Ligue des 3 empereurs countryballs

3 Empereurs (Alliance Berlin-Vienne-Petrograd)

  • Period: to

    Guerre Serbo-Bulgare

    Dans un cours conflit, la Serbie tente une invasion de la Bulgarie qui échoue lamentablement et menace l'indépendance du pays.
    L'Autriche-Hongrie, souhaite venir en aide à la Serbie mais cette dernière est avant-tout un allié de Moscou.
    Un accord finit par être trouvé entre les deux empires:
    -Russie et Autriche-Hongrie viendront en aide à la Serbie.
    -Une réunion sera tiendra à l'avenir pour délimiter leurs sphères d'influences dans les Balkans.
    Ainsi, la Ligue des 3 empereurs est maintenue.
  • Accords de Lemberg

    Accords de Lemberg
    Les Accords de Lemberg permettent à la Russie et à l'Autriche-Hongrie de définir leurs sphères d'influences respectives dans les Balkans grâce à l'arbitrage de l'Allemagne.
    A cette occasion, Bismarck parvient à convaincre l'empereur russe que l'Allemagne est un allié plus intéressant que la France.
    Bismarck vient de réussir un coup de maître en étendant ainsi son projet d'Alliance.
  • Period: to

    Conquête italienne de l'Abyssinie

    La France, cherchant à faire de l'Italie un allié, accepte de délimiter leurs sphères d'influences respectives dans la région de la corne d'Afrique.
    En conséquence, la France ne soutient pas le royaume d'Abyssinie qui finit conquit par l'Italie après une longue guerre d'attrition.
    Le royaume d'Abyssinie est alors transformé en un protectorat italien (simillaire au protectorat français du Maroc qui apparaitra plus tard).
    Rome et Paris s'accorderont sur un pacte de non-aggression à cette occasion.
  • Renforcement de la dictature Bismarckienne

    Renforcement de la dictature Bismarckienne
    Malgré un climat social tendu, le Chancelier Bismarck parvient à faire voter ses lois anti-sociales au parlement allemand.
    Cet évènement marque un tournant car, le nouvel empereur Guillaume II, n'a rien pu faire pour empêcher Bismarck de parvenir à ses faims.
    La dictature de Bismarck se renforce et se durcit, permettant au chancelier de garder un contrôle absolu sur la politique allemande.
  • Rapprochement Franco-Ottoman

    Rapprochement Franco-Ottoman
    Après avoir compris que tout rapprochement franco-russe était devenu impossible, les diplomates français se tournèrent vers un ancien allié: l'Empire Ottoman.
    Le gouvernement français, encourage l'envoie de capital français vers l'Empire Ottoman qui bien que déclinant, peut se révéler utile pour contenir les ambitions russo-autrichiennes.
    Ce rapprochement sera renforcé par la visite diplomatique du président Sadi Carnot à Constantinople.
    Le rapprochement est timide mais visible.
  • Period: to

    Massacres de Sassun

    Suites à des révoltes arméniennes dans les alentours de la ville de Sassun, des groupes de soldats turques et kurdes massacrent les populations arméniennes en représailles.
    Cette action suscite une grande émotion en Europe, où naît un important mouvement arménophile.
    En réaction, les ambassadeurs de Grande-Bretagne et de France à Constantinople protestent et présenteront au sultant, un an plus tard (en mai 1895) un projet de réformes.
    Cet épisode met un fin au 1er rapprochement franco-ottoman.
  • L'Italie délaisse Bismarck

    L'Italie délaisse Bismarck
    L'Italie, ayant appris les ambitions austro-russes dans les Balkans, comprends qu'elle n'a plus rien à gagner d'une alliance avec Vienne (car détenant des terres irrédentes et ne pouvant lui donner de sphère d'influence convenable dans les Balkans).
    Ainsi en 1896, l'Italie décide à la surprise générale de ne pas renouveler l'Alliance avec l'Allemagne et l'Autriche (en partie justifié par un rapprochement franco-italien débuté en début d'année).
    La Triplice n'existe plus, la France jubile.
  • Mort du Chancelier de Fer

    Mort du Chancelier de Fer
    Dans la nuit du 30 juillet 1898, le chancelier de fer Otto von Bismarck est mort.
    Quelques jours plus tôt, il avait du démissionner de son poste pour des problèmes de santé, laissant la place à son fils Herbert von Bismarck qui l'avait accompagné pendant une longue partie de sa vie politique.
    Otto était mort, mais son oeuvre était préservée.
    Herbert von Bismarck, parviendra également à satisfaire l'ambition dévorante de l'Empereur Guillaume II en lui promettant d’apaiser le climat social.
  • Period: to

    Guerre des Mille Jours

    Suite à une domination sans partage des conservateurs sur la scène politique colombienne, les libéraux colombiens (soutenus par le gouvernement libéral du Vénézuela) se soulèvent.
    Après une lutte sanglante, les libéraux parviennent à prendre le pouvoir.
    Rafael Uribe Uribe devient le nouveau président et restore la constitution des États-Unis de Colombie.
    Le Président Vénézuelien, Cipriano Castro, grand soutien des libéraux, voit dans cette victoire le premier pas vers une Amérique Latine unie.
  • Assassinat du roi Humbert 1er d'Italie

    Assassinat du roi Humbert 1er d'Italie
    Le 29 juillet 1900, le roi d'Italie, Humbert 1er, est assassiné à Monza par l'anarchiste Gaetano Bresci.
    Ce régicide permet l'ascension au trône de Victor-Emmanuel III, et met fin à tout espoir de restauration de la Triplice (Humbert 1er étant l'un des plus grands soutient du projet d'alliance avec l'Allemagne).
    Le nouveau roi, francophile, renforce l'alliance avec la France et le Royaume-Uni.
    Il signera à Stresa "l'Entente Alpine" qui assure à l'Italie le soutien français contre l'Autriche.
  • Tentative d'Assassinat contre le roi de Serbie

    Tentative d'Assassinat contre le roi de Serbie
    Dans la nuit du 28 au 29 mai 1903, un groupe d'officier tente d'assassiner, le couple royal de Serbie.
    Fort heureusement, la dynastie des Obrenović, soutenue par Vienne et Saint-Pétersbourg échappa de justesse à l'assassinat grâce à un avertissement de ses alliés.
    L'évènement surprends l'Europe mais permet à la dynastie Obrenović de conserver le trône serbe et de renforcer son alliance avec la Ligue.
  • Period: to

    Guerre Russo-Japonaise

    Suite au déclin de la Chine, la Russie et le Japon mènent une lutte indirecte pour gagner en influence en Mandchourie et en Corée.
    Le Japon (allié de la France et du Royaume-Uni) déclare la guerre à la Russie (allié de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie) après qu'elle ait refusé tout compromis.
    La Russie, ne voyant pas le Japon comme une grande puissance, sous-estime son adversaire et perds à la surprise générale.
    C'est une humiliation pour le Tsar et la Russie qui sont désormais revanchard.
  • Traité d'Entente Cordiale

    Traité d'Entente Cordiale
    Malgré tous les efforts des Bismarck, leur cauchemar a finit par se réaliser: une coalition anti-allemande.
    Le 8 avril 1904, la France et la Grande Bretagne signent une série d'accords bilatéraux réglant leurs différents coloniaux, mais plus encore promet une assistance mutuelle en cas d'attaque russe ou allemande.
    Couplée aux alliances avec l'Italie et l'Empire Ottoman, la France se dote d'un véritable réseau contre les pièges de la diplomatie bismarckienne, prêt à l'aider en cas de conflit.
  • Révolution des Jeunes-Turcs

    Révolution des Jeunes-Turcs
    Après 3 décennies de dictature, le sultan Abdülhamid II capitule et restaure la constitution de 1876.
    C'est le début de "l'ère libérale", aussi connue sous le nom de "seconde période constitionnelle".
    Elle marque aussi la reprise du rapprochement franco-ottoman et le début d'une période de détente avec le Royaume-Uni (malgré l'annexion de l'Égypte par les britanniques).
    Le mouvement des Jeune-Turcs qui prit le pouvoir via cette révolution sera à l'origine de l'identité ottomane moderne.
  • Period: to

    Ère Libérale Ottomane

    Suite à une révolution, les Jeunes-Turcs, un mouvement réformateur de l'Empire prends le pouvoir et redémarre le rapprochement avec la France.
    Ce mouvement se divise rapidement entre ses factions unionistes (anti-minorités) et fédéralistes (tolérant).
    Après un coup d'état raté des unionistes en 1913, les fédéralistes parviennent à s'emparer durablement du pouvoir.
    C'est le début d'une ère démocratique pour l'empire ottoman et d'une période de rapprochement avec la France et le Royaume-Uni.
  • Proclamation de la République Portugaise

    Proclamation de la République Portugaise
    Le 5 octobre 1910, le Parti Républicain Portugais réussit un putsch et met fin à la monarchie en destituant le roi Manuel II.
    C'est le début de la République Portugaise, cette dernière se révèle cependant très instable politiquement et socialement.
    Cet évènement provoquera également une période de froid entre le Portugal et le Royaume-Uni, son allié historique.
    C'est des années plus tard, avec l'arrivée de José Norton de Matos, que la République arrivera à s'implanter durablement au Portugal.
  • Period: to

    Révolution Xinhai

    Suite à une série de défaites humiliantes face à l'Occident, le prestige et l'autorité de la dynastie Qing s'en retrouve ébranlé.
    Ainsi, lorsqu'une révolte ayant débuté à Wuchang s'étend à tout le pays, il ne faut que quelques mois aux révolutionnaires pour renverser le pouvoir impérial.
    C'est le début de la République de Chine, et voit le militaire Yuan Shikai en devenir le premier président après la fin du gouvernement provisoire de Sun Yat-Sen (chef des républicains et du parti kuomintang).
  • Period: to

    1ère Guerre Balkanique

    Suite à la défaite de l'empire Ottoman face à l'Italie, les nations des Balkans se coalisent contre "l'homme malade de l'Europe".
    En moins d'un ans, les ottomans sont presque complètement chassés des Balkans.
    La France, malgré son alliance avec les ottomans reste neutre car devant maintenir de bonne relations avec l'Italie et l'Empire Ottoman.
    Paris pu cependant servir de médiateur dans le traité de paix permettant aux ottomans libéraux de garder le pouvoir et de poursuivre leurs réformes.
  • Period: to

    2e Guerre Balkanique

    Peu après la 1ère Guerre Balkanique, un conflit territorial entre la Bulgarie et ses alliés pousse cette dernière à leur déclarer la guerre.
    L'Autriche-Hongrie et la Russie soutiennent la coalition anti-bulgare ce qui met un terme à toute possibilité d'alliance entre la Bulgarie et la Tripligue.
    Les Ottomans, rejoignent la coalition et regagnent la sympathie du peuple.
    La Coalition triomphe et la Bulgarie est contrainte de céder ses territoires et renoncer à ses revendications sur la Macédoine.
  • Assassinat de Jean Jaurès

    Assassinat de Jean Jaurès
    Durant l'été 1914, Jean Jaurès député socialiste, fervent pacifiste et fondateur de la SFIO est assassiné à 21 h 40 alors qu’il dîne au café du Croissant, rue Montmartre, dans le 2e arrondissement de Paris par le nationaliste Raoul Villain.
    Cet assassinat mène à un procès perturbé et prolongé par les luttes entre la gauche menée par Pierre Renaudel (le nouveau président du groupe SFIO à l'assemblée) et l'extrême droite menée par Charles Maurras.
    Raoul Villain finit condamner à mort en 1915.
  • Ouverture du canal du Nicaragua

    Ouverture du canal du Nicaragua
    Après la guerre des Mille-Jours, le projet de construction d'un canal au Panama est devenue impossible à mettre en oeuvre en raison de l'opposition de la Colombie (qui contrôle le Panama) et du Vénézuela.
    À l'inverse, l'État du Nicaragua est favorable à la construction d'un canal au sein de son territoire (projet rival à celui du Panama).
    Après une construction rendue difficile par les maladies et le climat local, le canal du Nicaragua est finalement inauguré en 1914 par les États-Unis.
  • Period: to

    3e Guerre Balkanique

    Suite au départ du prince d'Albanie, Guillaume de Wied, les territoires à majorité grecque de l'Épire du Nord, déclarèrent leur indépendance et leur volonté de rejoindre le royaume de Grèce
    L'Albanie voyant cela comme une violation du protocol de Corfu, et soutenue par l'Autriche envoie des troupes matées la rébellion.
    La Grèce intervient provoquant une guerre entre les deux pays qui finit sur l'annexion de l'Épire du Nord par la Grèce et la proclamation de la République Albanaise.
  • Period: to

    Les Massacres Orange

    Après l'adoption du Home-Rule Irlandais par le gouvernement britannique mené par le premier ministre libéral Herbert Henry Asquith, des révoltes débutes dans les comptés de l'Ulster.
    La population locale, farouchement unioniste refuse l'application du Home-Rule.
    Un état de quasi-guerre civile s'empare du Nord, et fait tomber le gouvernement Asquith.
    Les élections suivantes verront le retour des conservateurs de Andrew Bonar Law qui mettra fin à la crise en modifiant le Home-Rule en Ulster.
  • Début de la dynastie Xian

    Début de la dynastie Xian
    Devenu président de la Chine en 1912, le général Yuan Shikai décide d'assouvir son autorité en rétablissant l'empire le 12 décembre 1915, avec lui-même à sa tête en tant qu'empereur Hongxian.
    Malgré une forte opposition, les occidentaux, soutiennent le nouvel empereur afin de limiter l'expansion nippone en Asie.
    Hongxian finira par triompher après de violents combats.
    C'est le début de la dynastie Xian, la dynastie qui modernisera la Chine, mais aussi celle qui l'a privée de démocratie.
  • Incident du Pont de Harbin

    Incident du Pont de Harbin
    Alors que japonais et russes se regardent avec méfiance sur leurs segments respectifs du Transmandchourien, une explosion survient sur le segment russe à proximité du pont de Harbin, provoquant une série de coup de feu entre les troupes des deux pays.
    Le tsar Nicolas II et son premier ministre Vladimir Pourichkevitch en profitent pour déclarer la guerre au Japon.
    L'Allemagne les soutient, car le chancelier Bismarck pense que le Japon représente une menace pour l'Allemagne dans le Pacifique.
  • Period: to

    Première Guerre Mondiale

    Après une explosion sur le segment russe du Trans-Mandchourien, la Russie, revancharde après la Guerre Russo-Japonaise, déclare la guerre au Japon.
    Les jeux d'alliances poussent les Grandes Puissances à s'entretuer dans l'enfer des tranchées.
    L'Entente composée de la France, le Royaume-Uni, l'Empire Ottoman, (rejoints plus tard par l'Italie, la Bulgarie et les USA), fait face à la Ligue composée de l'Allemagne, la Russie, l'Autriche-Hongrie, la Serbie, le Monténégro, la Roumanie et la Grèce.
  • Élections américaines de 1916

    Élections américaines de 1916
    L'élection présidentielle américaine de 1916 a lieu le 7 novembre et voit s'opposer le président sortant Woodrow Wilson, du Parti démocrate, au républicain Charles Evans Hughes. Hughes est élu président des États-Unis de justesse alors que la Première Guerre Mondiale commence en Europe.
    Cette élection marque le retour des républicains à la maison blanche, mais annonce aussi une politique interventionniste qui poussera le pays à rejoindre l'Entente dans leur lutte contre les 3 empereurs.
  • Offensive Mackensen

    Offensive Mackensen
    Ayant été repoussés à la bataille de la Marne, et étant maintenant renforcés par l'arrivée de troupes russes sur le front de l'Ouest, l'Allemagne décide de relancer une offensive.
    Cette offensive commandée par le général August von Mackensen a pour objectif de prendre Amiens puis d'encerclée les troupes alliées stationnées dans le Nord-Pas-de-Calais.
    Bien qu'ayant réussie plusieurs percées, l'offensive est stoppée net à Amiens.
    C'est le début de la guerre des tranchées sur le front l'Ouest.
  • Crise de Kionga

    Crise de Kionga
    Alors que l'Afrique est dominé par l'Entente, l'Afrique Orientale Allemande, dirigée par le général Paul von Lettow-Vorbeck, résiste encore et toujours aux alliés.
    Mais, une offensive britannique force le général à se retirer vers le triangle de Kionga, un territoire disputé par les allemands et les portugais.
    Le Portugal, qui revendique ce territoire y voit une violation de sa neutralité et exige le départ des allemands.
    Le refus de ces derniers pousse le Portugal à rejoindre les alliés.
  • Victoire Libérale au Brésil

    Victoire Libérale au Brésil
    Entré en guerre en 1917, le Brésil doit élir son nouveau président en 1918.
    Ruy Barbosa, candidat libéral ayant eu un grand rôle dans l'entrée en guerre du pays et soutenu financièrement par les États-Unis l'emporte pour la première fois (après avoir échoué 2 fois).
    C'est un tournant pour le pays car débutant la fin de la "Vielle République", remplacé par un nouveau régime plus démocratique.
    Il est aussi celui qui permit le retour du prince Louis (héritier du trône) en abrogeant la loi d'exil.
  • Coup d'état au Portugal

    Coup d'état au Portugal
    Après l'entrée en guerre du Portugal dans la Première Guerre Mondiale, la crise politique devient de plus en plus profonde et fait chuter plusieurs gouvernements.
    Le parti républicain portugais fomente alors un coup d'état, afin de forcer la création d'un gouvernement d'Union Sacrée présidé par l'ex-gouverneur de l'Angola: José Norton de Matos.
    Ce gouvernement sera dissout à la fin de la guerre mais Matos sera réélu comme président du conseil car vu comme le salvateur de la République.
  • Chute de Law et Ascension de Curzon

    Chute de Law et Ascension de Curzon
    Suite à une série de défaites britanniques face à la Ligue, la gestion du conflit par le Premier ministre Andrew Bonar Law devient très impopulaire.
    L'offensive ratée en Crimée, sera la goutte de trop qui forcera Law à démissionner.
    Georges Curzon, fort orateur et ancien vice-roi des Indes (seul front sans défaites majeures) est choisit pour lui succéder malgré l'opposition d'Austen Chamberlain et F.E Smith.
    C'est son gouvernement qui mènera l'Empire Britannique vers la victoire.
  • Incident de Béring

    Incident de Béring
    Alors que le Japon prends l'avantage sur le front asiatique, la Russie tente de limiter la supériorité navale nippone en minant les mers entourant le front.
    À l'été 1918 cependant, un navire commercial américain est touché par une mine russe.
    Malgré les pressions américaines, le tsar refuse de changer de politique navale.
    Aidé par la presse, et de figures politiques comme Théodore Roosevelt, le président Hughes parvient de peu à faire voter au congrès la déclaration de guerre à l'Empire Russe.
  • Ouverture du Front Balkanique

    Ouverture du Front Balkanique
    Afin d'affaiblir l'Empire Ottomans, la Russie et l'Autriche-Hongrie se servent de leur réseaux d'Alliance Balkanique pour tenter d'ouvrir un nouveau front.
    La Roumanie, la Serbie et le Monténégro rejoignent alors le conflit, mais pas la Bulgarie.
    La ligue lance alors un ultimatum à la Bulgarie, ce qui force cette dernière à s'allier à l'Entente.
    Suite à l'entrée en guerre de la Bulgarie, la Grèce s'allie à la ligue dans le but de gagner les territoires grecs détenus par les turcs et bulgares.
  • Fin de la guerre de mouvement

    Fin de la guerre de mouvement
    Même si des tranchées avaient déjà été creusées plus tôt dans le conflit (notamment en France), l'année 1918 marque la fin définitive de la guerre de mouvement.
    De la Belgique au Caucase, en passant par l'Italie et les Balkans, les tranchées dominent, presque aucun changement notable n'aura lieu sur le front jusqu'au retour de la guerre de mouvement en 1921.
    Cette ligne sera qualifiée par certains comme la frontière entre le monde démocratique et le monde autocratique (vision en partie erroné).
  • Period: to

    Bataille de Verdun

    Afin de "saigner à blanc" l'armée française, l'Allemagne lance une offensive sur Verdun pour s'emparer du fort de Douaumont.
    Pour faire diversion, les Britanniques lancent une offensive dans la Somme mais sont stoppés par l'arrivée de renforts russes.
    Sans option viable, Pétain ordonne la retraite de Verdun, provoquant la chute de Clemenceau et de son gouvernement.
    Cette bataille est une victoire à la Pyrrhus pour les Allemands car ayant perdu plus de troupes que les Français durant les combats.
  • Début du Gouvernement Millerand

    Début du Gouvernement Millerand
    Suite à la perte de Verdun, ayant provoqué la démission de Georges Clemenceau, le président Poincaré doit former un nouveau gouvernement.
    Sous les conseils de Clemenceau, Poincaré sélectionne un ami de ce dernier, le ministre des Affaires étrangères Alexandre Millerand qui devient le nouveau président du Conseil.
    Millerand forme un gouvernement incluant toutes les mouvances de l'union sacrée, incluant André Maginot en Ministre de la Guerre et Georges Clemenceau en Ministre de l'Intérieur.
  • Révolution Russe de 1919

    Révolution Russe de 1919
    Incapable de prendre l'avantage ni sur le front asiatique, ni sur le front ottoman, le Tsar Nicolas II (s'étant désigné chef des opérations) est plus contesté que jamais.
    La famine aura finalement eu raison du régime impérial qui tombe à la fin d'année 1919 avec l'abdication du tsar Nicolas II et le refus de son frère Michel de prendre sa place.
    La Russie devient alors une république mais poursuit les combats car le ministre de la guerre Alexandre Kerensky pense encore pouvoir gagné la guerre.
  • Réélection de Raymond Poincaré

    Réélection de Raymond Poincaré
    Voyant la victoire approchée, le président français Raymond Poincaré décide de se présenter pour un second mandat.
    Pour le mouvement anti-guerre c'est l'occasion de prendre l'ascendant en s'unissant derrière la candidature du socialiste Marcel Sembat.
    Dans un geste d'unité à l'union sacrée, il est réélu par les députés avec plus de 90% des voies.
    Raymond Poincaré est donc président pour les 7 ans à venir et c'est à lui d'assurer l'unité nationale jusqu'à la victoire finale contre la Ligue.
  • Élections Américaines de 1920

    Élections Américaines de 1920
    Le président Hughes, en guerre contre la Ligue depuis maintenant 2 ans, voit la fin de son mandat approcher. Son opposant démocrate, William Gibbs McAdoo soutient la sortie du pays de la guerre via la signature d'une "paix avec les honneurs".
    Charles Evans Hughes, impopulaire à cause de la guerre, est pressenti perdant.
    C'est la victoire anglo-américaine à la bataille du Jutland qui lui permet de regagner en popularité et d'être réélu.
    Il sera le président qui mènera l'Union vers la victoire.
  • Révolution de Weimar

    Révolution de Weimar
    Suite à la défaite du Jutland, la marine allemande se révolte à Kiel contre le Kaiser et son gouvernement.
    Le chancelier exige la répression de la mutinerie, ce qui est refusé par les soldats et aggrave les tensions.
    Incapables de résoudre la crise, le Kaiser et son chancelier sont poussés vers la sortie par la population.
    Le nouveau gouvernement républicain, apaise le climat social en promulguant des lois sociales.
    Le gouvernement continue cependant la guerre, ce qui le mènera à sa perte.
  • Affaire Lüttwitz-Kapp

    Affaire Lüttwitz-Kapp
    Suite à la révolution de Weimar, le chaos règne en Allemagne alors que ses troupes combattent encore sur à l'Ouest.
    Guillaume II, confiné dans le château de Hohenzollern depuis la révolution, soutient un putsch dirigé par le général Walther von Lüttwitz et le député conservateur Wolfgang Kapp qui échoue de peu.
    Cet échec donne un léger surcis à la République et affaiblit grandement les corps-francs ayant participé au coup d'état ce qui aura des conséquences dans la guerre civile à venir.
  • Contre-Révolution Russe

    Contre-Révolution Russe
    L'Allemagne et l'Autriche-Hongrie, méfiantes à l'égard du gouvernement républicain, soutiennent le général Lavr Kornilov dans sa tentative de coup d'état.
    Ce dernier réussit et transforme la Russie en dictature, ce qui ne passe pas auprès des populations ayant soutenu la République.
    Kornilov, devenu Chef Suprême de la République Russe mate violemment la révolte et tue plusieurs leaders bolcheviques au passage.
    La Russie, a peine libérée, retombe finalement dans la dictature.
  • Expédition d'Anoual

    Expédition d'Anoual
    L'Espagne, souhaitant affirmer son autorité sur les territoires au nord du Maroc, envoie un contingent militaire afin de s'accaparer les territoires du Rif.
    La bataille se révèle plus difficile que prévue mais, l'Espagne, possédant un équipement plus moderne, (obtenu grâce à l'argent gagné via la neutralité du pays durant la première guerre mondiale) parvient finalement à triompher face aux troupes des insurgés locaux.
    Cet évènement renforce le gouvernement libéral de Manuel García Prieto.
  • Le Prince Guillaume devient Roi de Finlande

    Le Prince Guillaume devient Roi de Finlande
    Peu après avoir proclamé son indépendance, la Finlande cherche à former des alliances pour se protéger de l'expansionnisme russe.
    Le parlement finlandais (l'Eduskunta), élit alors le prince Guillaume de Suède comme roi de Finlande.
    Ce dernier accepte la couronne et devient alors le roi Vilhelm I.
    Ce couronnement permet à la Finlande de se rapprocher de la Suède, des autres pays scandinaves, mais aussi de l'Entente qui soutient le roi, limitant donc les risques d'une invasion russe.
  • Period: to

    Éclatement de l'Autriche-Hongrie

    À partir de septembre 1921, l'Autriche-Hongrie, à peine sortie du conflit par la signature d'un armistice avec l'Entente, éclate suite au soulèvements des différentes communautées composant l'Empire.
    À la fin des combats en février 1922, 5 nouveaux pays apparaissent en Europe: la République d'Autriche, l'Union de Tchécoslovaquie, le Royaume de Hongrie, le Royaume d'Illyrie et la République de Transylvanie.
    Ces états seront plus tard reconnus par l'Entente, c'est la fin de l'Autriche-Hongrie.
  • Armistice de Yalta

    Armistice de Yalta
    Comprenant que la situation de la Russie devient intenable, Kornilov accepte de signer la paix avec l'Entente.
    Cet armistice met fin aux fronts asiatique (contre le Japon) et caucasien (contre l'Empire Ottoman), permettant ainsi à l'Entente de se concentrer exclusivement sur les fronts occidentaux.
    Cet armistice permet au régime de Kornilov de survivre car lui donnant le temps de stabiliser le climat politique russe devenu très instable pendant la guerre.
  • Révolution de Berlin

    Révolution de Berlin
    Après 5 ans de combats et un changement de régime, l'Allemagne est toujours en guerre.
    La population se sent trahis par la République, ce qui permet l'ascension de la Ligue Spartakiste (une association politique d'extrême-gauche).
    Soutenues par des révolutionnaires du monde entier, Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg parviennent à prendre le pouvoir.
    S'en suit une courte guerre civile entre les spartakistes, les corps francs et l'armée régulière qui aboutit sur la victoire des révolutionnaires.
  • Period: to

    Guerre Civile Allemande

    Suite à la révolution spartakiste à Berlin du 7 octobre 1920, l'Allemagne plonge dans la guerre civile entre les spartakistes (gouvernement de Berlin), les corps francs (gouvernement de Königsberg) et les républicains (gouvernement de Weimar).
    Bien organisés et populaires, les spartakistes parviennent à faire capituler les gouvernements de Weimar et de Königsberg.
    Pour la 1ère fois, le communisme a triomphé, l'Entente tentera donc de le contenir en Allemagne car épuisée par la guerre.
  • Abdication de François-Ferdinand

    Abdication de François-Ferdinand
    N'ayant plus aucun contrôle sur son empire, l'empereur-roi François-Ferdinand, abdique en faveur de son neveu, Charles, qui devient alors l'empereur Charles 1er d'Autriche mais pas de Hongrie qui s'autoproclame République.
    Ardent partisans de la paix, Charles réussit de justesse à se maintenir sur le trône malgré les contestations.
    Les puissances de l'Entente ne s'y oppose pas, car voyant la monarchie des Habsbourg comme un moyen de maintenir l'indépendance autrichienne.
  • Traité de Versailles

    Traité de Versailles
    Dans la galerie des Glaces du château de Versailles, la défaite de 1870 a été vengée.
    L'Entente victorieuse (France, USA, RU), y punit l'Allemagne vaincue après 5 ans.
    Le gouvernement allemand, occupé avec la révolution spartakiste est contraint d'accepter.
    Ce traité, considéré comme une humiliation, alimente d'avantage les révolutionnaires spartakiste.
    Après l'éclatement de la République de Weimar, les spartakistes signeront à leur tour le traité de Versailles afin de conserver leur régime.
  • Traité de Saint-Germain-en-Laye

    Traité de Saint-Germain-en-Laye
    Le traité de Saint-Germain établit la paix entre les alliés et l'Autriche, et consacre la dislocation de la Cisleithanie, remplacée par plusieurs États successeurs selon le principe d'auto-détermination des peuples du président Hughes.
    Ainsi l'Italie s'empare des régions du Tyrol, de Triestre et de Dalmatie.
    La Pologne s'empare de la Galicie-Lodomérie.
    L'Autriche, la Tchécoslovaquie et l'Illyrie deviennent des états indépendants.
    Toute annexion de l'Autriche par l'Allemagne y est prohibée.
  • Traité de Vincennes

    Traité de Vincennes
    C'est à Vincennes que le traité de paix jugeant la Russie est signé.
    Les différents peuples s'étant révoltés contre Moscou y deviennent indépendant.
    Ainsi, la Finlande, les États Baltes, la Pologne, la Biélorussie et l'Ukraine deviennent des nations libres plus tard unies sous l'alliance militaire de l'Intermarium (sauf la Finlande) dirigée par le héros national polonais Józef Piłsudski, instigateur du projet.
    Enfin, le Japon obtient la démilitarisation de la Mandchourie et de l'extrême-orient.
  • Traité de Beauregard

    Traité de Beauregard
    Le traité devant décider du sort de la Roumanie a lieu le 28 juillet 1922 dans le château de Saint-Jean-de-Beauregard.
    Il y est décidé que la région de la Dobrogée sera cédée à la Bulgarie, que la Roumanie sera forcée à payer une rançon de guerre aux vainqueurs et qu'elle est prohibée de s'emparer des territoires de langue roumaine de la République de Transylvanie.
    Vu comme inacceptable par les roumains, il alimentera le soutien au mouvement nationaliste légionnaire roumain contestant ce diktat.
  • Traité de Neuilly

    Traité de Neuilly
    C'est le 6 septembre 1922 à Neuilly que l'Entente décide du sort des royaumes de Serbie et du Monténégro.
    Le Monténégro est incorporé dans le royaume d'Illyrie, un Royaume Slave dominé par les croates et ayant pour souverain Aymon de Savoie-Aoste, qui devient le roi Tomislav II.
    La dynastie des Obrenović est maintenu sur le trône serbe, elle doit cependant céder la macédoine du nord à la Bulgarie et le Kosovo à l'Albanie.
    Elle devra aussi payer des dettes de guerre envers les pays vainqueurs.
  • Traité de Trianon

    Traité de Trianon
    Lors du traité de Trianon, les alliés redessinent les frontières des territoires de l'ex-royaume de Hongrie.
    Il est décidé qu'un royaume slave à majorité croate et qu'une république (bilinguistique) de Transylvanie seront établis.
    La Hongrie ne conserve ainsi que les territoires de langue hongroise (hors Transylvanie) à l'exception de la Transcarpatie (de langue ukrainienne).
    Comme les autres vaincus, la Hongrie se doit de payer des réparations aux vainqueurs.
  • Traité de Fontainebleau

    Traité de Fontainebleau
    Le dernier traité d'après-guerre est signé à Fontainebleau par les diplomates grecs et ceux de l'Entente.
    La Grèce est ainsi contrainte de rétrocéder l'Épire du Nord à l'Albanie, elle perd la Macédoine du Sud au profit de la Bulgarie ainsi que plusieurs îles de la Mer Égée au profit de l'empire Ottoman.
    Ce traité sera à l'origine du déclin politique des Vénézélistes qui ont soutenus le roi Constantin 1er dans la marche vers la guerre qui ne leur a rien apporté si ce n'est de la souffrance.
  • Proclamation de l'Union Spartakiste

    Proclamation de l'Union Spartakiste
    Avant même la "fin" de la guerre civile, l'Union Spartakiste est proclamée avec à sa tête Karl Liebknecht chef du nouvellement formé parti communiste allemand ou KPD.
    C'est le 1er état communiste de l'histoire.
    Le nouveau régime accepte le traité de Versailles mais s'oppose cependant à l'intervention de la France en rhénanie et ne reconnaît la République Rhénane qu'elle considère comme faisant parti de son territoire.
    Ce nouvel état vivra en autarcie car exclue par l'Europe anti-communiste.
  • Création de la République Rhénane

    Création de la République Rhénane
    Les spartakistes, via la guerre civile allemande, parviennent à repousser le gouvernement républicain jusqu'à Weimar.
    La France, ne pouvant accepter de voir les ressources de la Ruhr tombé entre les mains des spartakistes, décide d'occuper la Rhénanie et transforme ce qui reste de la République allemande en un état fantôche.
    La République Rhénane finit par être reconnue à l'international (sauf par l'Allemagne spartakiste bien sûr) et Joseph F. Matthes en devient le premier président.
  • Period: to

    Guerre ottomano-iranienne

    Suite à l'affaiblissement progressif de la dynastie Qajar en Iran, le général Reza Shah, s'empare du pouvoir via un coup d'état, et s’autoproclame Shah (roi) d'Iran.
    Les ottomans (et dans une moindre mesure les britanniques), profitent de l'instabilité en Iran pour envahir le pays, et soutiennent des mouvements séparatistes en Iran.
    La guerre est un triomphe pour les ottomans qui gagnent des territoires riches en pétrole et transforment l'Iran en une république sous tutelle anglo-ottomane.
  • Élections américaines de 1924

    Élections américaines de 1924
    Après 8 ans sous la présidence de Charles Evans Hughes, les États-Unis doivent élire un nouveau président.
    Les démocrates soutiennent la candidature d'Alfred E. Smith, le gouverneur de New York.
    Les républicains, eux, sont partagés entre le nouveau vice-président Calvin Coolidge (Charles Fairbanks étant décédé en 1918) et Léonard Wood le général ayant dirigé le corps expéditionnaire américain en France.
    Léonard Wood finit par être nominé et élu aux côtés de son colistier Nicholas M. Butler.
  • Mort du Premier Ministre Curzon

    Mort du Premier Ministre Curzon
    Le 20 mars 1925, l'homme de la victoire, le premier ministre George Curzon, meurt d'une hémorragie de la vessie à l'âge de 66 ans.
    Son décès a lieu 2 jours après sa démission de son poste de premier ministre, laissant sa place à son ami et secrétaire d'État aux Colonies, Leopold Amery.
    Bien qu'encore très jeune, Oswald Mosley, un député conservateur ambitieux de la Circonscription de Harrow, mais aussi et surtout le beau-fils de Curzon, succède à Amery en secrétaire d'État aux Colonies.
  • Début de l'ère Yuntai

    Début de l'ère Yuntai
    Après un règne instable et brutal, l'empereur Hongxian (Yuan Shikai) meurt en paix et avec les honneurs.
    La dynastie Xian, venait de perdre son premier souverain, celui qui l'a fondée, celui qui a restauré l'empire, celui qui a ramené l'ordre en Chine, celui qui a fondé la Chine moderne.
    Son fils, Yuan Keding, devient dès lors le nouvel empereur de Chine sous le nom Yuntai.
    Il accélère le processus de modernisation du pays et nomme son ami Wang Jingwei premier ministre et renforce sa dictature.
  • Retour des Libéraux au 10 Downing Street

    Retour des Libéraux au 10 Downing Street
    Après une décennie de domination politique des conservateurs, la Grande-Bretagne est contrainte d'accepter le changement.
    Bien qu'ayant gagné le vote populaire, Leopold Amery s'est vu destitué par une coalition des partis libéraux et travaillistes.
    Donald Maclean, le chef du parti libéral devient alors le nouveau 1er ministre.
    Cette élection permet au parti libéral de s'affirmer en tant que parti du centre, capable de faire des compromis avec les travaillistes comme les conservateurs.
  • Élection d'André Maginot

    Élection d'André Maginot
    Après 14 ans sous Poincaré marquées par la victoire française face à l'ennemi, tout le monde se demande qui lui succèdera.
    3 candidats se présentent:
    -Jacques Piou candidat commun de la Fédération Républicaine et de l'Action Libérale Populaire.
    -André Maginot, ministre de la guerre à la fin de la guerre et candidat de l'Action Démocratique.
    -Jules Pams, rival de Poincaré en 1913, re-nominé par le Parti Radical Républicain Socialiste.
    André Maginot l'emporte au second tour avec 60% des voix.
  • Marche sur Vienne

    Marche sur Vienne
    À la fin de la grande guerre, l'Empire d'Autriche s'est vu réduit à ses territoires germanophones.
    L'empereur Charles Ier, malgré tous ses efforts, ne parvient pas à former de gouvernement stable.
    Cela permet à l'Heimwehr, une organisation paramilitaire nationaliste, célèbre pour ses combats durant la guerre civile danubienne, et ayant permit à l'empire de conserver le nord de la Slovénie, de prendre le pouvoir par un coup d'état.
    Son chef, Richard Steidle devient donc le nouveau chancelier.
  • Décès du Président Wood

    Décès du Président Wood
    Alors que son mandat présidentiel touche bientôt à sa fin, le héros de guerre devenu président Léonard Wood, est si populaire que sa réélection semble relever de l'évidence.
    L'histoire en décidera autrement, car Wood décède en 1927 à 66 ans.
    Son vice-président, Nicholas Murray Butler devient donc président, mais son antisémitisme et ses tendances autoritaires en font un chef d'état particulièrement controversé.
    Wood laisse cependant le pays dans un état de prospérité économique jamais-vu avant.
  • Mort du Chancelier de Verre

    Mort du Chancelier de Verre
    Exilé en Suisse, depuis la chute de l'Empire, Herbert von Bismarck, fils du "Chancelier de Fer" Otto von Bismarck, est considéré par beaucoup d'allemand comme étant responsable de la défaite de l'Allemagne, ce qui lui valut le surnom péjoratif de "Chancelier de Verre".
    Souffrant déjà de problème d'alcool avant la guerre, sa condition s'aggrava provoquant un cancer du foie qui aura raison de lui en 1928.
    Si Otto est celui qui a unifié l'Allemagne, son fils Herbert est celui qui l'a divisée.
  • Élections américaines de 1928

    Élections américaines de 1928
    Après la mort du président Léonard Wood, Nicholas Murray Butler devient malgré lui, le président d'une nation en deuil.
    Bien qu'associé à un héros de guerre à la popularité inégalée, Butler est loin de faire l'unanimité au sein de son parti.
    En effet, le nouveau président est antisémite, et sympathisant à l'égard des régimes autoritaires comme la Russie et la Chine.
    Il gagne pourtant l'élection face au candidat démocrate Charles Wayland Bryan.
    Herbert Hoover devient son vice-président.
  • Création de l'Union de Défense Scandinave

    Création de l'Union de Défense Scandinave
    Effrayée par la montée en puissance de la Russie et de l'Allemagne, mais opposés à l'autoritarisme de certaines nations de l'Intermarium, les états scandinaves décident de former une alliance défensives commune.
    Ainsi, la Suède, le Danemark, la Norvège et la Finlande, créent l'Union de Défense Scandinave et forment plusieurs pacte avec les Alliés et l'Intermarium dans le but de dissuader tout potentiel envahisseur.
    Cette stratégie sera plus tard surnommée "la Neutralité Armée".
  • Fin du Gouvernement Maclean

    Fin du Gouvernement Maclean
    Suites à une motion de censure, le gouvernement libéral du premier ministre britannique Donald Maclean est dissous.
    De nouvelles élections sont organisées et permettent aux conservateurs dirigés par Robert Cecil (un conservateur modéré) de devenir Premier ministre et à Oswald Mosley (le beau-fils de George Curzon) de devenir chancelier de l'Échiquier.
    Cette victoire des conservateurs est cependant marquée par les performances des travaillistes qui font désormais jeux-égal avec les libéraux.
  • Panique de 1931

    Panique de 1931
    Après une décennie de prospérité économique, un krach boursier ayant débuté aux États-Unis se transforme en véritable crise économique.
    Le président américain, Nicholas Murray Butler tente de limiter les impacts de la crise mais ne parvient pas à empêcher le pays d'entrer en récession.
    Butler s'opposera cependant à une proposition de son vice-président Herbert Hoover, consistant en une augmentation importante des droits de douane.
    Ainsi, Butler limite l'internationalisation de la crise.
  • Élection de Jean Hennessy

    Élection de Jean Hennessy
    Seulement 4 jours après la mort du président André Maginot (décédé d'une fièvre typhoïde), de nouvelles élections présidentielles sont organisées.
    Afin d'empêcher une nouvelle victoire de la droite ,le centre et la gauche parviennent à se rassembler sous la candidature de Jean Hennessy, un membre de l'aile gauche du parti radical.
    Jean Hennessy est finalement élu président de la République après une campagne très serrée contre Joseph Barthélémy, son opposant de l'Alliance Démocratique.
  • Élections Américaines de 1932

    Élections Américaines de 1932
    20 ans après la victoire de Wilson, les démocrates regagnent enfin la maison blanche.
    Franklin Delano Roosevelt et James Middleton Cox deviennent ainsi les premiers président et vice-président démocrates depuis 1912.
    Le candidat républicain et vice-président en fonction, Herbert Hoover n'aura pas su redorer le blason de son parti, entacher par la panique de 1931 et les tempêtes ravageant le Midwest.
    Mais cette victoire s'explique aussi par le talent oratoire et le charisme naturel de Roosevelt.
  • Marche sur Prague

    Marche sur Prague
    A la tête du parti communiste tchécoslovaque depuis 1929, Alois Muna, avec l'aide du parti spartakiste des sudètes et soutenu par l'Union Spartakiste, décide de prendre d'assaut la ville de Prague pour s'emparer du pouvoir.
    Cette tentative est couronnée de succès et force , le président en fonction Tomáš Masaryk à s'exiler en Pologne.
    La Tchécoslovaquie est aussitôt exclue de l'Intermarium, et se rapproche de l'Union Spartakiste en signant un pacte d'assistance mutuelle en cas de guerre à l'est.
  • Crise de la Concorde

    Crise de la Concorde
    La Crise de la Concorde fait référence à une manifestation antiparlementaire organisée à Paris par des groupes de droite et d’extrême droite pour protester contre le limogeage du préfet de police J.Chiappe à la suite de l'affaire Stavisky.
    La manifestation tourne à l'émeute puis à la marche sur la Chambre des députés avant d'être écrasée par l'armée 24 heures après le début des débordements.
    La crise provoque dès le lendemain la démission du président Hennessy et la fin du "bloc populaire".
  • Élection de Jules Jeanneney

    Élection de Jules Jeanneney
    Le 6 février 1934, la démission du président Hennessy bouleverse le paysage politique français.
    En tant que président du Sénat, Jules Jeanneney fixe la date de réunion de l'Assemblée nationale, qu'il va présider, au 10 février 1934, afin de permettre aux parlementaires de regagner Versailles. C'est deux jours après le premier tour des élections législatives, alors que la nouvelle Chambre de n'a pas encore pris ses fonctions, que se déroule l'élection présidentielle remportée par Jules Jeanneney.
  • Victoire du Front Républicain

    Victoire du Front Républicain
    Suite à la crise de la Concorde, le bloc populaire, ayant dominé la politique française durant près de 13 ans s'effondre.
    De nouvelles élections législatives sont organisées dans l'urgence et finissent sur la victoire du Front Républicain, une coalition allant du centre-droit à l’extrême-droite (Alliance Démocratique et Radicale Indépendante /Parti Démocrate Populaire/Fédération Républicaine/Parti Républicain National et Social).
    Louis Marin devient dès lors le nouveau chef du gouvernement.
  • Début du Gouvernement Populaire

    Début du Gouvernement Populaire
    Lors des élections générales britanniques de 1934, les travaillistes menés par Georges Lansbury gagnèrent une majorité des suffrages.
    Effrayé par l'idée d'un gouvernement travailliste, les libéraux et les conservateurs tentent de s'unir dans une coalition mais échouent à trouver un compromis, tout en provoquant la sécession des libéraux de gauche (Sociaux-Libéraux) menés par William Beveridge qui s'uniront avec les travaillistes et les travaillistes indépendant dans le front populaire.
  • Fin du Gouvernement Populaire

    Fin du Gouvernement Populaire
    Après un mois marqué par des réformes de la part du Gouvernement Populaire, l'opposition comprends alors qu'il faut s'unir pour mettre un terme au gouvernement de Lansbury.
    Profitant d'un vote de défiance par les sociaux-libéraux qui se considèrent ignorés par le reste du front populaire, les conservateurs, les libéraux et les sociaux-libéraux se rallièrent autour de Sir John Simon, un libéral proche des conservateurs qui devient dès lors premier ministre du "Gouvernement d'Unité Impériale".
  • Fin de l'Intermarium

    Fin de l'Intermarium
    Suite à la marche sur Prague, l'efficacité de l'Intermarium est de plus en plus contestée.
    L'alliance ne se maintient que via le génie politique et la détermination sans faille de Józef Piłsudski, instigateur du projet.
    Malheureusement pour l'alliance, le maréchal de fer meurt le 12 mai 1935 d'un cancer du foie.
    D'autres généraux comme l'ukrainien Pavlo Skoropaski tentent de reprendre le flambeau mais échouent à rassembler autant que Piłsudski.
    L'alliance finit par être dissoute le 11 décembre.
  • La Situation en 1936

    La Situation en 1936