Universités et Grandes Ecoles

Timeline created by EnzoS
  • 1530

    Collège de France

    Collège de France
    Création du Collège de France qui a vocation à accueillir les disciplines ignorées par les universités (études du grec, de l’hébreu, des mathématiques, de l’éloquence latine, des langues orientales, etc.). En parallèle les jésuites créent des institutions concurrentes comme le collège de Clermont (futur Lycée Louis le Grand).
  • Académie Française

    Académie Française
    L'Académie Française a pour but de « donner des règles certaines à notre langue et à la rendre pure, éloquente et capable de traiter les arts et les sciences ».
    Les Académies sont destinées à encadrer et contrôler, sous l’autorité du Roi, les activités savantes, intellectuelles et artistiques, qui se développent en dehors des universités sclérosées. Les académies royales tendent à se substituer peu à peu à ces dernières comme conseillères du prince et instances légitimes du savoir.
  • Académie des Sciences

    Académie des Sciences
    L'Académie des Sciences "encourage et protège l'esprit de recherche, et contribue au progrès des sciences et de leurs applications".
    Les Académies sont destinées à encadrer et contrôler, sous l’autorité du Roi, les activités savantes, intellectuelles et artistiques, qui se développent en dehors des universités sclérosées. Les académies royales tendent à se substituer peu à peu à ces dernières comme conseillères du prince et instances légitimes du savoir.
  • Ponts et Chaussées

    Ponts et Chaussées
    Après la création du corps des ponts et chaussées en 1716, un arrêt du conseil du roi décide en 1747 de la mise en place d'une formation spécifique des ingénieurs d'État, l'École royale des ponts et chaussées. Il s'agit alors du début du contrôle progressif et efficace par l'État de la construction des routes, ponts et canaux et de la formation des ingénieurs du génie civil pour l'aménagement du territoire.
  • Arts et Métiers

    Arts et Métiers
    L'école des Arts et Métiers a pour but de déterminer la vocation industrielle de ses élèves.
  • Mines Paris

    Mines Paris
    L'école a été créée pour former les directeurs des mines de France.
  • Suppression Universités Médiévales

    En 1793, les universités médiévales, les académies royales et les collèges sont supprimées : restent les écoles créées sous l’Ancien Régime. Apparaît la distinction entre secondaire et supérieur : les universités sont remplacées par un système à deux niveaux, avec d’abord les écoles centrales (ancêtres des lycées de 1802, comme
    l’école centrale du panthéon devenue le Lycée Henri IV) puis des écoles spéciales pour la
    formation des grands corps de l’Etat et des élites (ENS, Polytechnique…).
  • Polytechnique et ENS

    Polytechnique et ENS
    Polytechnique a d’abord pour but de renforcer la formation des ingénieurs en amont des Ponts ou des Mines que les élèves peuvent rejoindre ensuite pour se spécialiser, et l'ENS a pour but de former les professeurs.
  • Institut de France

    Institut de France
    L'Institut de France remplace les Académies et s'occupe du progrès des recherches dans les sciences. Il regroupe l'Académie française, l'Académie des inscriptions et belles-lettres, l'Académie des sciences, l'Académie des beaux-arts et l'Académie des sciences morales et politiques.
  • Création des Facultés

    Création des Facultés
    En 1808 Napoléon crée les facultés, liées à la formation des enseignants du secondaire et au développement des connaissances les plus récentes. Il y a cinq types de facultés : les facultés de droit et de médecine qui forment juristes et médecins, de sciences, de lettre et de théologie. Ces trois dernières sont plus liées à l’enseignement secondaire et à la connaissance (elles n’enseignent pas vraiment, les élèves y passent leur BAC, les enseignants y font des conférences mondaines).
  • Mathématiques Spéciales

    Mathématiques Spéciales
    Les premières classes sont créées pour préparer l'entrée à Polytechnique.
  • Centrale Paris

    Centrale Paris
    L'École centrale des arts et manufactures est fondée en 1829 sur une initiative privée par Alphonse Lavallée, homme d'affaires actionnaire qui s'est entouré de trois scientifiques : Jean-Baptiste Dumas, Eugène Péclet et Théodore Olivier. Elle a pour but de former des ingénieurs généralistes pour l’industrie naissante (« les médecins des usines et des fabriques »), à une époque où les institutions supérieures forment plutôt des cadres de l'État.
  • Création Universités

    Création Universités
    En 1896 sont mises en place 17 universités, une par centre académique, par réunion des facultés existantes. La loi permet aussi aux facultés de créer de faire de la recherche et de l’enseignement sur la base de financement extérieurs, ce qui conduit à la création d’instituts techniques (qui sont aujourd’hui les Écoles Nationales Supérieures d’Ingénieurs). Les universités n’ont ainsi que peu d’activité de recherche ou d’enseignement tournés vers la technique ou le commercial.
  • Label Grandes Ecoles

    En 1918, l’inflation, la pénurie d’étudiants en sciences et de moyens mettent à mal les facultés de sciences. Les écoles d’ingénieurs font face à la concurrence de non diplômés promus pendant la guerre: elles répondent ainsi en obtenant un label d’État spécifique en 1934 qui entérine la bicéphalie du paysage académique français.
  • CNRS

    CNRS
    Créé en 1939, d’abord bicéphale (recherche fondamentale et appliquée), les deux recherches sont unifiées en 1941 (réforme Jacob), orienté vers l’appliqué.
    Sa mission actuelle se lit ainsi : « outre sa mission fondamentale, il devra contribuer à l'application et à la valorisation des résultats de ses recherches, développer l'information scientifique, apporter son concours à la formation de la recherche et participer à l'analyse de la conjoncture scientifique nationale et internationale »
  • CEA

    CEA
    Créé en 1945, « chargé de donner à la France la maîtrise de l'atome dans les secteurs de l'énergie, de l'industrie, de la recherche, de la santé, de l'environnement et de la défense ». C’est un organisme de recherche ayant le statut d’EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial).
  • INRA

    INRA
    Créé en 1946 : « mieux nourrir les hommes et préserver leur santé, innover sur le front des sciences et des technologies, comprendre et piloter la complexité des systèmes biologiques, économiques et sociaux ». Il a le statut d’EPST.
  • CERN

    CERN
    De Broglie propose dès 1949 la création d’un laboratoire européen de physique atomique. Le CERN est créé en 1952, et est le plus grand centre de physique des particules au monde.
  • EPIC

    EPIC
    En France, un établissement public à caractère industriel et commercial (ou EPIC) est une personne morale de droit public ayant pour but la gestion d'une activité de service public.
    Il s'agit soit de créations pures, soit de nationalisations anciennes (SNCF) effectuées par souci d'efficacité et de contrôle de secteurs sensibles dont le bon fonctionnement est essentiel.
    Quelques EPICs :
    INA, RATP, CNES, CEA, ONERA, Opéra de Paris, Comédie Française, Monnaie de Paris, Philharmonie de Paris, RMN…
  • INRIA

    INRIA
    Créé en 1967, « ses missions sont la recherche fondamentale et appliquée, la réalisation de systèmes expérimentaux, le transfert et la diffusion des connaissances et du savoir-faire, la participation à des programmes de coopération pour le développement, les expertises scientifiques ». Il a le statut d'EPST.
  • ANVAR / BpiFrance

    ANVAR / BpiFrance
    Créée en 1967, l'ANVAR est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC) dont l’objectif est de valoriser, auprès des industries, la recherche des laboratoires et universités. Elle a fusionné en 2005 avec la BDPME et la Sofaris pour former le groupe Oséo. Ce groupe a pour société mère Bpifrance, créée en 2012.
  • Réforme Universités

    Réforme Universités
    Après mai 68, les universités subissent une réforme, et ont notamment plus d’autonomie. Les grandes universités sont découpées en plus petites unités (souvent sur la base des anciennes facultés, ce qui explique la spécialisation des universités aujourd’hui). Les universités plus petites sont directement transformées en établissement du nouveau type.
  • Loi d'orientation et de programmation de la recherche

    Loi d'orientation et de programmation de la recherche
    Les universités doivent désormais prendre en compte la sphère économique dans la définition de leur stratégie de recherche.
    Création des établissements public à caractère scientifique, et des pôles technologiques régionaux.
    Complète le Crédit Impôt Recherche (CIR) créé l'année précédente, et les Conventions Industrielles de Formation par la Recherche (CIFRE) créés en 1981 et 1980.
  • Loi Allègre sur la recherche et l'innovation.

    La valorisation devient une fonction à part entière des centres de recherche et des universités.
    Disparition du délit d'ingérence, qui interdisait aux chercheurs toute prise d'intérêt privé. Les chercheurs peuvent désormais créer des entreprises et déposer des brevets
  • ANR et pôles de compétitivité

    ANR et pôles de compétitivité
    L'Agence Nationale de la Recherche est créée pour redonner de la cohérence à la programmation de la recherche française. « Elle finance directement les équipes de recherche publiques et privées, sous forme de contrats de recherche à durée déterminé ».
    Création des pôles de compétitivité. Ils visent à regrouper sur un même territoire des entreprises, centres de recherche et organismes de formation pour mener conjointement des projets innovants
  • Loi de programme pour la recherche

    Dispositions en faveur de la coopération entre la recherche publique et privée (Pôles de recherche et d'enseignement supérieur, réseaux thématiques de recherche avancée…)Création du label Carnot
  • Programme Investissement d'Avenir

    Programme Investissement d'Avenir
    Dans le cadre du Grand Emprunt, plan de 22 milliards d'euros pour soutenir la recherche et l'enseignement supérieur.
    Création des SATT (Société d'Accélération du Transfert de Technologie), structures locales pour valoriser les résultats de recherche
    Création des IRT (Instituts de Recherche Technologique), centres de recherche en partenariat public-privé
    Renforcement des instituts Carnot.
    Création des IDEX