Repères historiques

Timeline created by Isabel Ballester 2a
  • LES RUBANS PERFORÉS

    Le Français Basile Bouchon invente un systhème de rubans perforés pour automatiser un métier à tisser. Les trous, ou leur absence, déterminent les mouvements des pièces mécaniques du métier: c'est en quelque sorte un systhème binaire ("trou" ou "pas trou"). Trois ans plus tard, Jean Baptiste Falcon, son assistant, remplace les rubans par des cartes.
  • LA NAISSANCE DE LA PHOTOGRAPHIE

    Nicéphore Niépce fixe pour la première fois une image sur un
    support.Il s’agit d’une plaque d’étain recouverte d’une sorte de goudron qui réagit chimiquement avec la lumière. L’image nécessite quelques jours de pose. Mais la photographie naît officiellement en 1839, dans la présentation des travaux de Niépce et Louis Daguerre à l’Académie des sciences. Louis remplacera le goudron par de l’iodure d’argent, réduisant la pose d'une dizaine de minutes et ouvrant la voie à la photographie argentique.
  • LE DÉBUT DE LA PHOTOGRAPHIE EN COULEUR

    La première photo en couleur, prise par Thomas Sutton et James Clerk Maxwell représente un ruban de tissu. Ils ont fait des prises de vue du ruban sous trois filtres: un rouge, un vert et un bleu. Les plaques ont été développées et projetées sur un écran par trois projecteurs, chacun avec le même filtre coloré que celui utilisé lors de la prise de vue. L’image créée forme une image en couleur. Il est aujourd’hui à la base du codage RVB permettant à nos écrans d’afficher des millions de couleurs.
  • LES DISQUES DURS

    Une équipe d'IMB menée par l'Americain Reynold Johonson invente le premier disque dur, l'IMB 350. Constitué de 50 disques de 610mm de diamètre, il peut contenir 3,75 mégaoctets de données (à peine la taille d'une chanson en mp3) et pèse environ une tonne. Dans l'actualité, un disque dur de 10 de téraoctets tient dans une main.
    1 téra=1 million de mégas,
  • LA PREMIÈRE PHOTO NUMÉRISÉE

    L’Américain Russell Kirsh est l’un des premiers à numériser une photo. Sa résolution est très faible (l’image est donc peu détaillée), sa taille très petite (5 cm2), et elle n’est pas en couleur mais en niveaux de gris. Cette technologie a alors pour but de transférer une photo argentique papier vers un ordinateur pour la mettre en mémoire ou encore l’afficher à l’écran.
  • NAISSANCE DE LA COMMUNICATION PAR PAQUETS

    Dans les années 1950,l'US Air Force cherche un moyen de comuniquer. L'Américain Paul Baran et le Britanique Donald Davies font des recherches qui achevent en 1961. Leur solution est de découper les messages en paquets pouvant circuler à travers les multiples chemins d'un réseau. Ainsi, si un chemin est coupé, le paquet peut prendre un autre et arriver à son destinataire.
  • NAISSANCE DU CONCEPT D'HYPERTEXTE NUMÉRIQUE

    En 1965, le sociologueTed Nelson publie le concept d’hypertexte numérique : un texte numérique contenant des liens vers d’autres textes numériques ainsi interconnectés. Aujourd’hui, un lien hypertexte désigne un lien cliquable qui permet de naviguer d’une information à l’autre dans des pages Web. La source du lien peut être du texte comme des images, des vidéos ou des sons
  • LES PREMIERS RÉSEAUX D'ORDINATEURS

    Les premiers réseaux d’ordinateurs datent de la fin des années 1950 comme le système de radar semi-automatique américain SAGE. En 1969, grâce a l’informaticien américain Joseph Licklider, naît le réseau Arpanet. Pour la première fois, les données, découpées en paquets, transitent grâce à un protocole de communication. Paquet et protocole sont à la base d’Internet, ce qui fait d’Arpanet son ancêtre.
  • L'INVENTION DU CAPTEUR CCD

    L’invention du capteur CCD (charge coupled device, en français « dispositif à tranfert de charge ») par le Canadien Willard Boyle et l’Américain George E. Smith révolutionne la photographie. On passe d’une pellicule photo à une plaque, composée de photosites, c’est-à-dire de petites cellules photoélectriques qui captent la lumière pour chaque pixel constituant l’image. C’est ce capteur qui transforme ce que nous voyons à travers notre viseur en une image numérique.
  • LE MODÈLE RELATIONNEL

    Le développement des supports de stokage entraîne mécaniquement une augmentation de quantité de données disponible. L' anglais Edgar Codd se demande comment retrouver et traiter facilment des données dans ces conditions. Alors il met au point le modèle relationnel: une représentation logique et rationnelle des données permettant de les rendre exploitables.
  • LE PREMIER SYSTÈME GPS AMÉRICAIN

    En 1973, le département de la défense américain lance le projet militaire GPS (Global Positioning System) qui devient pleinement opérationnel en 1995. Ce système de 24 satellites à l’origine (31 aujourd’hui), situés à 20 180 km d’altitude, permet de se localiser avec une précision de l’ordre de 30 centimètres à cinq mètres. En 2000, le système GPS devient totalement accessible au public.
  • NAISSANCE DU PROTOCOLE TCP

    Depuis Arpanet, les réseaux deviennent de plus en plus étendus. En 1974, les Américains Robert Kahn et Vinton Cerf inventent le protocole de communication Transmission Control Program qui s’occupe de la gestion des paquets et de la route qu’ils doivent suivre dans le réseau pour arriver à destination. Puis ce protocole est divisé en deux, l’un gérant spécifiquement les paquets (Transmission Control Protocol) et l’autre les conduisant dans le réseau (Internet Protocol),cela est le TCP/IP.
  • L'APPARITION DES APPAREILS PHOTO NUMÉRIQUES

    Le premier appareil photo numérique, c’est-à-dire capable d’enregistrer une image sous forme de bits dans sa mémoire, est créé pour la société américaine Kodak par Steven J. Sasson. Cet appareil utilise un capteur CCD et enregistre des images en noir et blanc sur des cassettes, un processus qui prend 23 secondes.
  • LA RÉPONSE SOVIÉTIQUE AU GPS: GLONASS

    Les Soviétiques, ne souhaitant pas que leurs armées dépendent d’un système de positionnement américain, alors lancent leur propre système en 1976 baptisé Glonass (Global Navigation Satellite System ou encore GNSS). Il compte 24 satellites situés à 19 130 km d’altitude et est ouvert aux usages militaires et civils. Sa précision est de 3 à 7 mètres.
  • LE PREMIER TABLEUR : VISICALC

    Les tableurs, apparus dans les années 1960, permettent de visualiser des données présentées sous forme de tableaux. Visicalc est le premier à fonctionner sur un ordinateur individuel, l'Apple II. Il sert à la comptabilité et contribue à faire des ordinateurs un outil de travail dans les entreprises. 700 000 copies sont vendues en 6 ans.
  • ARRIVÉE DE L'INTERNET

    Internet n’est pas apparu d’un coup mais a affleuré dans les années 1980. C’est en 1982 que le protocole TCP/IP est normalisé et com-mence à être installé sur des réseaux d’ordinateurs interconnectés qui vont progressivement former l’Internet. Les premières utilisations commerciales apparaissent à la fin des années 1980 (par exemple, les fournisseurs d’accès) pendant qu’Arpanet n’est plus utilisé à partir de 1990.
  • LA MÉMOIRE FLASH

    Grâce au Japonais Fujio Masuoka, la mémoire flash est mise sur le marché par Toshiba en 1984. Ce type de mémoire rapide et sans pièce mécanique est utilisée dans les clefs USB, les appareils photo entre autres et remplace progressivement les diques durs.
  • DÉMOCRATISATION D'INERNET

    Jusqu’à la fin des années 1980, Internet est un outil très technique pour le public. Cela change avec l’arrivée du Web inventé par Tim Berners-Lee. Internet et le Web sont deux choses différentes. Internet est un gigantesque réseau d’ordinateurs. Le Web est formé par les milliards de documents dispersés sur des millions d’ordinateurs et qui circulent sur Internet. Ces documents sont reliés selon le principe de l’hypertexte : maintenant, pour accéder à une information, il suffit de cliquer
  • L'INVENTION DU WEB

    En 1989, l’informaticien britannique Tim Berners-Lee cherche un moyen pour que les physiciens du CERN, où il travaille, puissent communiquer et partager des informations à travers le réseau informatique. Il propose d’utiliser le principe de l’hypertexte sur Internet, donnant ainsi naissance au World Wide Web, lesquels on peut naviguer en cliquant sur des liens hypertextes. Web et Internet sont donc aussi différents qu’une peinture et son support, la toile.
  • LE PREMIER NAVIGATEUR

    Pour lire des pages Web, il faut une application : c’est le navigateur. Développé aux États-Unis, à l’université d’Urbana–Champaign, Mosaic est le premier navigateur à avoir popularisé le Web. D’autres ont existé avant lui comme Tim Berners-Lee. Mais l’ergonomie et la capacité de Mosaic à afficher des images alignées avec un texte et sa compatibilité avec le système d’exploitation Windows l’imposent au grand public
  • LES CARTES GÉOGRAPHIQUES SUR LE WEB

    La puissance des ordinateurs permet l'évolution de créer la première carte numérique géographique sur le Web en 1993. Il s’agit de la « Xerox PARC Map Viewer ». L’utilisateur demande la carte d’un lieu de son choix et un programme la génère sous la forme d’une image statique. En 1996, avec MapQuest, il devient possible de zoomer dans une carte.
  • NAISSANCE DU COMMERCE EN LIGNE

    On trouve les premières traces de commerce en ligne en 1971 sur l’Arpanet où des étudiants vendent à d’autres étudiants des produits illicites. En 1982, la France permet l’achat en ligne via le Minitel, une sorte d’ancêtre du Web entièrement textuel et accessible via les lignes téléphoniques. Mais c’est à partir de 1994 que le commerce en ligne prend son envol avec la première transaction sécurisée pour l’achat d’un album du chanteur Sting.
  • UN WEB INTÉRACTIF ET DYNAMIQUE

    Le premier langage du Web est le HTML inventé en 199, les pages sont statiques. En 1993, le navigateur Mosaic introduit des images et des formulaires que l’on peut remplir dans des pages désormais interactives. Par la suite, elles s’enrichissent intégrant des langages comme PHP et JavaScript publiés en 1995 et qui les rendent dynamiques. En 2001, les pages sont standardisées grâce au DOM (Document Object Model) qui présente les pages selon une structure en arbre.
  • BIG DATA

    Le terme Big Data apparaît pour caractériser de grands ensembles de données de nature multiple (textes, images, sons, etc.) et en constante évolution. Puis on exploite ces informations pour des raisons comerciales, scientifiques... .
  • LE DÉPLOIEMENT DE GALILEO

    L’Europe, qui souhaite être indépendante en matière de géolocalisation, développe son propre système de positionnement par satellite, Galileo. Le premier satellite est lancé en 2011 et ils devraient être 30 en 2020. Galileo est ouvert principalement aux usages civils bien que ses services puissent être interrompus pour des raisons militaires. Sa précision est de 1 cm à 4 m, meilleure donc que le GPS car la technologie est plus récente.
  • LES SYSTÈMES DE POSITIONNEMENT EN INTÉRIEUR

    La géolocalisation par satellites peut être difficile et peu précise dans les villes. Un moyen de surmonter ce problème, étudié depuis les années 2000, est d’utiliser d’autres signaux comme le Wifi. L’intensité du signal indique la distance par rapport aux bornes émettrices dont la localisation est connue. On détermine ainsi sa position avec une précision pouvant atteindre le décimètre.
  • LES TÉLÉPHONES PORTABLES AVEC APPAREIL PHOTO

    Les premiers téléphones portables capables de prendre des photos ont été vendus par Sharp et Samsung, démocratisant ainsi la photo numérique. Aujourd’hui, plus de 1 000 milliards de photos sont prises chaque année par des smartphones, soit plus de 85 % des photos dans le monde.
  • GOOGLE EARTH

    En 2005, Google sort une première version de Google Earth : il est alors possible de zoomer sur sa maison ou n’importe quel point du globe depuis le ciel. La même année est mis en service Google Maps et ses cartes plates. En 2008, les photos panoramiques de Street View, qui permettent de se promener virtuellement dans des villes de Google Maps, sont intégrées à Google Earth.
  • INTERNET DES OBJETS

    Aujourd’hui, ce ne sont plus seulement les humains qui sont connectés à Internet mais aussi toute sorte d’objets, des montres, caméras et des ampoules. Depuis 2008, plus d’objets que d’humains sont connectés, donnant naissance à ce que l’on appelle l’« Internet des objets ». Selon les projections, en 2020, plus de 50 milliards d’objets seront connectés à Internet.
  • OPEN DATA

    L'Open Data défense le libre accès des données. Ainsi en 2009, le président Obama lance l'Open Government Initiative dans le but de rendre l'État Américain plus transparent. En 2013, le G8 signe une charte dans ces sens. En effet, toutes les données ne sont pas librement accessibles, mais seulement certaines, et leur flux peut diminuer ci ceux qui les génèrent estiment certains sujets trop sensibles.
  • PLUS D'UN MILLIARD DE SITES WEB

    En septembre 2014, la barre du milliard de sites Web est franchie pour la première fois et elle se stabilise au-dessus de ce seuil à partir de mars 2016. En 2017, on compte près de 1,8 milliard de sites dont les trois quarts sont inactifs. Cette augmentation de sites Web a été soutenue par leur accessibilité via le développement d’applications mobiles dès les années 1990.