Logo2 lanaudiere fr

L'histoire du Québec et de la région de Lanaudière

  • Jul 24, 1534

    Premier voyage de Jacques Cartier et début du régime français

    Premier voyage de Jacques Cartier et début du régime français
    Découverte du Canada par Jacques Cartier. Lors de son premier voyage en Amérique, il met pied à terre à Gaspé, où il plante une croix et prend possession des terres au nom du roi de France François 1er.
  • Jan 1, 1535

    Arrêt de Jacques Cartier à Agochonda (Lanoraie)

    Arrêt de Jacques Cartier à Agochonda (Lanoraie)
    En remontant le Saint-Laurent de Stadaconé (Québec) à Hochelaga (Montréal) en 1534, Jacques Cartier aurait été en contact avec plusieurs villages en amont du lac Saint-Pierre, dont Agochonda, situé près de l'actuel municipalité de Lanoraie.
  • Établissement du régime seigneurial en Nouvelle-France

    Établissement du régime seigneurial en Nouvelle-France
    Organisation des terres en longs rectangles, perpendiculairement au fleuve. Les seigneuries sont divisées en censives, en comunes et en terres du seigneur. Le régime seigneurial a été établit partout en Nouvelle-France, afin d’implanter les colons et de développer la colonie. Le régime seigneurial a été la première forme d’organisation que la région de Lanaudière a connue, même s'il n'a pas tout de suite donné les résultats souhaités face au développement économique et social de la région.
  • Établissement de la première seigneurie dans la région

    Établissement de la première seigneurie dans la région
    La seigneurie d'Autray est la première seigneurie de la région de Lanaudière. L'arpenteur et ingénieur Jean Bourdon (1601-1668) en était le propriétaire, puis cède sa seigneurie en 1653 à son fils.
  • Création de la seigneurie de Saint-Sulpice

    Création de la seigneurie de Saint-Sulpice
    La seigneurie de Saint-Sulpice à été concédée en 1640 au baron de Fancamp Pierre Chevrier et à Jérôme Le Royer, sieur de La Dauversière. C'est cependant en 1647 qu'elle prendra le nom de Saint-Sulpice en raison de ses nouveaux propriétaires, des Sulpiciens. C'est seulement en 1680 que les premiers colons s'y installent pour la défricher.
  • Création de la seigneurie de Repentigny

    Création de la seigneurie de Repentigny
    La Compagnie de la Nouvelle-France concède la seigneurie de Repentigny à Pierre Le Gardeur en 1647, mais celui-ci décède un an plus tard, laissant les terres à ses héritiers. Ce n'est qu'en 1670 que la seigneurie sera développée et partagée entre Jean-Baptiste Le Gardeur (fils de Pierre le Gardeur) sieur de Repentigny et Charles Aubert de La Chesnaye.
  • Gouvernement royal

    Gouvernement royal
    Le gouvernement royal est un système de gouvernance de la colonie instauré par le roi Louis XIV et son ministre de la marine Jean-Baptiste Colbert, dans le but de reprendre en main la Nouvelle-France suite à l'échec des compagnies de commerce quant au développement de celle-ci. Le roi instaure donc le Conseil souverain, composé d'un gouverneur (défense et relations publiques), d'un évêque (affaires religieuses) et d'un intendant (affaires civiles, régime seigneurial, finances et commerce).
  • Arrivée des filles du Roy

    Arrivée des filles du Roy
    De 1663 à 1673, entre 775 et 1000 jeunes femmes sont envoyées en Nouvelle-France pour se marier aux colons et peupler la colonie. Elles étaient de conditions modestes, âgées entre 16 et 40 ans et souvent orphelines ayant un goût d'aventure. Le Roi de France agissait comme tuteur en leur payant les frais de voyage ainsi qu'une dot lors de leur mariage.
  • Arrivée du régiment Carignan-Salières à Québec

    Arrivée du régiment Carignan-Salières à Québec
    En 1665, le roi Louis XIV envoie en Nouvelle-France, plus précisement à Québec, le régiment Carignan-Salières pour engager le combat contre les Iroquois qui menacent la région. 400 à 450 soldats ont décidé de s’installer dans la colonie et de se marier. Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs obtenu des seigneuries à Lanaudière, soit à Berthier et à Lavaltrie. Le régiment vaincra les Iroquois en 1666, mais les conflits reprendront quelques années plus tard.
  • Grande paix de Montréal

    Grande paix de Montréal
    Traité mettant fin aux guerres entre les Français et les 39 nations amérindiennes durant le XVIIe siècle. Pour la région de Lanaudière, cela marque surtout la fin des conflits avec les Iroquois, ce qui permet au peuplement de la région de prendre de l’ampleur.
  • Signature du traité d'Utrecht

    Signature du traité d'Utrecht
    Deux traités de paix mettant fin à la guerre de Succession d'Espagne, signé le 11 avril 1713 entre la France et la Grande-Bretagne et le 13 juillet entre l'Espagne et la Grande-Bretagne.
  • Fondation de la paroisse de L'Assomption

    Fondation de la paroisse de L'Assomption
    Les premiers défricheurs de la paroisse sont arrivés en 1717, sous les recommandations des Écclésiastiques du séminaire de Saint-Sulpice de Montréal. Le fondateur et premier curé de la paroisse, Pierre Lesueur, s'y installe définitivement en 1724 et la paroisse prend le nom de Saint-Pierre-du-Portage, pour devenir plus tard L'Assomption.
  • Fondation de la paroisse de Terrebonne

    Fondation de la paroisse de Terrebonne
    La seigneurie de Terrebonne est concédée en 1673 au secrétaire général de la Compagnie des Indes Occidentales André Daulier Deslandes, qui n'a cependant jamais habité ses terres. Un marchand de Montréal achète la seigneurie en 1681 et Louis Lepage de Sainte-Claire l'acquiert par la suite en 1720. C'est ce dernier qui en fait le premier noyau villageois de la région.
  • Construction du Chemin du Roy

    Construction du Chemin du Roy
    Construit afin de relier les différentes seigneuries comprises entre la ville de Québec et celle de Montréal, le Chemin du Roy est la première route carrossable du Canada. C’est grâce aux corvées du Roy imposées aux censitaires qu’Eustache Lanouiller de Boisclerc a pu commencer la construction de la route en 1731, pour la terminer six ans plus tard, en 1737.
  • Déportation des Acadiens

    Déportation des Acadiens
    Avec le Traité d'Utrecht de 1713, la France cède l'Acadie à la Grande-Bretagne. En juillet 1755, le gouverneur anglais Charles Lawrence rencontre les Acadiens à Halifax et leur exige de prêter un serment d'allégeance à la Grande-Bretagne, mais ceux-ci refusent. Le gouverneur ordonne donc la déportation d'environ 10 000 Acadiens de 1755 à 1763, vers la Louisiane, la France, les Caraïbes et vers le territoire qui deviendra plus tard le Québec.
  • La Guerre de Sept ans

    La Guerre de Sept ans
    (1756 à 1763) Première guerre à l'échelle mondiale, opposant la Grande-Bretagne, la Prusse et Hanovre à la France, l'Autriche, la Suède, la Saxe, la Russie et l'Espagne. Ce conflit, témoignant de la rivalité commerciale et impériale entre la Grande-Bretagne et la France se termine par la victoire des Britanniques et la signature du Traité de Paris et la cession de la Nouvelle-France à la Grande-Bretagne.
  • Capitulation de Montréal et Conquête britannique de la Nouvelle-France

    Capitulation de Montréal et Conquête britannique de la Nouvelle-France
    Un an après la bataille des plaines d'Abraham, Montréal capitule et les troupes françaises quittent la Nouvelle-France, laissant place aux troupes militaires anglaises pour gouverner la Nouvelle-France jusqu'à la signature du traité de Paris et l'instauration de la Proclamation royale trois ans plus tard.
  • Proclamation royale

    Proclamation royale
    Proclamé en 1763 par le roi d'Angleterre, cet acte fixait les limites de la colonisation de la colonie nouvellement acquise par les Anglais, encadrait les relations avec les Amérindiens et le commerce, le tout dans un but d'assimilation des francophones. L'acte a eu entre autres pour conséquences l'obligation du Serment du test par les colons français pour obtenir une charge civile, une division des terres en townships et un contrôle du commerce des fourrures par les Anglais seulement.
  • Signature du Traité de Paris

    Signature du Traité de Paris
    Le Traité de Paris met fin à la guerre de Sept Ans entre la France, le Royaume-Uni et l'Espagne. Par ce traité, la France cède la Nouvelle-France aux Britanniques et acquiert Saint-Pierre-et-Miquelon et conserve des droits de pêche à Terre-Neuve et dans le golfe du Saint-Laurent. L'Espagne, quant à elle, prend possesion de la Louisiane.
  • Fondation du village de Berthier

    Fondation du village de Berthier
    Tirant son nom et ses origines de la seigneurie de Berthier nommée en l'honneur du seigneur Alexandre Berthier de Vilmur, le noyau villageois de Berthier se forment en 1766 dans la partie sud du domaine du seigneur James Cuthbert, qui avait acheté la seigneurie l'année précédente. La municipalité du village de Berthier est toutefois érigé en 1852 et devient une ville en 1865, puis adopte finalement le nom de Berthierville en 1942.
  • Acte de Québec

    Acte de Québec
    Cet acte a marqué une période d'ajustement en faveur des francophones afin de les rallier pour les empêcher de supporter les Américains dans leur désir d'indépendance. La Province of Quebec retrouve son code civile français, son droit de pratiquer la religion catholique, l'abolition du Serment du test et bien plus. La colonie prend également de l'expansion en allant chercher la Vallée du Saint-Laurent, Terre-Neuve, les Grands lacs et la Vallée de l'Ohio.
  • Guerre d'Indépendance américaine et arrivée de Loyalistes au Québec

    Guerre d'Indépendance américaine et arrivée de Loyalistes au Québec
    Ce conflit opposa les 13 colonies anglaises à l'Angleterre, en raison de l'instauration d'une taxe aux colons pour rembourser une partie des frais de la guerre, d'un impôt du timbre et d'une concurrence déloyale de vente de thé. Des Loyalistes, colons fidèles à la Couronne britannique, immigrent donc vers la Province of Quebec durant le conflit et plusieurs s'installent à Lanaudière, dans le canton de Rawdon. La guerre se termine le 11 avril 1783.
  • Construction de la chapelle des Cuthbert

    Construction de la chapelle des Cuthbert
    Construite par le maître maçon Antoine Leblanc sous l’autorité de James Cuthbert, la chapelle est le plus ancien temple de culte protestant au Québec. Classée comme monument historique en 1958, elle a été restaurée en 1978 et est aujourd'hui un musée invitant les visiteurs à découvrir l'histoire de la famille Berthier, du seigneur James Cuthbert et de cette chapelle.
  • Acte constitutionnel

    Acte constitutionnel
    Le Canada est divisé en deux. Le Haut-Canada occupe principalement le territoire de l'Ontario et est composé uniquement d'anglophones, soit environ 46 000 habitants. Le Bas-Canada, quant à lui, occupe la superficie du Québec et est composé à 95% de francophones et 5% d'anglophones, soit environ 225 000 habitants. Le parlement est composé de deux chambres d'assemblée, de deux conseils législatifs et de deux conseils exécutifs pour chaque partie du Canada. C'est un gouvernement non-responsable.
  • Rébellion des Patriotes

    Rébellion des Patriotes
    Conflit militaire de 1837 à 1838 entre les Canadiens-Français et les Anglais indépendantistes membres du Parti patriote (créé en 1826) et les Britanniques. Seulement quelques seigneurs lanaudois prirent les armes avec les Patriotes. Le conflit se termina par la défaite des patriotes, puis la pendaison et la mise en exil de plusieurs d'entre eux en 1838.
  • Vague d'immigration d'Irlandais au Québec

    Vague d'immigration d'Irlandais au Québec
    Vers 1840, une vague d'immigrants irlandais, fuyant la famine dans leur pays, arrive au Québec et s'installe dans différentes régions, dont Lanaudière. 100 000 Irlandais ont quitté leur pays, mais seulement 89 500 survivent à la traversée et à la mise en quarantaine sur Grosse-Île.
  • Acte d'union

    Acte d'union
    L'Acte d'union a pour effet de fusionner le Haut et le Bas Canada ainsi que les dettes de chacun et d'instaurer un seul parlement avec une division égale de la chambre d'assemblée entre le Canada est et le Canada ouest. Cependant, la représentation est non proportionnelle. C'est donc en 1848 que sera octroyée la responsabilité ministérielle avec un gouvernement responsable.
  • Création du village de Manawan

    Création du village de Manawan
    Étant à l'origine un lieu de rencontre estivale des clans amérindiens, le village de Manawan prend forme vers 1850 avec l'arrivée des compagnies forestières. Un promoteur s'y installe et embauche les Atikamekw sur le territoire pour la coupe et le flottage du bois sur la rive du lac Métabeskéga. Les Atikamekw laissent peu à peu tomber leur mode de vie nomade et une dizaine d'années plus tard, plusieurs chantiers voient le jour le long de la rivière Manouane.
  • Déclin du système seigneurial dans Lanaudière

    Déclin du système seigneurial dans Lanaudière
    La région a été marquée par le déclin du système seigneurial entre autres dû au nombre de seigneuries concédées ou déboisées par l’essor de l’industrie forestière ou tout simplement parce que le capitalisme se déplaçait vers d’autres secteurs exigeant plus de compétences professionnelles, techniques et financières, ce qui a eu pour effet de marginaliser le système seigneurial.
  • Conquête des Hautes-Laurentides (Matawinie)

    Conquête des Hautes-Laurentides (Matawinie)
    Amorcée par les curés Provost et Brassard, la conquête de la Matawinie représente la dernière étape du peuplement de Lanaudière. Avec l'exode vers les États-Unis, le clergé entreprend de coloniser le nord québécois, avec entre autres la région des Hautes-Laurentides. Les curés et les occupants des villages qui y sont fondés défrichent le territoire et l'ouvre à la colonisation de villages comme Saint-Michel-des-Saints en 1863.
  • Fondation de la ville de Joliette

    Fondation de la ville de Joliette
    En 1823, le notaire Barthélemy Joliette décide d'aller exploiter le nord de la seigneurie de Lavaltrie, où il bâtit un moulin, puis son manoir. Voulant faire du village un centre industriel d'envergure, M. Joliette baptise l'endroit « L'Industrie ». Le village se dote d'une église, d'un marché, de maisons, d'un hôpital et même d'un chemin de fer le reliant à Lanoraie, près du fleuve Saint-Laurent. C'est en 1864 que L'Industrie devient « Joliette » en reconnaissance de l'action de son fondateur.
  • Acte d'Amérique du Nord Britannique

    Acte d'Amérique du Nord Britannique
    Le 1er juillet 1867 est créé le Dominion du Canada, qui fait de l'Ontario, de Québec, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse les quatre premières provinces canadiennes. Le Canada s'occupe donc lui-même de ses finances, de ses politiques intérieures et du commerce, alors que l'Angleterre reste en charge des affaires étrangères, du commerce avec la métropole et de l'armée. Le Canada a donc sa propre constitution.
  • Création de la réserve de Manawan

    Création de la réserve de Manawan
    La réserve de Manawan a été crée par le gouvernement canadien en 1906 à la demande du chef Louis Newashish, après de longues négociations. La réserve faisait 1906 âcres pour environ 50 habitants à l'époque. Elle a aujourd'hui une superficie de 7,57 km2 et une population de 2 158 habitants (en 2015).
  • Première Guerre mondiale

    Première Guerre mondiale
    La Première Guerre mondiale a débuté le 28 juillet 1914 avec l'assasinat de l'archiduc François-Ferdinand, héritier du trône austro-hongrois, et sa femme. Deux grandes alliances se sont alors formées: la Triple-Entente, composée de la France, du Royaume-Uni et de la Russie et la Triple Alliance constituée de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie. La guerre s'est terminée le 11 novembre 1918, faisant 9 millions de morts et environ 8 millions d'invalides.
  • Création du lieu historique national de Sir-Wilfrid-Laurier

    Création du lieu historique national de Sir-Wilfrid-Laurier
    Ce centre d’interprétation, situé sur le terrain ayant appartenu à la famille Laurier, dans une maison historique du 19e siècle, commémore la vie et l’œuvre du Premier ministre canadien Sir Wilfrid Laurier, et ce, sur un site d’origine. Le public est invité a découvrir l’histoire du premier Canadien français à devenir Premier ministre du Canada, le mode de vie rural et l’intérieur des demeures qu’on pouvait retrouver dans la région au 19e siècle.
  • Deuxième Guerre mondiale

    Deuxième Guerre mondiale
    Ce conflit planétaire opposa deux camps, soit celui des Alliés, composé principalement de l'Union soviétique, des États-Unis, du Royaume-Uni, de la France et de la Pologne et celui de l'Axe, composé de l'Allemagne nazie, de l'Italie fasciste et de l'Empire du Japon. La guerre s'est terminée le 2 septembre 1945 avec la victoire des Alliés et a fait environ 62 millions de morts, majoritairement des civils. Ce fut la plus grande guerre idéologique de l'Histoire.
  • Révolution tranquille

    Révolution tranquille
    La Révolution tranquille a été marquée par une réorientation de l'État québécois, la séparation de l'Église catholique et de l'État et par la création d'une nouvelle identité nationale québécoise qui diffère du nationalisme traditionnel canadien-français. En d'autres mots, cette période s'opposait vivement au traditionnalisme de la période de la Grande Noirceur avec Duplessis et véhiculait une volonté de modernisation et d'ouverture, le tout mené par le Premier ministre Jean Lesage.
  • La région est officiellement nommée « Lanaudière »

    La région est officiellement nommée « Lanaudière »
    La région, communément appelé « région de Joliette » jusqu'ici, prend officiellement le nom de « Lanaudière » en 1960, en l'honneur de Charlotte de Lanaudière, épouse de Barthélemy Joliette et de la famille Tarieu de Lanaudière qui était propriétaire de la seigneurie de Lanaudière.
  • Site historique de l'Île-des-Moulins

    Site historique de l'Île-des-Moulins
    Deuxième chantier de restauration d’importance au Québec après la Place Royale de Québec, le site historique de l’Île-des-Moulins est classé site historique par le Ministère des Affaires culturelles en 1973. Il est acquit par la Ville de Terrebonne en 1995 et est maintenant géré par la Société de développement culturel de Terrebonne (SODECT).
  • Première édition du Festival de Lanaudière

    Première édition du Festival de Lanaudière
    Le Festival de Lanaudière, se déroulant chaque année à Joliette, est le plus grand festival de musique classique au Canada et présente des spectacles de musique symphonique, de chorale et de musique de chambre, en offrant une programmation mettant en vedette des musiciens de renommée mondiale.
  • La ceinture fléchée devient l'emblème de Lanaudière

    La ceinture fléchée devient l'emblème de Lanaudière
    Savoir-faire unique au Québec, la ceinture fléchée traditionnelle, dite de l'Assomption, devient en 1985 l'emblème de la région de Lanaudière. Tissée à la main avec des motifs d'éclairs et de flammes typiques des Lanaudois, la ceinture fléchée était portée à la taille par les hommes voyageant en canot pour le commerce de fourrure et servait même d'échange avec les Amérindiens.
  • Création officielle de la route touristique du Chemin du Roy

    Création officielle de la route touristique du Chemin du Roy
    La route touristique du Chemin du Roy a été officiellement créée en 1999 par Tourisme Québec et son programme gouvernemental de signalisation des routes et circuits touristiques. Cette route signalisée, longue de 260 km, longe le fleuve Saint-Laurent et traverse les région de Lanaudière, de la Mauricie et de Québec. Les visiteurs y découvriront divers villages pittoresques et de nombreux musées et boutiques.
  • Création de l'entreprise d'aventure et de plein air Tourisme Manawan

    Création de l'entreprise d'aventure et de plein air Tourisme Manawan
    Tourisme Manawan est une entreprise de tourisme d’aventure et de plein air proposant aux visiteurs des expériences culturelles attikamekws authentiques, grâce à divers ateliers, visites guidées et activités de plein air. <a href='http://www.voyageamerindiens.com/' >