre entendu dans l'enquête française de la fraude Madoff
    Le gestionnaire de la fortune de la milliardaire, Patrice de Maistre, est entendu au pôle financier de Paris en tant que témoin dans une enquête française sur la fraude Madoff. L'audition s'intéresse aux liens présumés de l'un des
    principaux protagonistes de l'affaire Bettencourt, avec le financier américain Bernard Madoff.
  • Report d'une exposition de François-Marie Banier

    Report d'une exposition de François-Marie Banier
    La Maison européenne de la photographie (MEP) reporte une exposition personnelle du photographe François-Marie Banier, qui devait ouvrir le 8 novembre, en raison du climat actuel lié à l'affaire Bettencourt.Le photographe, qui est accusé d'abus de faiblesse à l'égard de Liliane Bettencourt, par la fille de la milliardaire, devait présenter une exposition
    de portraits de femmes autour de l'association «Ni Putes Ni Soumises».
  • Un actionnaire de l'Oréal porte plainte contre Mme Bettencourt

    Un actionnaire de l'Oréal porte plainte contre Mme Bettencourt
    Un actionnaire de L'Oréal porte plainte contre Liliane Bettencourt et le président du conseil d'administration du groupe, Lindsay Owen-Jones, pour avoir octroyé un contrat au photographe François-Marie Banier. «L'argent octroyé à M. Banier ne correspond pas à une prestation réelle et va à l'encontre de l'intérêt social de L'Oréal», a dit l'avocat de l'actionnaire à l'AFP.
  • La CNCIS laisse de nouveau entendre que la police a failli

    La Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS) rappelle les principes encadrant les écoutes, laissant entendre que la procédure invoquée par la police afin d'identifier la source d'un journaliste du Monde n'était pas valable. Cette autorité indépendante est chargée d'émettre des avis au Premier ministre sur des demandes d'écoutes administratives.
  • Banier «garde toute son amitié» à Bettencourt

    Banier «garde toute son amitié» à Bettencourt
    Le photographe François-Marie Banier déclare à l'AFP reconnaître «la femme de caractère» que «Liliane Bettencourt a toujours été», dans l'entretien publié jeudi dans Paris Match où la milliardaire le décrit comme «fatigant» et «invivable».
    «Même si je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'elle dit, je reconnais dans cet entretien la femme de caractère qu'elle a toujours été et je garde pour elle toute mon amitié et mon respect», a confié le photographe.
  • Manifestation contre la réforme des retraites

    Manifestation contre la réforme des retraites
    Les manifestations réunissent 2,89 millions de personnes selon les syndicats, 899 000 selon la police. En Picardie, la mobilisation est en légère baisse.
  • De Maistre a rencontré deux fois Madoff

    De Maistre a rencontré deux fois Madoff
    Le gestionnaire de la fortune de la milliardaire, Patrice de Maistre, entendu dans l'enquête française sur la fraude Madoff, affirme avoir rencontré deux fois le financier américain Bernard Madoff et ne s'être «douté de rien», dans un entretien au Journal du dimanche.
  • Saisie d'un aide-mémoire pour préparer Mme Bettencourt à son audition

    Saisie d'un aide-mémoire pour préparer Mme Bettencourt à son audition
    Un aide-mémoire, retrouvé lors d'une perquisition chez Liliane Bettencourt, a été confectionné afin d'aider la milliardaire à répondre aux questions des enquêteurs lors d'une éventuelle audition, rapporte lepoint.fr.
  • Bettencourt voulait léguer l'île d'Arros à Banier

     Bettencourt voulait léguer l'île d'Arros à Banier
    Lepoint.fr révèle l'existence d'un document manuscrit signé par Liliane Bettencourt. Celui-ci désigne expressément François-Marie Banier comme le bénéficiaire de l'île d'Arros après la mort de la milliardaire.
  • La fille Bettencourt saisit pour la 3ème fois un juge des tutelles

    Françoise Meyers-Bettencourt, fille unique de
    la milliardaire Liliane Bettencourt, demande la saisie du juge des tutelles de Courbevoie pour obtenir la mise sous protection de sa mère, la troisième procédure en ce sens, indique lundi une source judiciaire.
  • Mediapart publie un livre sur l'affaire

    Mediapart publie un livre sur l'affaire
  • Banier «je suis devenu l'homme à abattre»

     Banier  «je suis devenu l'homme à abattre»
    L'écrivain-photographe François-Marie Banier considère qu'il est «devenu l'homme à abattre» et réclame, dans une interview exclusive à l'AFP, la tenue au plus vite de son procès, reporté sine die, dans lequel il est poursuivi pour abus de faiblesse sur Liliane Bettencourt.
  • Le majordome «ne pouvait rester sans rien faire»

    Le majordome «ne pouvait rester sans rien faire»
    Médiapart dévoile le contenu de l'audition de l'ex majordome de Liliane Bettencourt réalisée devant les policiers de la brigade financière le 23 juillet. Il explique avoir réalisé les enregistrements clandestins car il ne supportait pas de «rester sans rien faire».
  • Liliane menace sa fille de poursuites

    Liliane menace sa fille de poursuites
    Liliane Bettencourt annonce dans une déclaration manuscrite qu'elleenvisage des poursuites judiciaires pour mettre fin au «harcèlement» dont elle s'estime victime de la part de sa fille qui a à nouveau saisi un juge pour obtenir sa mise sous
    tutelle.
  • Le sénat vote le report de l'âge de la retraite

    Le Sénat vote l'une des mesures-phare de la réforme des retraites, qui repousse de 65 à 67 ans l'âge de la retraite sans décote quel que soit le nombre d'années de cotisation, mesure rejetée par la gauche et les syndicats.
  • Me Kiejman soupçonné d'avoir dissimulé des documents médicaux

    Dans une lettre, la juge Isabelle Prévost-Desprez, chargée du supplément d'information pour «abus de faiblesse» sur Liliane Bettencourt, soupçonne l'avocat de la milliardaire, Me Georges Kiejman, d'avoir dissimulé des documents médicaux.
  • Journée de mobilisation

    Journée de mobilisation
    Entre 1,230 et 3,5 millions de manifestants défilent en France contre la réforme des retraites. En Picardie, la participation est à la hausse.
  • L'avocat Olivier Metzner estime être «sur écoutes»

    Olivier Metzner, avocat dans de nombreux dossiers sensibles dont l'affaire Bettencourt, affirme, sur France Inter, qu'il a «toutes les chances» d'être «sur écoutes», estimant que l'on vivait dans «une République où l'on veut faire taire les gens».«Nous sommes convaincus que dans ces dossiers-là, il y a des écoutes, des
    surveillances, mais je m'y suis habitué».
  • Le parquet sollicite la déclassification de l'enquête DCRI

    Le procureur de la République, Jean-Claude Marin, a demandé à Brice Hortefeux la déclassification des vérifications réalisées par la DCRI (contre-espionnage) pour identifier la source du Monde.
  • Me Kiejman remettra à la police les documents après les avoir

    L'avocat de Liliane Bettencourt, Me Georges Kiejman, a assuré vendredi sur France Info qu'il remettrait à la police «après les avoir examinés» les documents médicaux que la juge Isabelle Prévost-Desprez le soupçonne d'avoir dissimulés (11 oct).
  • Kiejman: le parquet de Nanterre n'envisage pas de donner suite

    Le parquet de Nanterre n'envisage pas de donner suite au courrier envoyé par la juge Isabelle Prévost-Desprez, dans lequel elle soupçonne l'avocat de Liliane Bettencourt de dissimulation de documents médicaux, selon une porte-parole.
  • Liliane Bettencourt va porter plainte contre sa fille pour «violences morales»

    Liliane Bettencourt va porter plainte contre sa fille pour «violences morales»
    La milliardaire Liliane Bettencourt va porter plainte contre sa fille Françoise Meyers-Bettencourt pour «violences morales», cette dernière ayant demandé pour la troisième fois la mise sous tutelle de sa mère, annonce sur Europe 1 l'un de ses avocats.
  • Des ordinateurs volés à l'hebdommadaire Le Point

    Des ordinateurs volés à l'hebdommadaire Le Point
    Les deux ordinateurs du rédacteur en chef de l'hebdomadaire chargé notamment de la couverture de l'affaire Bettencourt et celui d'une autre journaliste sont dérobés dans la soirée.
  • Demande de dépaysement du dossier

    Le procureur général de Versailles Philippe Ingall-Montagnier annonce qu'il allait demander à la Cour de cassation le dépaysement du dossier pour «abus de faiblesse» sur Liliane Bettencourt, visant l'artiste François-Marie Banier et confié à la juge de Nanterre Isabelle Prévost-Desprez.
  • Selon Eva joly, le parquet général et Courroye «complices»

    Selon Eva joly, le parquet général et Courroye «complices»
    L'eurodéputée Eva Joly (Europe Ecologie) estime, sur France Info que le parquet général de Versailles et le procureur Philippe
    Courroye sont «complices», leur objectif commun étant d'empêcher la vérité d'émerger concernant Eric Woerth.
  • Woerth: une «grande bassesse» d'Eva joly

    Woerth: une «grande bassesse» d'Eva joly
    Le ministre du Travail Eric Woerth estime que l'eurodéputée Eva Joly fait preuve d'une «grande bassesse» dans ses déclarations sur le rôle de la justice: «Mme Joly, c'est une femme politique d'extrême-gauche aujourd'hui, c'est
    une femme politique, elle jette son venin sur les uns et sur les autres au fur et à mesure du temps»,
  • Bettencourt : «Si on m'abuse, c'est que je me laisse abuser»

    Bettencourt : «Si on m'abuse, c'est que je me laisse abuser»
    «Si on m'abuse, c'est que je me laisse abuser», déclare sur Europe 1 la milliardaire: «Si on m'abuse, c'est que je me laisse abuser, tant mieux pour moi. Qu'on me laisse vivre !», lance l'héritière de L'Oréal.
  • La Presse judiciaire dénonce des «manoeuvres» du procureur

    L'Association des journalistes de la Presse judiciaire se dit indignée par des «manoeuvres» du procureur Philippe
    Courroye, qui a fait rechercher les communications téléphoniques de journalistes pour connaître leurs sources.
    «Il est intolérable, dans une démocratie qui prétend protéger le secret des sources des journalistes, de constater que les moyens de l'Etat sont mis en oeuvre à l'encontre de l'esprit de la loi votée en ce sens par les parlementaires»
  • Le PS demande le «dépaysement complet» du dossier Bettencourt

     Le PS demande le «dépaysement complet» du dossier Bettencourt
    Le porte-parole du PS, Benoît Hamon, demande «le dépaysement complet» du dossier Bettencourt, afin d'assurer «la sérénité de la justice». «A nos yeux, le dépaysement de ces dossiers concerne bien évidemment les conclusions de l'enquête préliminaire conduite par M. Courroye (procureur de
    Nanterre, ndlr) et l'aspect conflit d'intérêt, trafic d'influence et
    éventuellement financement de la vie politique», précise le porte-parole lors du point de presse hebdomadaire.
  • L'ordinateur du journaliste du Monde Gérard Davet dérobé

     L'ordinateur du journaliste du Monde Gérard Davet dérobé
    Le journaliste du Monde Gérard Davet, qui enquête sur l'affaire Bettencourt, apprend à l'AFP qu'il a été victime le 21 octobre d'un cambriolage au cours duquel seuls son ordinateur personnel et un GPS ont été dérobés.
  • Nanterre: Le président du tribunal exige «calme», «réserve» et déontologie

    Le président du tribunal de Nanterre, Jean-Michel Hayat, demande aux acteurs des enquêtes sur l'affaire Bettencourt de faire preuve de «calme», de «réserve», et de respecter la
    déontologie des magistrats. «J'appelle tout le monde à la réserve et à la discrétion», «à ramener le calme et éviter tout ce qui nous divise».
  • Anticor appelle à manifester devant le tribunal de Nanterre

    L'association de lutte contre la corruption Anticor appelle à manifester jeudi devant le tribunal de Nanterre, «en raison des graves dysfonctionnements que connaît la justice de Nanterre dans le traitement d'affaires sensibles», notamment sur le dossier Bettencourt.
  • Le MoDem dénonce le «microclimat extravagant» du tribunal de Nanterre

    Le MoDem dénonce le «microclimat extravagant» du tribunal de Nanterre
    L'eurodéputée Nathalie Griesbeck, membre du MoDem chargé de la Justice, a réclamé lundi le dépaysement du dossier Bettencourt et la saisine d'un juge indépendant en dénonçant le
    «microclimat extravagant qui règne au tribunal de Nanterre».
  • Canter charge Woerth dans son livre

    Canter charge Woerth dans son livre
    Dans un livre à paraître, Jean-Christophe Canter, maire de Senlis, annonce vouloir dénoncer le « système Woerth » dans l’Oise.

    «Eric m'a tuer»
  • Le volet Woerth du dossier Bettencourt va être instruit

    Le volet Woerth du dossier Bettencourt va être instruit
    Le procureur Courroye a reçu l'ordre d'ouvrir une information judiciaire sur ses enquêtes dans l'affaire Bettencourt, ce qui ouvre la voie à la désignation d'un juge d'instruction pour les volets dans lesquels est mis en cause le ministre du Travail, Eric Woerth. le volet Woerth du dossier Bettencourt va être instruit
  • Le parquet de Versailles demande une information judiciaire

    Le procureur général de Versailles a demandé au procureur de la République de Nanterre, Philippe Courroye, d'ouvrir une
    information judiciaire «sur l'ensemble des enquêtes préliminaires» qu'il mène dans l'affaire Bettencourt, selon un communiqué publié ce jour.
  • l'avocat de Woerth préfère l'enquête parquet à l'information judiciaire

    L'avocat d'Eric Woerth, Me Jean-Yves Le Borgne, déclare à l'AFP qu'il préfére le «circuit court» de l'enquête préliminaire, menée par le parquet, à une éventuelle information judiciaire, confiée à un juge d'instruction, dans l'affaire Bettencourt.
  • Information judiciaire pour violation du secret professionnel

    Le procureur de la République de Versailles ouvre une information judiciaire contre X pour «violation du secret professionnel» après une plainte de l'avocat de Liliane Bettencourt. Cette démarche suit l'annonce par le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, d'une enquête sur des fuites dans la presse susceptibles de conduire au dessaisissement de la juge Isabelle Prévost-Desprez avec qui il entretient des
    relations conflictuelles.
  • lepost.fr annonce qu'un journaliste du point s'est fait voler son ordinateur

    lepost.fr annonce qu'un journaliste du point s'est fait voler son ordinateur
    Hervé Gattegno, journaliste d'investigation au Point, s'est fait voler son ordinateur portable. Selon lePost.fr, les auteurs du larcin «étaient bien renseignés»
  • Michèle Alliot-Marie : l'affaire Bettencourt «n'est pas politique»

    Michèle Alliot-Marie : l'affaire Bettencourt «n'est pas politique»
    La ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie estime sur France Inter que l'affaire Bettencourt n'est «pas
    politique» et assure qu'elle ne veut pas qu'elle le soit, estimant que la justice avait «bien fonctionné» et de manière «indépendante».
  • Le MoDem ironise sur «une affaire de haut vol»

    Le MoDem ironise sur «une affaire de haut vol»
    L'eurodéputée Nathalie Griesbeck, membre du MoDem chargée de la Justice, ironise sur les cambriolages de journalistes travaillant sur l'affaire Woerth-Bettencourt en
    évoquant «une affaire de haut vol». «Décidément, tout est singulier dans l'affaire Woerth-Bettencourt. Et si tout le monde s'y intéresse, c'est que vraiment oui! elle le vaut bien : car il
    s'y passe toujours quelque chose», écrit la députée européenne dans un communiqué.
  • Vol des enregistrements Bettencourt dans les locaux de Médiapart

    Vol des enregistrements Bettencourt dans les locaux de Médiapart
    Des enregistrement réalisés chez Liliane Bettencourt, qui avaient donné un tour politique à l'affaire Bettencourt après
    leur révélation en juin par Médiapart, ont été volés dans les locaux du site d'investigation, annonce ce dernier.
  • Le PS demande que «toute la lumière soit faite»

    Le PS demande que «toute la lumière soit faite»
    Le Parti socialiste demande que «toute la lumière soit faite» sur la série de cambriolages dont ont été victimes des journalistes enquêtant sur l'affaire Woerth/Bettencourt. «Malgré le caractère plus que sensible de ces vols, les ministres restent silencieux (...) le Parti socialiste s'étonne de cette inertie alors qu'on a vu le pouvoir plus prompt à réagir sur d'autres éléments de la même affaire», écrit la secrétaire nationale à la Justice Marie-Pierre de la Gontrie.
  • La PJ saisie de 3 enquêtes sur les vols d'ordinateurs de journalistes

    Les 2e et 3e districts de police judiciaire (DPJ) ont été chargés des trois enquêtes ouvertes après des plaintes d'un journaliste du Monde chargé de l'affaire Bettencourt et d'organes de presses victimes de vols d'ordinateurs, apprend-t-on de source judiciaire.
  • Courroye va ouvrir une information judiciaire

    Courroye va ouvrir une information judiciaire
    Le procureur de Nanterre Philippe Courroye annonce sur Europe 1 qu'il va obéir à l'ordre de sa hiérarchie d'ouvrir une information judiciaire, ce qui va «entraîner la saisine d'un ou
    plusieurs juges d'instruction» sur ses enquêtes préliminaires.
  • Le parquet se prononce contre la mise sous tutelle

     Le parquet se prononce contre la mise sous tutelle
    Le parquet de Nanterre se prononce contre la mise sous tutelle de Liliane Bettencourt, mais la décision finale revient à la juge des tutelles de Courbevoie.
  • Nouvelle procédure pour abus de faiblesse

    Me Olivier Metzner, avocat de Françoise Bettencourt-Meyers, la fille de Liliane Bettencourt, dépose une nouvelle procédure pour abus de faiblesse sur la milliardaire visant l'artiste François-Marie Banier, déjà poursuivi pour le même motif, mais aussi Patrice de Maistre et son ex-avocat fiscaliste Fabrice Goguel.Grâce à cette pirouette procédurale, Me Metzner entend «perturber» les projets du procureur général de Versailles de retirer l'ensemble de l'affaire du tribunal de Nanterre.
  • Une enquête interne du barreau de Paris sur un avocat

    Une enquête interne du barreau de Paris sur un avocat
    L'Express révèle qu'un avocat Didier Martin, fait l'objet d'une enquête interne du barreau de Paris. Au début de l'affaire Bettencourt, il a reçu sept témoins avant que ceux-ci soient entendus par la justice.
  • La demande de dépaysement maintenue

    La demande de dépaysement visant à retirer la totalité de l'affaire Bettencourt du tribunal de Nanterre est maintenue
    «comme prévu», malgré le dépôt mercredi d'une nouvelle citation directe pour abus de faiblesse.
  • Vols d'ordinateurs de journalistes : Hortefeux écarte toute implication du renseignement

    Le ministre de l'Intérieur balaie toute implication des services de renseignement dans le vol d'ordinateurs ou de matériel appartenant à des journalistes ayant enquêté sur l'affaire. Peu après les faits, «à juste titre, ceux qui sont concernés prenaient la précaution de ne pas mettre en cause un service quelqu'il soit. Moi je le dis :
    ils ne sont mêlés ni de près ni de loin à cette affaire», affirme Brice Hortefeux sur BFM TV/radio.
  • Selon un témoin indirect, Sarkozy a demandé de l'argent aux Bettencourt

    Selon un témoin indirect, Sarkozy a demandé de l'argent aux Bettencourt
    Un ancien chauffeur des Bettencourt affirme que Nicolas Sarkozy leur a demandé de l'argent à l'époque de sa campagne présidentielle de 2007, dans une interview à Mediapart où il rapporte les propos d'une gouvernante décédée,
  • La Cour de cassation va décider où doit être jugée l'affaire Bettencourt

    Comme il l'avait annoncé fin octobre, le procureur général de Versailles, Philippe Ingall-Montagnier, transmet à la Cour de Cassation les trois requêtes lui demandant le dépaysement de l'ensemble du tentaculaire dossier Bettencourt.
  • Surveillance illégale de journalistes: «Cela peut arriver», selon un ex-responsable

    L'ancien directeur du renseignement à la DGSE, Alain Juillet, reconnaît, dans Le Parisien, qu'il «peut arriver, dans certains cas exceptionnels»,
    que des services de renseignement récupèrent hors cadre légal les factures de téléphone détaillées de journalistes.
  • Eric Woerth quitte la gouvernement

    Eric Woerth quitte la gouvernement
    Le secrétaire général de l'Élysée, Claude Guéant, annonce la nouvelle composition du gouvernement. Eric Woerth est écarté. C'est Xavier bertrand qui lui succède au ministère du Travail.
  • Le parquet général demande le transfert à Paris

    Le parquet général recommande à la Cour de cassation de transférer l'ensemble des affaires Woerth-Bettencourt au tribunal de grande instance de Paris, afin de retrouver la «sérénité» nécessaire à l'exercice de la justice.
  • La demande de mise sous protection de Liliane Bettencourt recevable

    La demande de mise sous protection de Liliane Bettencourt recevable
    La juge des tutelles de Courbevoie (Hauts-de-Seine) juge que la demande de mise sous protection de Liliane Bettencourt était «recevable» mais n'a pris aucune disposition contraignante.
  • La Cour de cassation transfère à Bordeaux les affaires Bettencourt

    La Cour de cassation transfert mercredi de Nanterre à Bordeaux les affaires Woerth-Bettencourt, dont le dépaysement avait été demandé en raison des dissensions entre les magistrats saisis du dossier. La chambre criminelle de la Cour, présidée par Bertrand Louvel, n'a pas suivi l'avis rendu dans l'après-midi par l'avocat général, Christian Raysséguier, qui avait requis un dépaysement à Paris.
  • «Fadettes»: le directeur de Bakchich dit avoir été espionné

    Le journaliste et directeur de Backchich, Nicolas Beau, a lui aussi vu ses factures téléphoniques, les fameuses «fadettes», épluchées dans le cadre d'une enquête judiciaire, révèle Libération, qui publie des documents attestant de cet espionnage.
  • Vol d'ordinateur au Point: la PJ diffuse une photo du voleur à ses services

    Vol d'ordinateur au Point: la PJ diffuse une photo du voleur à ses services
    La police judiciaire parisienne diffuse à l'ensemble de ses services une photo de l'homme qui avait dérobé deux ordinateurs dans les locaux de la rédaction du journal Le Point le 21 octobre.
  • Prévost-Desprez accepte une nouvelle procédure pour abus de faiblesse

    Le tribunal correctionnel de Nanterre, présidé par Isabelle Prévost-Desprez, accepte l'examen d'une nouvelle procédure pour abus de faiblesse sur Liliane Bettencourt, ouvrant la voie à un prochain transfert de ce dossier à Bordeaux.
  • L'avocat de la fille Bettencourt s'en prend vivement au parquet de Nanterre

    L'avocat de la fille de Liliane Bettencourt se livre à une attaque en règle du parquet de Nanterre lors d'une audience au tribunal correctionnel, qui a accepté une 2ème procédure pour abus de faiblesse sur la milliardaire. Me Olivier Metzner a profité de sa très probable dernière plaidoirie dans l'affaire Bettencourt à Nanterre pour régler ses comptes avec le parquet de Nanterre, dirigé par Philippe Courroye, réputé
    proche de Nicolas Sarkozy, qui «pré-juge et démissionne de l'action publique».
  • Querelles d'avocats: le bâtonnier de Paris menace de sévir

    Le bâtonnier de l'Ordre des avocats de Paris Jean Castelain, évoquant vendredi des «propos peu amènes» tenus par certains avocats dans l'affaire Bettencourt, menace de suites disciplinaires «toute nouvelle incartade, quelle que soit la notoriété» des avocats concernés. «Des propos lâchés dans la presse sont devenus un élément de la stratégie judiciaire», regrette Me Castelain lors de la séance solennelle de rentrée du barreau de Paris, organisée à la cour d'appel de Paris.
  • Eric Woerth retrouve ses fonctions à l'assemblée nationale

    Eric Woerth retrouve ses fonctions à l'assemblée nationale
  • L'ex-conseiller de MAM, David Sénat, en garde à vue

     L'ex-conseiller de MAM, David Sénat, en garde à vue
    L'ancien conseiller de Michèle Alliot-Marie à la Chancellerie, David Sénat, est placé en garde à vue à Paris,
    interrogé sur son implication présumée dans les fuites au journal Le Monde.
  • Fin de la garde à vue de David Sénat

    Fin de la garde à vue de David Sénat
    La garde à vue de l'ancien conseiller de Michèle Alliot-Marie, David Sénat, prend fin en milieu d'après-midi dans l'enquête sur son implication présumée dans les fuites au journal Le Monde.
  • Hippodrome : information judiciaire ouverte contre X

    Le parquet de Compiègne ouvre une information judiciaire contre X à la suite de la plainte déposée par sept députés PS dans l'affaire de la vente de l'hippodrome de Compiègne et a demandé le dépaysement du dossier.
  • Vente de l'hippodrome : le principal syndicat de l'ONF porte plainte

    Le principal syndicat des personnels de l'Office national des forêts (ONF) annonce qu'il va déposer plainte contre X auprès du parquet de Compiègne dans le cadre de l'affaire de la vente de l'hippodrome qu'il juge illégale.
  • Woerth : "Matignon a tranché" dans la vente de l'hippodrome

    Dans une interview au Figaro <a href='http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/01/04/01016-20110104ARTFIG00634-hippodrome-de-compiegne-woerthcontre-attaque.php' target='_blank'>, Eric Woerth implique le Premier ministre. Il explique que Matignon avait autorisé la vente de l'hippodrome de Compiègne.
  • Hippodrome de Compiègne : la société des courses nie tout favoritisme

    Hippodrome de Compiègne : la société des courses nie tout favoritisme
    Le directeur de la société des courses de l'hippodrome de Compiègne dément tout favoritisme.
    Il assure que d'autres hippodromes s'échangent à moins cher que les 2,5 millions d'euros qu'a coûté celui de Compiègne.
  • Hippodrome de Compiègne : la CJR ouvre une enquête sur Woerth

    Hippodrome de Compiègne : la CJR ouvre une enquête sur Woerth
    La Cour de justice de la République (CJR) va enquêter sur Eric Woerth pour «prise illégale d'intérêts» au sujet des conditions de la vente de l'hippodrome de Compiègne, a indiqué le 13 janvier le parquet général près la Cour de cassation.
  • Ouart, l'ex maire de Pendé (80), entendu dans l'affaire Bettencourt

    Ouart, l'ex maire de Pendé (80), entendu dans l'affaire Bettencourt
    Patrick Ouart, ancien conseiller du président Sarkozy et ex-maire de Pendé, près d'Abbeville (80) a été entendu par la police comme témoin, son nom est cité dans les fameux enregisteremnts du maître d'hôtel. Il n'a pas été placé en garde à vue.
  • La vente de l'hippodrome de Compiègne : du «bricolage»

    La vente de l'hippodrome de Compiègne : du «bricolage»
    La sénatrice PS Nicole Bricq, rapporteur spécial de la commission des Finances du Sénat sur la vente de l'hippodrome, estime que la procédure suivie pour la vente de l'hippodrome de Compiègne a «constitué une sorte de bricolage» du ministère du Budget alors dirigé par Eric Woerth.
    «La procédure suivie pour cette cession a largement constitué une sorte de bricolage» du ministère du Budget, écrit Mme Bricq dans son rapport. «Certaines options initiales» ont été «modifiées in extremis»,
  • Affaire Woerth-Bettencourt : le monde dépose plainte

    Affaire Woerth-Bettencourt : le monde dépose plainte
    Le Monde a porté plainte avec constitution de partie civile pour violation du secret des sources dans le cadre de l'affaire Woerth/Bettencourt.
    Une première plainte avait été déposée par le quotidien en novembre 2010 après que le procureur de Nanterre Philippe Courroye eut ordonné de se faire remettre les listings des appels passés par deux journalistes du Monde dans le cadre d'une enquête pour violation du secret de l'enquête.
  • Perquisition au siège de l'UMP

    Perquisition au siège de l'UMP
    L'information n'a été connue que le 9 mars, le siège de l'UMP a été perquisitionné par les magistrats de l'affaire Woerth-Bettencourt et les policiers de la brigade financière. Les enquêteurs sont repartis avec la liste des donateurs de l'UMP.
  • Hippodrome : Une délégation de la CJR enquête

    Hippodrome : Une délégation de la CJR enquête
    Une délégation mandatée par la Cour de justice de la République a enquêté à l’hippodrome dans le cadre de l’affaire Woerth. Pendant que les magistrats visitaient les lieux, des agents de la police scientifique ont procédé à des relevés techniques du site. Le Parisien
  • Conflits d'intérêts : un poste de déontologue à l'Assemblée

    Conflits d'intérêts : un poste de déontologue à l'Assemblée
    Pour contrer l’immixtion des groupes d’intérêts dans l’hémicycle, un poste de "déontologue" va être créé. Cette initiative est le fruit du travail de la commission sur la prévention des conflits d’intérêts formée en septembre dernier à la demande de Nicolas Sarkozy.Le Figaro
  • Hippodrome : Woerth persiste

    Hippodrome : Woerth persiste
    Eric Woerth persiste et signe dans l'affaire de la vente de l'hippodrome de Compiègne pour laquelle il est visé par une enquête de la Cour de justice de la République. "Si j'avais à refaire ce que j'ai fait, je le referais immédiatement aujourd'hui. J'ai bien fait et je le referais tel quel. Je n'ai rien à me reprocher dans cette histoire-là comme dans les autres histoires, je l'ai dit, je le redis" a-t-il déclaré à des étudiants de Lille.
  • Liliane Bettencourt régularise sa situation fiscale

    Liliane Bettencourt régularise sa situation fiscale
    Dans une interview au Figaro, l'héritière de l'Oréal, soupçonnée de fraude fiscale, assure mercredi être en train de régler, par le biais de son avocat, "ce qui doit être réglé" et de réorganiser la gestion de sa fortune, comme elle s'y était engagée. Selon Le Canard Enchaîné, elle ne sera imposée qu'à 4% grâce à la réforme de l'ISF.
  • Bettencourt :les écoutes du maître d'hôtel pourraient être utilisées

    Bettencourt :les écoutes du maître d'hôtel pourraient être utilisées
    Le parquet général de Bordeaux estime que les enregistrements clandestins réalisés par le majordome de la milliardaire sont exploitables par la justice, écrit mercredi Le Monde.
  • Bettencourt : 8 instructions toujours en cours à Bordeaux

    Bettencourt : 8 instructions toujours en cours à Bordeaux
    Huit instructions distinctes sont menées au tribunal de Bordeaux, visant notamment pour trafic d'influence les conditions de l'octroi de la Légion d'honneur à Patrice de Maistre, ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, par l'ex-ministre du Budget Eric Woerth. Une autre, pour abus de confiance, vise la gestion de l'île d'Arros, dans les Seychelles, une propriété de la milliardaire dissimulée à l'administration fiscale.
  • Conflits d'intérêt : les ministres publient leurs déclarations

    Conflits d'intérêt : les ministres publient leurs déclarations
    Les ministres ont publié une "déclaration d'intérêts", comme le gouvernement s'y était engagé. Le but est toujours de prévenir les conflits d'intérêt.
  • Vente de l'hipprodrome de Compiègne : Woerth entendu comme témoin

    Dans le cadre de la vente de l'hippodrome de Compiègne, l'ancien ministre du Budget Eric Woerth sera entendu mercredi comme témoin assisté par la commission d'instruction de la Cour de justice de la République, selon son avocat.
  • Eric Woerth droit dans ses bottes

    Après un long silence, l'ex-ministre est ce samedi l'invité du rendez-vous politique de France 3 Picardie «La Voie est libre». Parmi les principaux points abordés, l'affaire Bettencourt et celle de l'hippodrome de Compiègne. Le Courrier picard
  • Affaire Woerth/Bettencourt : les enregistrements validés par la cour d'appel

    L'ensemble de la procédure Bettencourt issue des enregistrements réalisés au domicile de la milliardaire a été validée mardi par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bordeaux, ont annoncé les avocats de Françoise et Liliane Bettencourt.