IIIe Rép (1870-1940)

  • Period: to

    La conquête du pouvoir par les Républicains (1870-1879).

  • Period: to

    Guerre franco-prussienne

    Guerre déclenchée par Napoléon III contre la Prusse
  • Défaite de Sedan

    L'empereur Napoléon III, capturé par les Prussiens, capitule à Sedan. Mac-Mahon: général responsable de la défaite de Sedan.
  • Period: to

    Gouvernement de Défense Nationale

    Président: Jules Trochu.
    Membres: Jules Ferry, Jules Favre, Léon Gambetta. Formé à Paris durant la Guerre franco-allemande, après la capture de Napoléon III à la bataille de Sedan. A la fin de janvier, ce gouvernement s'est rendu aux Prussien et deux semaines plus tard, il fut remplacé par le nouveau gouvernement d'Adolphe Thiers.
  • Period: to

    Siège de Paris

    Épisode de la guerre franco-allemande de 1870. À partir du 17 septembre 1870, la ville est rapidement encerclée par les troupes allemandes. Un hiver très difficile: la capitale est encerclée et
    bombardée par les Prussiens.
  • Period: to

    Président Adolphe Thiers

    Dirigeant autoritaire, il permet à la France de se relever rapidement de la défaite.
  • Armistice franco-allemand

    Conclu entre le Gouvernement de la Défense nationale et le gouvernement impérial allemand. Il met fin aux combats de la guerre franco-allemande de 1870.
  • Élections législatives 1871

    Majorité monarchiste à l'assemblée (candidats monarchistes favorables à une paix immédiate avec les Allemands alors que républicains entendent poursuivre la guerre). Toutefois, ils ne parviennent pas à s'entendre. --> Deux candidats se disputent le trône:
    1. Légitimistes --> comte de Chambord, (m.absolue).
    2. Orléanistes --> comte de Paris, (m. constitutionnelle). Légitimistes & orléanistes: majorité royaliste: projet restauration monarchie avec "comte de Chambord" sur le trône.
  • Assemblée nationale

    Première assemblée élue de la Troisième République en France. Jules Ferry est le président et Adolphe Thiers devient chef du pouvoir exécutif.
  • Period: to

    Commune de Paris

    La Commune c'est la réaction à la défaite française de la guerre franco-prussienne et au Siège de Paris. La capitale se sent trahie par l’armistice puis par la majorité royaliste. Un mouvement républicain révolutionnaire se met en place et la Commune de Paris est élue par la population parisienne. Elle veut la poursuite de la guerre et la mise en place de profondes réformes sociales et démocratiques. L'insurrection refusa de reconnaître le gouvernement issu de l'Assemblée nationale.
  • Traité de Francfort

    Met fin à la guerre franco-prusienne.
    Conditions: l'Allemagne annexe l'Alsace et le nord de la Lorraine. La France doit payer une lourde indemnité de guerre.
  • Period: to

    Semaine Sanglante

    L'épisode final de la Commune de Paris (écrasée par Thiers: "la république sera conservatrice ou ne sera pas"). Installé à Versailles, le gouvernement de Thiers dirige une forte répression, avec le soutien allemand, contre la révolte parisienne.
  • Period: to

    Président Mac-Mahon

    Les monarchistes font chuter Thiers et élisent un royaliste, le maréchal Mac-Mahon (participé à la répression de la Commune). Mandat fixé à 7 ans pour permettre la mise en place des conditions favorables à la Restauration de la monarchie. En 1879, il doit démissioner mettant fin au projet d'une nouvelle réstauration, parce qu’il est incapable d'imposer un gouvernement conservateur “d'Ordre moral” (légitimistes VS orléanistes).
  • Lois constitutionnelles

    Votées grâce aux orléanistes (Thiers) et républicaines. Appliquées par les républicains dans le gouvernement. Instaurent définitivement la Troisième République. Confirmation de la forme républicaine du régime. République démocratique et parlementaire. Les chefs républicains (Gambetta et Jules Ferry) veulent une République gouvernée par les Républicains.
  • Élections législatives 1876

    Le scrutin est largement remporté par les républicains mettant fin à la majorité royaliste. Affrontement entre républicains et Mac-Mahon, qui dissout la chambre des députés en octobre 1877. Les Républicains emportent à nouveau les élections et Mc Mahon doit finalement démissionner en 1879.
  • Construction nouvelle nation (1879-1914)

    Le régime républicain met en place une culture politique républicaine basée sur les symboles de la Révolution Française :
    - La Marseillaise devient l’hymne national en 1879
    - La première fête nationale est célébrée le 14 juillet 1880.
    - Le drapeau tricolore, la devise « Liberté, Égalité, fraternité » et le buste de Marianne (symbole de la République), sont placés dans tous les bâtiments publics.
  • Period: to

    Président Jules Grévy

    Remplace Mac-Mahon. Il est un républicain modéré. La
    République est aux mains des républicains.
  • Period: to

    L’enracinement de la République (1879-1914)

    Les institutions de la IIIe République instaurent une démocratie parlementaire dans laquelle le Président de la République ne joue qu’un rôle mineur. Ainsi, le président Grévy renonce au droit de dissolution de la Chambre des députés. Le pouvoir se trouve entre les mains des députés qui font voter une série de lois établissant les libertés individuelles.
  • Period: to

    Libertés individuelles

    1881 : iberté de la presse et liberté de réunion.
    1884 : liberté syndicale et élections municipales au suffrage universel masculin.
    1884 la loi assure interdit tout retour à la monarchie ou à l’Empire. Cependant, le droit de vote reste toujours interdit aux femmes.
  • Period: to

    Lois scolaires (Jules Ferry)

    L’école doit servir à la jeune République pour inculquer les symboles et laïciser la société.
    Le ministre de l’Instruction Publique Jules Ferry fait voter une série de lois qui rendent l’école primaire obligatoire, gratuite et laïque.
  • Period: to

    Crise boulangiste

    Alors que la France traverse une crise économique importante, le mouvement boulangiste rassemble des opposants à la IIIe République parlementaire, (bonapartistes et légitimistes). Le mouvement propose la candidature du Général Boulanger, aux élections législatives partielles. Les boulangistes veulent un pouvoir exécutif fort et veulent la guerre contre l’Allemagne. Face à la crainte d’un coup d’état, les Républicains font bloc et poussent le Général Boulanger à l’exil en 1889.
  • Mouvement anarchiste (scandale de Panama)

    En 1892 éclate le scandale de Panama qui met en évidence la corruption du gouvernement français. Face à la misère et aux inégalités sociales, les anarchistes se lancent dans l’action violente. Ils rejettent toute forme de domination (Église, État) et décident de s’attaquer au pouvoir (bombardements et meurtres). Ces attentats entraînent une répression féroce du pouvoir avec des arrestations et une chasse aux anarchistes. La liberté de la presse est limitée.
  • Period: to

    Lutte contre l'antisémitisme (Affaire Dreyfus)

    Le capitaine de l'armée Dreyfus (alsacien juif), accusé à tort d’espionnage au profit de l’Allemagne, est condamné en 1894 à la déportation à vie. En 1898, Émile Zola dénonce une erreur judiciaire dans son article « J’accuse », paru dans le Journal l’Aurore. (G.C).
    - Dreyfusards: intellectuels, partisans de la réhabilitation du capitan.
    - Antidreyfusards: opposants REP, antisémites, nationalistes et catholiques. Innocence reconnue en 1906. La République sort renforcée de cette épreuve.
  • Création CGT

    C'était la principale organisation qui rassemblait les ouvriers français avant la Première Guerre mondiale. Est toujours le principal syndicat français. La CGT soutient un syndicalisme révolutionnaire et veut faire du syndicat une arme contre le capitalisme et le pouvoir de la bourgeoisie. BUT: détruire le capitalisme par la révolution.
  • Loi d'association 1901

    Autorise la formation de partis politiques. Le premier à se constituer est le Parti républicain radical et radical-socialiste.
  • Loi de séparation des Églises et de l’État

    La République ne reconnaît aucun culte mais garantit le libre exercice des religions. Cette loi marque la fin d’un siècle de conflits autour de la question religieuse et de l’État.
  • Period: to

    Création SFIO

    C'était le parti politique des socialistes français. Principal parti de la gauche. Grâce au mouvement ouvrier et à la SFIO, le régime s’enracine dans les villes et Jean Jaurès (dirigeant) fait un discours où il défend le socialisme comme solution pour que la République politique aboutisse à la République sociale. BUT: renverser le capitalisme en utilisant la démocratie parlamentaire. 1914: Jean Jaurès est assassiné et Blum prend une plus grande importance dans le parti.
  • Georges Clemenceau: ministre de l'interieur

    L'arrivée au pouvoir, en 1906, du radical Georges Clemenceau met fin à l'alliance du «Bloc des gauches».
  • Period: to

    Première Guerre mondiale

    Elle a été la première de l'histoire où beaucoup de puissances de partout dans le monde se voient impliqués. Guerre totale?
  • Révolution de février 1917

    Marque le début de la révolution russe de 1917.
  • Révolution d'octobre 1917

    Deuxième phase de la révolution russe.
    La révolution d'Octobre permet l'arrivée au pouvoir des bolcheviks et aboutit par la suite à la création de l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS). Au lendemain de la révolution d'Octobre, la Russie devient le premier pays socialiste (au sens marxiste) de l'histoire.
  • Period: to

    Période entre-deux-guerres

    Ce sont les années écoulées entre la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale. Elles ont été deux décennies marquées par le grand contraste entre un développement du capitalisme aux années vingt, connus comme les années rugissantes, et l’une des crises les plus grandes de l’histoire mondiale, récent aux années trente, la Grande Dépression.
  • Élections législatives 1919

    Premières lections législatives après la guerre. Le Bloc National sort victorieux (alliance du centre et de la droite). La majorité politique bascule à droite, à la suite de la victoire de l'alliance des forces centristes et conservatrices (Bloc national).
  • Élections législatives 1924

    Ces élections portent au pouvoir l'alliance dite du "Cartel des gauches (socialistes et radicaux)". Pour la première fois, des socialistes sont présents dans la majorité, même s'ils refusent de gouverner effectivement. BUT: anticléricalisme, atténuer le déficit et battre le Bloc National.
    La fin du Cartel des gauches sera en 1926.
  • Period: to

    Crise des années 30

  • Crise du 6 février 1934

    Les manifestations simultanées provoquées par les ligues d'extrême droite nationalistes, antiparlementaires et souvent antisémites, se dirigent vers la Chambre des députés et tournent à des affrontements violents.
    La Gauche interprète ces événements comme une tentative de coup de force fasciste et antirépublicain et s'unit contre «le danger fasciste» et les tentatives de l'extrême droite pour établir un régime dictatorial. 12 février: la CGT appelle à un grève générale et la SFIO à des défilés.
  • Naissance du Front Populaire

    Face à la menace représentée par la montée des ligues fascistes, les forces de gauche proclament leur union lors d’une gigantesque manifestation (+2M), derrière Daladier et Blum. Première manifestation unitaire.
  • Period: to

    Victoire du Front Populaire

    Au demi de la grande crise des années trente, le Front populaire sort victorieux des législatives de 1936 et le socialiste Léon Blum devient chef du gouvernement (le premier dirigé par les socialistes). Blum incarne l’espoir populaire de lutte contre la crise et l’injustice sociale. Il réunit les trois principaux partis de la gauche: SFIO, radicaux et communistes. ACCORDS MATIGNON.
    L’union de la gauche est bâtie autour du slogan «pain, paix et liberté»
  • Démission Blum

    La politique économique du Front populaire ne parvint pas à relancer la production, la consommation, ni à réduire le chômage (crise 30). De plus, la hausse des prix annula vite celle des salaires prévue par les accords Matignon.
    D'un autre côté, León Blum fut attaqué par ses origines juives et aussi critiqué à cause de la “non-intervention” dans la guerre d’Espagne. La dévaluation est un autre échec qui entraîne le retrait du Parti Radical et comporte sa démission.
  • Fin du Front Populaire

    Daladier remplace Léon Blum. C’est désormais une majorité d’union nationale associant les radicaux et la droite modérée qui gouverne la France. Il fait plusieurs réformes comme le retour aux 48 heures --> opposition populaire et syndicale (grèves et manifestations). La répression qui s’ensuivit, avec licenciements massifs et nombreuses arrestations, marqua la fin du Front populaire en 1938.
  • Period: to

    Seconde Guerre mondiale

    Les Alliés VS les forces de l'Axe.