IV Rép (1946-1958)

  • Consultation électorale

    2 questions:
    - Rédaction d'une nouvelle Constitution et abandon des institutions de la IIIe République.
    - Sur les pouvoirs de l'Assemblée constituante.
    (rep+soc "oui" // rad+com "non"). Le PCF devient le premier parti de France, devant le MRP, et les socialistes de la SFIO.
    De Gaulle, qui ne tolère pas le retour en force des partis, quitte le gouvernement le 20 janvier 1946.
  • Period: to

    Trente Glorieuses

    Les 30G: période de forte croissance économique et d'augmentation du niveau de vie qu’a connue la grande majorité des pays développés. Au début de la période, les pays touchés ont vu leurs infrastructures détruites et leur économie dévastée ou orientée vers la production militaire.
    À la fin de la période, la société avait été profondément remodelée (société de consommation de masse et de loisirs).
    Point de vue économique: période extrêmement brillante --> PIB augmente de manière significative.
  • Period: to

    Décolonisation

    Pendant le processus de décolonisation, la défaite dans la Guerre d’Indochine (1946-1954) cause un grand traumatisme dans le pays et la Guerre d’Algérie (1954-1962) dérive en la fin du régime et devient très impopulaire pour l’opinion publique à cause de la violence et torture employée.
  • De Gaulle quitte le gouvernement

    De Gaulle, qui ne tolère pas le retour en force des partis, quitte le gouvernement le 20 janvier 1946.
  • Naissance tripartisme

    A partir de janvier 1946, les trois principaux partis politiques français (PCF, SFIO, MRP) s'entendent pour gouverner ensemble --> charte du tripartisme. Ils parviennent à doter la France de nouvelles institutions.
  • Nouvelle Assemblée constituante

    Le MRP souhaite un système d’équilibre des pouvoirs et fait échouer un premier projet, soutenu par les communistes, où tous les pouvoirs étaient confiés à une assemblée unique.
    Une nouvelle assemblée constituante est élue le 2 juin 1946.
  • Discours de Bayeux

    À Bayeux, de Gaulle réclame une nette séparation des trois pouvoirs, deux assemblées, et surtout un président de la République fort, afin de soustraire l’État à l’influence des partis politiques.
  • Nouvelle Constitution

    Son préambule redéfinit les grands principes hérités de la DDH de 1789. AN (élue au suffrage universel, 5a) -> la seule à voter la loi. Sénat -> avis consultatif. AN -> contrôle l’exécutif et élit (+Sénat) le président de la Rép (7a), et le président du Conseil doit obtenir son investiture à la majorité absolue, avant de pouvoir nommer ses ministres. La Constitution remplace l’Empire par l’Union française, et le président de l’Union française est le président de la Rép.
  • Élections législatives (tripartisme)

    Les auteurs de la Constitution ont raisonné en fonction de majorités stables (pays où les forces politiques sont nombreuses).
    Loi éléctoral: scrutin d’arrondissement uninominal --> scrutin de liste proportionnel (vot x un programme et non x des hommes.)
    Résultat: difficultés à obtenir la majorité absolue nécessaire. Les 3 principaux partis: PCF, MRP et SFIO signent une alliance et remportent les élections législatives (ils se contrôlent étroitement les uns les autres).
  • Period: to

    Guerre d'Indochine

  • Plan Marshall

    Plan des États-Unis pour la reconstruction des pays européens après la Seconde Guerre mondiale. A. crédit en circulation → A. investissements → A. population active (intégration massive femmes) → A. revenus et revenus par tête → A. pouvoir d’achat familles → A. consommation. Une fois le plan completé, les économies de tous les pays participants, (-l'Allemagne), avaient dépassé les niveaux d'avant-guerre. Europe occidentale → croissance et prospérité, droits de duane eliminés.
  • Period: to

    Guerre froide

  • Period: to

    Troisième Force

    Les anticommunistes de la CGT provoquent la scission de leur syndicat et créent la Force Ouvrière (FO).
    Les socialistes, MRP, radicaux du RGR et modérés, forment la Troisième Force qui déclare lutter contre les communistes et les gaullistes. Elle défend la démocratie et la construction européenne. En revanche, elle se divise sur le dirigisme économique et la laïcité à l’école, que défendent le PCF et la SFIO et que veut assouplir le MRP.
  • Vincent Auriol président de la République

    Le 16 janvier 1947, l’Assemblée nationale réunie à Versailles élit le socialiste Vincent Auriol à la présidence de la République. La IVe République peut alors commencer.
  • Paul Ramadier président du Conseil

    En 1947, après l’adoption de la Constitution de la IVe République, il en devient le premier Président du Conseil.
  • Fin du tripartisme

    Entre janvier 1946 et mai 1947, les oppositions ne cessent de se multiplier entre le parti communiste et les autres partis de la majorité.
    La naissance de la Guerre froide radicalise les positions du PCF, qui va provoquer la mort du tripartisme. En mai 1947, Ramadier exclut les communistes de son gouvernement et met fin au tripartisme.
  • Élections municipaux 1947

    Le Rassemblement du Peuple Français (RPF), créé par de Gaulle obtient un grand succès aux municipales d’octobre.
  • Construction européenne

  • OTAN

    L'organisation a pour objectif collaborer à la défense dans les domaines politique, économique et militaire. Les pays qui en font partie sont la Belgique, la France, Luxembourg, les Pays-Bas et le Royaume-Uni), des États-Unis et du Canada + d'autres pays occidentaux. Elle a été conçue pour être une garantie de la sécurité des États d'Europe occidentale contre l'Union soviétique et ses alliés.
  • Traité de Paris

    Le traité instituant la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier (CECA), aussi appelé traité de Paris, est signé par la République fédérale d'Allemagne (RFA), la Belgique, la France, l'Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas pour une durée de 50 ans. Il est entré en vigueur le 23 juillet 1951 et est arrivé à expiration le 23 juillet 2002. Ce traité est considéré comme l'un des actes fondateurs de l'Union européenne.
  • Loi des apparentements

    Loi électorale mise en place en France à partir du 7 mai 1951 par les partis de la Troisième Force pour réduire l'influence du PCF et du RPF (gaulliste) à l'Assemblée nationale.
    Les dernières élections municipales avaient en effet été un succès pour le RPF, et les dirigeants de la Troisième Force craignaient de perdre la majorité à l'Assemblée Grâce à la loi des apparentements, la Troisième force espère limiter la montée en puissance de ses adversaires tout en restant au pouvoir.
  • Élections législatives 1951

    Le PC et le RPF sont les deux formations qui obtiennent le plus d'appuis. Cependant, la Troisième Force parvient à exclure le PCF et le RPF du pouvoir, mais les socialistes préfèrent ne plus y participer. Des majorités instables se forment au centre, suscitant l’instabilité ministérielle et un regain d'antiparlementarisme avec le poujadisme.
  • Antoine Pinay président du Conseil

    En mars 1952, la droite et le centre investissent Antoine Pinay comme président du Conseil, un Indépendant, qui stabilise le franc et rassure les épargnants en leur offrant un emprunt indexé sur l’or.
  • René Coty président de la République

    De sorte qu’il faut 13 tours de scrutin pour élire le nouveau président de la République, René Coty, en janvier 1954. Avec les difficultés grandissantes en Tunisie et au Maroc, et le désastre de Diên Biên Phu, le 7 mai 1954, en Indochine, la classe politique prend conscience qu’il faut rénover la République.
  • Pierre Mendès France président du Conseil

    Le radical Mendès entend redonner un véritable pouvoir au président du Conseil. Il signe les accords de Genève sur l’Indochine qui permettent de rapatrier les soldats français ; puis le 31 il promet l’indépendance à la Tunisie. Mais le 1/11, une insurrection éclate en Algérie. Mitterrand envoie des renforts, et un gouvernement général, Jacques Soustelle, y est nommé pour faire des réformes, en vain. Ayant déjà perdu le soutien des partisans de la CED, Mendès est renversé le 5/2/1955.
  • Accords de Genève

    En 1954 ont lieu les Accords de Genève : ces accords prévoient un cessez-le-feu, un partage du Vietnam en deux (Vietnam Nord et Vietnam Sud de part et d'autre du 17e parallèle) et l'organisation d'élections libres dans l'ensemble du Vietnam. Cette décision mécontente les partis politiques qui accusent Pierre Mendès France de gouverner sans eux (il refuse de négocier le choix de ses ministres avec les partis politiques).
  • Period: to

    Guerre d'Algerie

    L’Álgèrie était une colonie française depuis 1830.
    Européens > musulmans.
    Bilan lourd, (torture, répression de la population civile).
    De Gaulle affirme qu’il est partisan de l’autodétermination 1959 --> français d'Algérie se sentent trompés.
    Accords d'Évian 1962 --> indépendance de l'Algérie.
    Exode des Pieds-Noirs et des Juifs // massacre des harkis.
  • Toussaint rouge

    Journée durant laquelle le FLN manifeste pour la première fois son existence en commettant une série d'attentats en plusieurs endroits du territoire algérien, à l'époque sous administration française. Cette journée est considérée comme le début de la guerre d'Algérie (1954-1962). L'impuissance de la IV Rép à y faire face conduisent le régime à une crise grave.
  • Guy Mollet président du Conseil

    Le socialiste Guy Mollet devient président du Conseil en janvier 1956, et doit alors gérer “la guerre sans nom”.
  • Traité de Rome

    Traité signé par Guy Mollet instituant la Communauté économique européenne. Est le traité qui renomme la CECA par la CEE.