SNT frise chronologique

  • Les rubans perforés

    En 1725, le Français Basile Bouchon invente un système de rubans perforés pour automatiser un métier à tisser. Les trous, ou leur absence, déterminent les mouvements des pièces mécaniques du métier : c’est en quelque sorte un système binaire. Trois ans plus tard, Jean-Baptiste Falcon remplace les rubans par des cartes. Ces cartes perforées, premier support de stockage de données, seront en usage jusque dans les années 1960
  • Les disques durs

    En 1956, une équipe d’IBM menée par l’Américain Reynold Johnson invente le premier disque dur. Constitué de 50 disques de 610 mm de diamètre, il peut contenir 3,75 mégaoctets de données et pèse environ une tonne.
  • Naissance de la communication par paquets

    En 1950 l´armée de l’air américaine cherche un moyen de communiquer, même en cas d’attaque nucléaire. L’Américain Paul Baran et le Britannique Donald Davies créé un système qui découpe les messages en paquets pouvant circuler à travers les multiples chemins d’un réseau. Ainsi, si un chemin est coupé, le paquet peut en prendre un autre et arriver à son destinataire.
  • Naissance du concept hypertexte numérique

    En 1965, le sociologue américain Ted Nelson publie le concept d’hypertexte numérique : un texte numérique contenant des liens vers d’autres textes numériques ainsi interconnectés. Aujourd’hui, un lien hyper-texte désigne un lien cliquable permettant de naviguer d’une information à l’autre dans des pages Web. La source du lien peut être du texte comme des images, des vidéos ou des sons
  • Les premiers réseaux d´ordinateurs

    En 1969, sous l’impulsion de l’informaticien américain Joseph Licklider, naît le réseau Arpanet. Pour la première fois, les données, découpées en paquets, transitent grâce à un protocole de communication, c’est-à-dire un ensemble de règles qui régissent les échanges. Paquet et protocole sont à la base d’Internet, ce qui fait d’Arpanet son ancêtre.
  • Le modèle relationnel

    Une représenta-tion logique et rationnelle des données per-mettant de les rendre exploitables
  • Le premier système GPS américain

    En 1973, le département de la défense américain lance le projet militaire GPS qui devient pleinement opérationnel en 1995. Ce système de 24 satellites à l’origine (31 aujourd’hui), situés à 20 180 km d’altitude, permet de se localiser avec une précision de l’ordre de 30 centimètres à cinq mètres. En 2000, le système GPS devient totalement accessible au public
  • Naissance du protocole TCP

    Depuis Arpanet, les réseaux deviennent de plus en plus étendus cela fait qui nécessite des règles de communication plus élaborées. En 1974, les Américains Robert Kahn et Vinton Cerf inventent le protocole de communication Transmission Control Program qui s’occupe à la fois de la gestion des paquets et de la route qu’ils doivent suivre dans le réseau pour arriver à destination.
  • La réponse soviétique du GPS: Glonass

    Comme les soviétiques ne voulé pas utilisé le GPS américain lancent le Glonass. Il compte avec 24 satellites situés à 19 130 km d’altitude et est ouvert aux usages militaires et civils. Sa précision est de 3 à 7 mètres.
  • Le premier tableur : Visicalc

    Les tableurs, apparus dans les années 1960, permettent de visualiser des don-nées présentées sous forme de tableaux. Visicalc est le premier à fonctionner sur un ordinateur individuel, l’Apple II. Il sert à la comptabilité et contribue à faire des ordinateurs un outil de travail dans les entreprises. 700 000 copies sont vendues en 6 ans
  • Arrivé d´Internet

    En 1982 le protocole TCP/IP commence à être installé sur des réseaux d’ordinateurs interconnectés qui vont progressivement former l’Internet. Les premières utilisations com-merciales apparaissent à la fin des années 1980.
  • La mémoire flash

    La mémoire flash est mise sur le marché par Toshiba en 1984. Ce type de mémoire rapide et sans pièce mécanique est utilisée dans les clefs USB, cela fait que les disques durs commence a disparaitre.
  • Démocratisation d´Interent

    Accéder à un ordinateur distant, y lire ou y déposer des données ne se fait pas encore en quelques clics de souris. Tout cela change avec l’arrivée du Web inventé par le Britannique Tim Berners-Lee. Alors Internet et le Web sont différents:
    -Internet est un gigantesque réseau d’ordi-nateurs.
    -Le Web est constitué par les milliards de documents dispersés sur des millions d’ordi-nateurs et qui circulent sur Internet.
  • L´invention du Web

    En 1989, l’informaticien Tim Berners-Lee cherche un moyen pour que les physiciens du CERN, où il travaille, puissent communiquer et partager des informations à travers le réseau informatique. Il propose alors d’utiliser le principe de l’hypertexte sur Internet, donnant ainsi naissance au World Wide Web : une collection de documents électroniques accessibles sur Internet et entre lesquels on peut naviguer en cliquant sur des liens hyper-textes.
  • Le premier navigateur

    Pour lire des pages Web, il faut une application : Mosaic est le premier navigateur à avoir popularisé le Web, mais n´était pas le premier. Cependant l’ergonomie et la capacité de Mosaic à afficher des images alignées avec un texte et sa compatibilité avec le système d’exploitation Windows l’imposent au grand public.
  • Les premières cartes géographiques sur le Web

    L’augmentation de la puissance des ordinateurs permet de créer la première carte numérique géographique sur le Web en 1993. C´est la « Xerox PARC Map Viewer ». L’utilisateur demande la carte d’un lieu de son choix et un programme la génère sous la forme d’une image statique. En 1996, avec MapQuest, fait qu´il devient possible de zoomer dans une carte.
  • Naissance du commerce en ligne

    On trouve les premières traces de commerce en ligne en 1971 sur l’Arpanet où des étudiants vendent à d’autres étudiants des produits illi-cites. En 1982, la France permet l’achat en ligne via le Minitel, une sorte d’ancêtre du Web entièrement textuel et accessible via les lignes téléphoniques. Mais c’est à partir de 1994 que le commerce en ligne prend son envol avec la première transaction sécurisée pour l’achat d’un album du chanteur Sting.
  • Un Web interactif et dynamique

    Le premier langage du Web est le HTML inventé par Tim Berners-Lee en 1991. Il ne permet alors que de spécifier le titre d’une page, des hyperliens et la structuration d’un texte (sous-titres, listes, etc) : les pages sont statiques. En 1993, le navigateur Mosaic introduit des images et des formulaires que l’on peut remplir dans des pages désormais interactives. Par la suite, elles s’enrichissent intégrant des langages comme PHP et JavaScript.
  • Big Data

    En 1997 le terme Big Data apparaît pour caractériser de grands ensembles de données (textes, images, sons, etc.) et en constante évolution.
  • Le déploiement de Galileo

    L’Europe, qui souhaite être indépendante en matière de géolocalisation, développe son propre système de positionnement par satellite, Galileo, à partir de 1999. Le premier satellite est lancé en 2011 et ils devraient être 30 en 2020. Galileo est ouvert principalement aux usages civils bien que ses services puissent être interrompus pour des raisons militaires. Sa précision est de 1 cm à 4 m.
  • Le systèmes de positionnement en intérieur

    La géolocalisation par satellites peut être difficile et peu précise dans les villes. Pour augmenté sa précision est d’utiliser d’autres signaux comme le Wifi. L’intensité du signal indique la distance par rapport aux bornes émettrices dont la localisation est connue. On détermine ainsi sa position avec une précision pouvant atteindre le décimètre.
  • Google earth

    En 2005, Google sort une première version de Google Earth : il est possible de zoomer sur sa maison ou n’importe quel point du globe depuis le ciel. La même année est mis en service Google Maps et ses cartes plates. En 2008, les photos panoramiques de Street View, qui permettent de se promener virtuel-lement dans des villes de Google Maps, sont intégrées à Google Earth.
  • Interent des objets

    Depuis 2008, des objets sont vendues en internet cela crée l’« Internet des objets ». Selon les projections, en 2020, plus de 50 milliards d’objets seront connectés à Internet.
  • Open Data

    Les Open Data, ou données ouvertes, sont des données auxquelles l’accès est totalement public et libre de droit, au même titre que l’exploitation et la réutilisation.
  • Plus d´un millard de sites webs

    En 2014, la barre du milliard de sites Web est franchie pour la première fois et elle se stabilise au-dessus de ce seuil à partir de mars 2016. En 2017, on compte près de 1,8 milliard de sites dont les trois quarts sont inactifs.