Les inoubliables

  • La date de naissance de Naaja

  • L'économie du Québec à l'époque de Naaja

    À cette période, les Américains avaient encore une grande influence sur l'économie du Quebec, car elle dépendait encore de l'exploitation de ses ressources naturelles par ces derniers. Aussi, à cause du froid en hiver, les agriculteurs québécois travaillaient beaucoup dans l'industrie des pâtes et du papier. Cette période est marqué aussi par le développement de la production d'hydroélectricité, ce qui permet un accroissement important à notre province.
  • La population du Québec à l'époque de Naaja

    Deux ans après la guerre, le peuple est voie de reconstruction, mais le taux de fécondité est faible. Durant ces années, plus de la moitié de la population québécoise est urbaine.
  • La vie politique du Québec à l'époque de Naaja

    Nous sommes dans la période de l'après Première Guerre mondiale
  • La date de naissance de Halima

  • La population du Québec à l'époque de Halima

    Durant cette période, le catholicisme et les valeurs traditionnelles avaient une grande place pour la population. Les femmes sont plus investi dans la société, elles peuvent être mécaniciennes, médecin, infirmières, etc. Duplessis était le gouverneur et n'avait rien fait pour le domaine de santé, plusieurs personnes n'avaient pas accès aux soins de santé, il n'y avait pas d'assure maladie. Aussi. il y avait peu de diplômés.
  • L'économie du Québec à l'époque de Halima

    Duplessis voulait absolument que le Québec discerne ses propres impôts pour devenir autonome et il a même refusé les subventions que le fédéral voulait offrir aux universités québécoises. Par la même occasion, peu de temps après, il y a eu l'apparition de l'impôt provincial sur notre revenu. Les services de santé et de l'éducation sont gérées par l'Église catholique.
  • La vie politique du Québec à l'époque de Halima

    Nous sommes encore dans le courant du nationalisme. Les Canadiens anglophones sont majoritaires au pays, donc quand le Québec n'était pas en accord pour la conscription pour la Deuxième Guerre mondiale, cela n'a pas eu une grande importance et n'a pas passé. Aussi, les Québécoises avaient le droit de vote et il y a eu l'adoption de la loi sur la fréquentation scolaire dans notre province. De plus, c’est aussi l’inauguration du drapeau officiel de notre province.
  • La date de naissance de Habiba

  • La vie politique du Québec à l'époque de Habiba

    Le Québec était sous le gouvernement de René Lévesque et celui-ci a organisé un référendum sur la souveraineté-association. Les Québécois devaient décider d'accorder ou non au gouvernement du Parti québécois le mandat de négocier un nouvel accord politique avec le Canada. Le référendum de 1980 marque le début de la politique de l’identité. En 1982, sans l'accord du Québec, il y a eu le rapatriement de la Constitution. Dans la même année, la Loi constitutionnelle met en place la Carte canadienne
  • L'économie du Québec à l'époque de Habiba

    Dans les années 1980, l’économie du Québec se repose principalement sur le secteur tertiaire que sur les secteurs primaire et secondaire.
    Ce secteur principal regroupe les commerces de grandes surfaces. D’ailleurs, les québécois commencent à fréquenter les centres commerciaux. Aussi, à cause de la chute de la rentabilité des opérations de production, la compagnie de Iron Ore a dû fermé ses activité minières.
  • La population du Québec à l'époque de Habiba

    La population compte 6,5 millions d’habitants.
    La majorité des Québécois sont d’origine française et l’arrivée d’immigrants de divers origines modifie la composition de la population.
    La population est surtout établie dans les basses-terres du Saint-Laurent. la majorité des Québécois vivent dans des villes. les banlieues se développent, ce qui diminue la surface des terres agricoles disponibles.
  • Mon immigration

    À mes 11 ans, j'avais immigré au Canada avec mes parents et mes frères. Durant les premiers mois, voir les premières années, j'ai trouvé cela difficile de m'adapter à un nouveau pays dont je ne connaissais absolument rien auparavant. Au jour d'aujourd'hui, le temps a joué son rôle et je sens que je me suis adaptée.
  • Mon entrée au secondaire

    Après avoir passé une année dans une classe d'accueil en 6e année, j'ai intégré une classe régulière en 1e année du secondaire. Cette transition était difficile pour moi, car je trouvais qu'il y avait une grande différence entre une classe d'accueil et une classe régulière. Je me rappelle que les premiers jours, je ne connaissais personne et je maitrisais pas encore très bien le français comme le reste de ma classe, donc cela est devenu un complexe. Après quelques mois, j'ai pu m'intégrer.
  • Mon premier retour dans mon pays

    Après avoir passé trois ans au Canada, je voulais retourner dans mon pays d'origine pour les vacances d'été. Ma famille et moi sommes allées durant les vacances et cela m'avait fait du bien. J'ai revu mes cousins, mes voisins et mes amis. Il est vrai que lorsqu'on immigre dans un pays en étant jeune, nous nous ressentons pas ce que mes parents ont pu ressentir par rapport à tout ce qu'ils pu laisser derrière eux pour changer complètement de vie, mais cela reste aussi difficile pour les enfants.
  • Mon entrée à l'université

    Lorsque j'était au secondaire, j'avais plus peur de renter à l'université qu'au cégep. Je ressentais une grande pression sur moi sans que je sache exactement pourquoi. Quand le temps des inscriptions universitaires est arrivé, je stressais beaucoup et je ne savais pas quel programme choisir pour mes études, car j'hésitais entre deux. Aujourd'hui, je suis satisfaite du programme que j'ai choisi et la pression que j'avais par rapport à l'université s'est envolée.