Mouvement étudiant - AGÉÉÉ

  • Grève étudiante - Deuxième université francophone à Montréal

    Première grande grève étudiante au Québec pour réclamer la création d'une deuxième université francophone à Montréal.
  • Grève étudiante pour l'amélioration du système de prêts et bourses.

  • Fondation de l'ANEEQ

    Fondation de l'Association nationale des étudiants et étudiantes du Québec.
  • Fondation de la FAÉCUM

    La FAÉCUM est la Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal. Créée par et pour les étudiants et étudiantes de l'UdeM, la Fédération regroupe et représente 40 000 étudiants et étudiantes, et 84 associations étudiantes facultaires et départementales.
  • Conflit au sein de l'ANEEQ

    Au Congrès de l’ANEEQ, deux factions s’affrontent : les jeunes péquistes et les marxistes-léninistes. Dans la foulée d’un vote gagné par une voix par les M-L, les péquistes, majoritaires parmi les associations étudiantes universitaires, forment le RAEU (Regroupement des Associations Étudiantes Universitaires)
  • Grève générale sur les prêts et bourses.

    Les associations étudiantes collégiales sont aussi particulièrement irritées par l’abandon par le gouvernement du Parti Québécois de leur promesse d’instaurer la gratuité scolaire.
  • Référendum pour l'indépendance du Québec

    Après un long débat, l’ANEEQ prend position pour le OUI au référendum. Les jeunes reliés au Parti Québécois mettent sur pied le MEOUI (Mouvement Étudiant pour le OUI). Le résultat du référendum est le suivant : 59,56% contre et 40,44% pour.
  • Séparation du RAEU et de l'ANEEQ

    L’UQAM quitte le RAEU et la FAÉCUM s’y joint, ce qui finalise la séparation du RAEU et de l’ANEEQ. Fondation de la FAECQ (Fédération des associations étudiantes collégiales du Québec). L’organisation du mouvement est maintenant divisée en regroupement d’universités et de CÉGEP.
  • Adoption de la loi 32

    L'adoption de la loi 32 qui assure la reconnaissance et le financement des associations étudiantes. L’ANEEQ s’y oppose et fait une occupation de trois jours des CÉGEP.
  • Grève étudiante

    Grève générale pour le maintien du gel des frais de scolarité, le retrait des frais institutionnels obligatoires et une amélioration au système de l’aide financière aux études. Le gouvernement de Robert Bourassa cède et gèle les frais de scolarité.
  • Dissolution du REAU et de la FAECQ

  • Grève étudiante pour l'amélioration du système de prêts et bourses.

  • Fondation de la FEUQ

    Fondation de la Fédération Étudiante Universitaire du Québec (FEUQ)
  • Grève étudiante contre le dégel des frais de scolarité

    Grève étudiante contre le dégel des frais de scolarité annoncé par la ministre de l'éducation Pauline Marois. L’ANEEQ et la FEUQ font front commun.
  • Fondation de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)

    Pendant la mobilisation, quelques association de CÉGEP opposées à la grève fondent la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) qui se joint à FEUQ au sein du Mouvement des étudiantes et des étudiants du Québec (MEEQ
  • Dissolution de l'ANEEQ

    Après quelques années de conflits internes, l’ANEEQ se dissout.
  • Fondation du Mouvement pour le Droit à l’Éducation (MDE)

    Plusieur associations anciennement membres de l’ANEEQ fondent le Mouvement pour le Droit à l’Éducation (MDE).
  • Grève étudiante contre une hausse des frais de scolarité

    Grève générale contre l’annonce de la ministre Marois d’une hausse des frais de scolarité à l’université et une hausse des frais institutionnels obligatoires au CÉGEP. Celle-ci annonce le gel dix jours plus tard.
  • Fondation de l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ)

    Les associations membres du MDE, d’associations indépendantes s’organisent autour du thème de l’altermondialisme et fondent l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ).
  • Grève générale contre le transfert de bourses en prêts

    Grève générale contre l’annonce du ministre Pierre Reid du transfert de 103 millions de dollars de bourses en prêts.
  • Grève générale contre une importante hausse des frais de scolarité

    Grève générale contre l’annonce du gouvernement de Jean Charest d’une importante hausse des frais de scolarité. La grève dure près de sept mois et la rentrée 2012 est sévèrement perturbée, on voit notamment l’escouade anti-émeute être appelée en renfort par l’administration de l’Université de Montréal afin de permettre la tenue des cours.
  • Grève générale contre les politiques d'austérité du PLQ

    Grève générale au sein de quelques associations étudiantes afin de s’opposer aux politiques d’austérité du gouvernement de Philippe Couillard.
  • Dissolution de la FEUQ

  • Fondation de l'Union Étudiante du Québec (UEQ)